AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une souris verte... [Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Une souris verte... [Tobias] Mer 1 Déc - 19:54

« Vous avez bien compris l’exercice ? Pas de coup bas ! » - Il regarda ses élèves uns à uns, de cet air mi sévère et mi autoritaire qu’il s’amusait à prendre avec eux. Les adolescents acquiescèrent, impatients de commencer, et se groupèrent chacun par deux face à face. Au coup de sifflet de l’entraîneur, l’un se défendait tandis que l’autre tentait de le mettre au sol suivant une technique bien particulière qu’ils venaient d’apprendre. Il s’agissait de prendre son partenaire au niveau du bassin et, celui-ci essayant de se défendre, l’agripper au bras pour le pousser violemment en arrière, et se servir à la fois de sa poigner pour rester en équilibre mais aussi de ses propres jambes pour lui faire obstacle et le faire chuter sur les tapis bleus du gymnase. Adossé contre le mur avec le sifflet en bouche, Jared les observait faire en lâchant quelques petits rires devant certaines situations comiques. Au bout d’un moment il fronça les sourcils et s’avança vers deux petits groupes qui n’agissaient pas selon les règles.
« Vous faites quoi, les mecs ? »
Pris en flagrant délit par l’entraîneur, les quatre adolescents parurent embarrassés mais un simple aller dans leur esprit informa le strip teaseur sur leurs intentions. Jared en agrippa un et le poussa en arrière pour s’interposer entre lui et les trois autres. Il les toisa, les mains sur les hanches, leur interdisant ainsi de se déchaîner sur leur souffre douleur. Ce n’était pas la première fois que l’homme les surprenait à se mettre à trois sur ce garçon roux. Et si en temps normal, Jared les aurait encouragé à le tyrannisé, il n’acceptait pas en revanche ce comportement dans ses cours. Ca allait à l’encontre de l’éthique du sport, ce n’était pas fair plaiy. Il n’eut pas besoin de donner d’ordre car les adolescents le connaissaient assez bien pour savoir qu’ils seront sanctionnés et que s’ils osaient dire quelque chose contre leur entraîneur, ce dernier leur ferait regretter par une démonstration de dominant. Il était respecté par ses élèves tout autant qu’ils l’appréciaient pour les libertés qu’il leur laissait. Cependant si un seul contestait son autorité, il resserrait la vis. Le cours se termina sans encombre, et tous sortirent du complexe alors que Jared passa se changer et prendre une douche après avoir rempli des papiers et fait ranger les tapis à ses élèves. Les trois malins s’étaient retrouvés à faire des pompes les dix dernières minutes de la fin tandis que les autres débarrassaient le plancher. Une fois que le complexe sportif fut vide, l’entraîneur sortit à son tour et se téléporta directement chez lui.

Satisfait de sa matinée bien remplie, il s’attaqua au programme du début d’après midi. Il avait passé un accord avec une sorte de petit groupe démoniaque restreint mais bien connus aux enfers, qui lui promettaient certaines choses dont une bonne hausse de réputation en échange de ‘chair fraîche et pure’. Et après avoir concocté un petit plan pour leur satisfaire avec son second, Parker, Jared enfila un costume pour son ‘premier jour d’école’. Dehors, le froid lui écorchait vivement les joues et il dut cligner plusieurs fois des yeux pour ne pas rester ébloui par la clarté de cette épaisse couche de neige qui recouvrait la ville. Les flocons tombaient par milliers, c’était à la fois inquiétant et ravissant. L’homme ne s’y attarda cependant pas et se dirigea directement vers sa voiture. Il aurait pu s’y rendre par un claquement de doigt, mais il lui fallait une certaine prestance devant les petits qu’il s’apprêtait à rencontrer. Heureusement, les rues étaient encore bien dégagées. Il se gara devant une école primaire puis pénétra à l’intérieur de cette dernière. Une classe d’enfants plutôt turbulents l’attendaient dans le hall et, à on arrivée, ils le dévisagèrent tous comme s’il était le père noël. L’homme chassa les flocons sur sa veste de cuir, serra la main de la maîtresse, se présenta puis les invita à sortir. Cependant il retint la dame et laissa les mômes jouer dehors tandis qu’il l’entraînait vers la salle de classe.

« Pardon, mais vous n’êtes pas conviée au dîner. » lâcha-t-il simplement avant d’enlever son blouson et d’étouffer la femme avec. Il aurait aimé prendre son temps et s’occuper plus soigneusement d’elle, mais il était attendu. Il la tua donc rapidement et à regret, avant de cacher le corps dans l’armoire à coté de Denis le squelette. « Une nouvelle compagne. » plaisanta l’homme en regardant le crâne osseux. Il sortit ensuite et rejoignit les enfants avant de leur parler avec entrain, de leur faire croire que leur maîtresse ne pouvait pas les accompagner et qu’ils iraient tous seuls. Ils sortirent de l’école tous ensembles et tous les mômes grimpèrent dans un petit bus scolaire. Jared y entra en dernier et adressa un petit signe au chauffeur comme quoi tout se déroulait parfaitement bien. Le chauffeur en question, Parker évidemment, démarra et la descente aux enfers s’entama pour ces enfants. Laisse des gosses à Jared, pure folie ! Le transport sortit de la ville et roula doucement jusque l’entrée d’une forêt. Jared fit descendre tous les enfants puis Parker disparu avec le bus pour revenir en ville. Il ne devait pas rester là, il valait mieux qu’on ne trouve aucune trace d’eux. Une fois que toute la troupe fut parmi les arbres, le maléfique frappa dans ses mains et un grand sourire apparu sur ses lèvres.

« Eh les enfants, qui veut faire un jeu ? »

Tous répondirent à l’appel et Jared les regroupa et les compta avant de lever les bras pour attirer leur attention.
« On va faire un chat perché, d’accord ? C’est vous qui courrez… Et c’est nous qui vous attrapons ! » À peine eut-il lâché ces mots, que la troupe de démon avec qui il avait passé le marché déboula dans tous les sens pour s’en prendre aux enfants et les tuer, les dévorer, les boire… enfin bref, se nourrir quoi. Sa part du marchée accomplie, le strip teaseur s’étira, satisfait, avant de se téléporter directement chez lui et d’envoyer un message à son second pour lui confirmer que tout s’était bien passé. Et voilà une bonne chose de faire ! Il partit reprendre une douche et regarda vite fait par la fenêtre. Les routes étaient vite devenues impraticables. Il n’allait tout de même pas rester chez lui alors que cette neige offrait bon nombre de possibilités de meurtre… il adorait tout particulièrement voir des traces de sang dans ce blanc immaculé, c’était si artistique ! L’homme enfila des vêtements chauds, remit sa veste de cuir et sortit. Si son colocataire était là, il aurait pu aller le faire chier ou l’inciter à venir massacrer avec lui. Mais Bradley était de sortie, à faire son chevalier noir tout seul. Le strip teaseur ferma à clé la villa et se téléporta dans la forêt où il avait laissé les enfants en début d’après midi. Il n’y avait plus aucune trace d’eux, ni même de sang. Même pas une seule trace de bataille, ces démons avaient tout nettoyé derrière eux ! Il n’eut pas l’occasion de faire un seul mouvement que des bruits de craquement retentirent non loin. Quelqu’un marchait dans la neige sur le chemin de la forêt, et un grand sourire s’afficha sur le visage de Jared. Pourvu que ce ne soit pas quelqu’un qu’il connaisse, afin de le tuer ! Pour éviter de faire du bruit, il s’envola et plana à quelques centimètres au dessus du sol avant d’apercevoir une silhouette de dos qui marchait, seule, sur le chemin. Pas la peine d’entrer dans la tête de ce type pour le reconnaître. Le cœur de Jared se mit à battre d’excitation, et il ressentit une joie intense à la simple vue de Tobias. C’est fou comme la présence de ce dernier égayait des journées et des moments de la vie de notre maléfique ! C’en était presque de l’amour. En tout cas il y était très attaché et comme on dit, qui aime bien châtie bien. Jared eut le coup de foudre. Voir Tobias, marcher seul, probablement attristé par les révélations sur sa Valentine adorée, probablement attristé par autre chose ou bien enivré par l’odeur fascinante de la neige, c’était jouissif. Pas autant que lorsque le strip teaseur lui aura fait avaler de la glace par litres, mais presque. Jared le contempla un long moment avant de réagir. À la place de ce type qui faisait une ballade, il voyait là comme un être divin en train de flotter sur la neige, de réveiller la nature… Et des pulsions meurtrières sérieusement préoccupantes s’animaient en lui. Ah ça il n’y avait aucun doute, Tobias lui faisait de l’effet !

Jared finit par se ressaisir puis il sauta sur le chemin, faisant du bruit volontairement pour que Tobias l’entende et se retourne. Fourrant les mains dans ses poches, il afficha un sourire hagard et béat, avant de lâcher sur un ton moqueur.

« Ben alors, on fait chemin seul ? T’as pas peur de te faire manger par le loup, princesse ? »

Puis il s’avança tranquillement vers sa proie, souriant toujours et le fixant d’un air un peu plus sérieux, afin d’en dégager certaines intentions hostiles à son égard et d’être prêt à réagir si Tobias faisait preuve d’animosité le premier. Jared gardait sa petite bulle protectrice, prêtre à l’emploi. Il avait l’intention de bien s’amuser, et son humeur sadique ne faisait que s’empirer, provoquant chez lui des besoins primaires qu’il ne pourra assouvir que par la violence et la délectation d’un homme battu.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Mer 1 Déc - 21:15



Jared & Tobias

Musique :: White demon love by The Killers


[list]Ce matin samedi était plutôt calme, j'aurais adoré rester des heures au lit mais je reçus un appel d'un des employés il avait un problème avec un manuscrit il fallait absolument que je viennes. Je me levais avec bien du mal et je pris bien mon temps, déjà je restais longtemps sous la douche pour bien me réveiller, malgré cette douche fort agréable impossible de bien ouvrir les yeux surtout après un café. J'eus la surprise de voir qu'il avait neigé cette nuit, génial il faut que je mette les chaines sur les roues, j'allais voir dans mon garage si j'avais ça par hasard dans tout mon bazar des chaines à mettre sur mes roues. Après plusieurs minutes de recherche et de mise en place des chaines je me rendais donc à la maison d'édition pour voir quel était le problème avec ce manuscrit.

L'employé un jeune homme très efficace m'expliqua en quelques mots ne pas bien saisir le sens d'un paragraphe, ayant lu la veille le manuscrit je me souvenais encore très bien de quoi il parlait. Je lui demandais de me suivre dans mon bureau pour que nous en parlions, une fois dans mon bureau il m'expliqua clairement le passage qu'il ne comprenait pas, je me souvenais qu'en effet ce passage m'avait aussi paru compliquer à la première lecture et que j'avais du lire ce passage deux fois avant d'en saisir complètement le sens. Il disait que l'homme alors qu'il avait un choix crucial à faire entre aller avec la femme qu'il aime et partir avec son meilleur ami dans les montagnes du Tibet tout ceci était raconté d'une façon particulière et j'avais appelé l'auteur pour que nous parlions de ce passage qui ne paraitrait surement pas clair aux yeux du public. L'employé content de savoir le fin mot de l'histoire retourna à son travail, je regardais autour de moi, tout était calme, je m'allumais une cigarette et ferma les yeux pour dormir encore un petit peu les voisins ayant fait la java toute la nuit je n'avais pas très bien dormi. Quelqu'un frappa à la porte de mon bureau ce qui me réveilla, oula cela faisait une heure que je dormais, j'allais ouvrir la porte parce que j'allais partir et un employé me dit que tout le monde était parti il voulait juste me prévenir, je le remerciais pour l'attention et lui dis de passer un bon week-end.

Je retournais dans le froid pour aller à ma maison, j'avais trop la flegme de me faire à manger mais bon il faut bien que je mange quelque chose même si je n'en ai pas envie. Je fais cuir des oeufs sur le plat pendant que je vais mettre des vêtements un peu plus chaud, un bon gros pull en laine gris et un pantalon moins fin. Je mangeais mon repas en quelques minutes et me dit que j'allais me regarder un film ou faire une promenade histoire d'aller perdre un peu de poids se ne serait pas une mauvaise idée. La promenade l'emporta sur le film que j'avais déjà vu plusieurs fois d'ailleurs, je remis mon long manteau noir et sortit de la maison pour aller faire une balade en forêt. Il avait encore bien neigé depuis que j'étais rentré, et il faisait super froid mamamia quel temps de chien, je mis mes écouteurs et alluma mon i-pod pour écouter The Killers, un groupe que j'affectionne parmi tant d'autres.

Je marchais tranquillement mains dans les poches dans la forêt, il n'y avait personne on entendait juste la neige tomber des branches et les rares oiseaux encore présents chantés. Cependant un bruit attira mon attention, je me retournais mais ne vis absolument rien, je devais avoir des hallucinations encore ou une maudite prémonition. Je repensais à la vision que j'avais eu, plus j'y pensais et plus je me disais que j'avais déjà vu cet homme quelque part, en compagnie de Valentine je crois mais ce n'est pas sur ... là j'avais bien entendu du bruit, je me retournais et vis Jared, oh non je voulais pas le voir surtout pour qu'il me dise encore des anneries du style que parce que je n'aime pas la violence je suis féminine. Je me retournais faisant semblant que je ne l'avais pas entendu m'appeller "princesse", j'aurais tellement voulu lui mettre mon poing dans la figure mais je sais que je me serais casser la main plutôt qu'autre chose, je poursuivais donc mon chemin.[list]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Jeu 2 Déc - 19:47

« Youhou ma beauté, tu me snoobe ? C’est très vilain. Je ne savais pas qu’on vous apprenait ça au royaume des pétochards. »

Tobias lui tournait le dos et continuait de marcher, comme s’il n’avait rien entendu. Quant à Jared, ce dernier se délectait déjà de l’effet de dégoût qu’il produisait dans l’esprit de sa victime. Il voyait combien ce dernier ne l’appréciait pas, combien il était en colère aussi et c’était cette colère que le strip teaseur voulait nourrir. Il aimait mettre les gens en rogne. Sa petite provocation sortie l’air de rien, il sortit les mains des poches et poussa un soupir bruyant de bien être en écartant les bras pour accueillir les flocons de neige dans la paume de ses mains.

« C’est ravissant, tu trouves pas ? » lâcha-t-il sur un ton nonchalant, voulant faire comprendre à son très cher ami qu’il ne comptait pas le laisser s’en aller aussi facilement. Jared commença sa petite manœuvre en suivant tranquillement sa proie, l’air de rien, et en fixant ce dernier. « Tiens, je vais faire un bonhomme de neige, t’en pense quoi ? » Quel temps magnifique, vraiment. Il se baissa et commença à tasser de la poudreuse dans un même coin pour former une grosse bosse immaculée. Il secoua ensuite les mains et grimaça sous le froid, puis s’arma de gants en cuir qu’il avait oublié dans ses poches pour s’y remettre. Les doigts glacés mais bien au chaud, il ramassa de cette magnifique neige puis rattrapa en quelques pas la distance qui le séparait quelques secondes plus tôt de sa cible. Que pouvait-il bien faire pour l’enquiquiner ? Pour le mettre hors de lui ? Pour jouir d’une torture comme il aimait tant en faire ? Un nombre incalculable de films passèrent dans la tête de notre maléfique, qui se voyait infliger toutes sortes de supplices à Tobias. Il rêvait éveillé et ces simples images oniriques lui procuraient déjà une sensation de plaisir et de fierté qui lui hérissait les poils du dos. (Charmant, n’est-ce pas ?) L’homme continuait de suivre Tobias en faisant craquer la neige sous ses pas, et en sautillant de temps à autre pour marcher dans les traces de sa jolie proie. Il avait l’impression de redevenir un enfant, mais comment pouvait-il ne pas être joyeux, lorsqu’on lui servait un met aussi délicieux sur un plateau d’argent, sans aucun obstacle apparent ? Lorsque l’on parle d’obstacle, on parle de foule curieuse, de sorciers protecteurs, ou de regards indiscrets qui empêcheraient l’homme de faire ce qu’il souhaitait. Mais là, rien. Rien d’autre que cette masse immense et claire de neige. De toute manière, si quelqu’un d’autre apparaissait, Jared le tuerait. On ne dérange pas un artiste en pleine inspiration !

Au bout d’un moment, le strip teaseur commença à tasser la neige qu’il avait dans les mains. Cette poudre blanche se transforma, devenant plus solide, moins pure également et plus sombre. Elle forma une boule plus compacte, que Jared continua de solidifier avec force avant de retrousser ses lèvres vers l’intérieur et de siffler Tobias pour que ce dernier se retourne. À peine l’homme avait-il tourné les talons que le maléfique lança son projectile en visant la tête. Bon, il n’était pas un excellent tireur – il était même très mauvais – cependant la boule s’explosa sur la poitrine de Tobias, provoquant un rire moqueur et sec chez Jared. Zut, il aurait du mettre des graviers dedans. Sur le coup il n’y a pas pensé, mais après y avoir un peu réfléchi, il ne put s’empêcher de se dire que ça aurait été plus drôle avec un caillou. Et si Tobias se l’était pris en pleine poire aussi… Dans l’œil, quel bonheur ! Mais peu importe, c’était très bien ainsi. Le maléfique, l’air hagard, se pencha pour ramasser de nouveau de la neige qu’il recommença à tasser dans les mains. Il restait toujours connecté à l’esprit de Tobias, il continuait de fouiller son cerveau et d’examiner chacune de ses intentions pour prévoir et anticiper toutes les réactions possibles. Il se tenait toujours prêt à invoquer sa bulle, et réfléchissait à la manière dont il pourrait utiliser certains dons pour martyriser son souffre douleur qu’il aimait tant. L’emmener faire un petit tour dans les airs ? C’était tentant, mais pas vraiment pratique. Jared décida de mettre un terme à cette proximité qu’il trouvait trop éloignée entre Tobias et lui. Il se téléporta donc juste en face et pencha la tête sur le coté pour le regarder avec un petit sourire d’enfant qui s’apprêtait à faire une connerie. Il aimait bien la tête de sa cible, elle réveillait toujours davantage ses pulsions meurtrières et il mourrait d’envie de lui coller son poing en pleine tête… ou bien de provoquer sa proie pour qu’elle le fasse. Ce non violent de pacotille, Jared voulait le mettre hors de lui, le faire enrager pour ensuite l’écraser comme une vermine. Et il avait plusieurs idées pour mettre son plan à bien.

« Ca te branche de faire un jeu ? »

Jared avança ensuite le bras avec la boule de neige dans la main, pas trop tassée cette fois, avec la simple idée en tête de l’écraser lui-même sur le front de Tobias. (Et je note ça au conditionnel, pour te laisser faire réagir Tobias comme tu le souhaite : Éviter, subir… ) La journée s’annonçait de plus en plus belle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Ven 3 Déc - 12:46


    Je l'entendais faire l'andouille à m'appeler "beauté" non mais franchement il se prend pour qui qui m'appeler ainsi, je ne suis pas sa beauté et je n'accepte pas qu'on me traite comme si j'étais une fille ce qui n'est absolument pas le cas je suis un homme et en effet je suis faible par rapport aux autres et alors ça fait forcement de moi quelqu'un de méprisable. Je ne comprenais vraiment aps ce qu'il passait par la tête de Jared qui se prenait pour le mec, le vrai, le plus virile qu'il soit parce qu'il a trois poil sur le torse ouhou ça fait peur franchement de rencontrer des gens comme lui, des gens qui se prennent pour le meilleur de la Terre et mieux que tout le monde alors que ce n'est pas vrai. Je repensais à Valentine je comprenais qu'elle est craquée en voyant un beau mec comme lui alors qu'elle était seule mais franchement il fallait qu'elle soit en manque pour coucher avec un mec pareil, parfois je me dis que peut-être elle recherchait ce genre de mec mais dans ce cas pourquoi elle était rester avec moi aussi longtemps ?? Elle s'était apperçu de son erreur et avait voulu rattraper tout ça.

    Au bout d'un moment donné il ne parla plus de faire un bonhomme de neige, il venait enfin de comprendre que ce n'était plus de son âge, il me siffla non mais ça va pas la tête je ne suis pas un chien quand même on m'appel par mon prénom et non par des surnoms à la noix ou par autre chose. Je me retournais quand même, il me regardait content de lui et me lança une boule de neige qui attéri sur mon torse, j'étais encore un peu dans mes pensées et donc je n'avais pas réagi sinon j'aurais couru pour éviter cela mais non je ne fis absolument rien et je sentais que je commençais un peu à m'énervé là. De un il ose m'appeler par des surnoms ridicules et de deux il m'attaque avec des projectiles non mais il est pas bien ce mec. J'époustais mon manteau, heureusement que j'ai mis mes gants en cuir et que je ne sente pas le froid sinon avec les gants en laine ils seraient déjà tout mouillés. J'enlevais donc la neige, le regarda il rit très fier de lui apparemment mais je me contentais de lever un sourcil, il ne sert à rien de combattre le mal par le mal.

    J'allais reprendre mon chemin quand brusquement il vint se poser juste devant moi, j'avais en horreur quand il faisait ce genre de tour et vous regarde en penchant un peu la tête comme s'il avait l'intention de vous manger tout cru ou de vous faire du mal. Dans le cas de Jared je savais pertinemment qu'il allait me faire ud mal, il était surement en train de préparer son coup ou il allait encore me dire une annerie sur Valentine parce qu'il adorait me faire souffrir en me racontant des trucs bien dégueulasse. Il tenait dans sa main une boule de neige, il voulait me la mettre en pleine poire sauf que pour lui je n'avais pas réfléchie assez vite donc il ne put lire dans ma tête que je tappais sur sa main et la neige partit de toute part.

    Tu veux pas me laisser tranquille cinq minutes non ?? Laisse cette fichu boule de neige, on a plus cinq ans je te rappelle à moins que tu te crois encore un enfant ce qui ne m'étonnerait pas vu ton si jeune âge
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Dim 5 Déc - 15:51

[Oh juste une petite chose. Tobias peut-être au courant de tous les pouvoirs de Jared si tu veux, sauf la télépathie. C’est le seul pouvoir que Jared cache à tout, tout le monde, même sa famille.  ]

Attention, Tobias a parlé ! Un véritable prodige de la nature qui s’est déroulé sous les yeux de Jared, l’homme en face lui accorde de son attention et même de la voix ! Trop d’honneur, vraiment. L’effet que le strip teaseur provoquait dans la tête de son souffre douleur l’amusait réellement. Il était pénible, il était un persécuteur, tout ce qu’il souhaitait être en fait. Et savoir à quel point il agaçait Tobias, c’était vraiment bon ! Il cessa les enfantillages lorsqu’il en eut lui-même assez, et qu’il décida de passer à des choses un peu moins enfantines… Enfin disons que de quatre ans, il en avait maintenant douze d’âge mental. Paf ! Une magnifique éclaboussure de blanc sur la poitrine de Tobias et Jared se retenait de rire aux éclats. Ca n’avait cependant rien à voir avec les jeux d’enfants. Car si un môme, en faisant cela, espérait simplement toucher sa cible pour attirer son attention, Jared lui voulait faire mal. Jared n’aurait pas été gêné si une tâche de sang avait apparu par-dessus la neige, et s’il s’était avéré qu’un gros caillou se soit incrusté dans la boule qu’il avait lancée. C’est d’ailleurs pour cela qu’il avait visé la tête mais chht… personne ne savait que Jared avait raté ce qu’il voulait. L’homme en eut vite marre de cette distance, parce qu’il n’excellait que dans le domaine du contact, après tout. Il se téléporta juste en face de Tobias et ne put s’empêcher d’afficher un sourire amusé en sentant la surprise de ce dernier. C’était pareil avec tout le monde, la téléportation avait un succès fou dans l’imprévisible. Bon sang que le maléfique vénérait ce talent, tellement facile et tellement rapide à utiliser ! Il bénissait le jour où il l’avait découvert, en rejoignant le mal. De toute manière, toute sa puissance s’était accumulée lorsqu’il avait commencé à agir auprès des démons et à côtoyer amicalement les enfers. Devenir mauvais rendait puissant, il en était la preuve incarnée. Car quelques années plus tôt, lorsqu’il servait encore le bien, c’est tout juste s’il aurait été capable de vaincre un seul sorcier ou bien une seule créature magique. Maintenant… Hum. Disons qu’il avait bien grandi, tout de même. Le petit malin dirigea la boule qu’il tenait dans la main vers le front de Tobias, mais ce dernier l’empêcha d’aller plus loin en lui éclatant le projectile. Quel dommage, il se voyait pourtant déjà en train de lui barbouiller le visage de neige, c’aurait été si drôle ! Mais Tobias ne semblait pas tellement de cet avis.

« Tu veux pas me laisser tranquille cinq minutes non ?? »
« Non. » répondit-il du tac-o-tac en écoutant la suite des paroles de Tobias d’une oreille distraite. Cette scène aurait presque pu figurer dans l’épisode d’un dessin animé. Jared regardait son souffre douleur d’une manière si avide que l’on aurait pu croire qu’à la place du sorcier, il voyait un poulet cuit géant qui lui disait « mange-moi ! ». Parfois, le strip teaseur se demandait s’il ne côtoyait pas un peu trop les démons et si c’était bon pour sa santé mentale. Quoique niveau santé mentale, les créatures des enfers n’y étaient pas pour grand-chose pour la folie totale du maléfique. Ce dernier fit mine d’être profondément touché par les paroles de sa proie. Il posa une main sur sa poitrine pour imiter la femme outrée, puis il entrouvrit la bouche pour regarder Tobias comme s’il était indigné. Il poussa un petit ‘ha !’ avant de poser le dos de sa main sur son front et de fermer les yeux.

« Tu me fais tant de peine, mamie ! »

Puis il reprit son sérieux avant de regarder Tobias de nouveau d’une manière sadique, comme s’il mourrait d’envie de lui lécher le visage tout en lui enfonçant un pieu dans le ventre. Rien que l’idée le réjouissait à l’avance mais il se contenait. Il voulait se retenir, prendre son temps et jouer, car il adorait jouer avec ses victimes. Une torture longue, jusqu’à ce qu’il en ait marre et qu’il achève ou, dans le cas de Tobias, qu’il lui fasse perdre conscience mais lui laisse la vie sauve pour lui retomber dessus un jour ou l’autre. Jared remit les deux mains dans les poches puis il poussa un très long soupir. La seconde d’après, il disparut et se téléporta non plus en face mais juste à coté de Tobias. Puis il refit ce petit numéro pour réapparaître de l’autre coté et, enfin, une dernière fois pour revenir à sa position initiale. En face de lui, il le regarda d’une manière hautaine et bomba le torse pour lâcher de toute sa grandeur.

« Tu veux que je te laisse tranquille ? Tu vas commencer par t’abaisser, et par manger de la neige devant mes yeux. »

Sans lui laisser le temps de réagir et d’obéir ou non, Jared le poussa avec force en arrière. Il ne savait pas si Tobias allait chuter, ce qui serait assez étonnant parce qu’il n’allait pas tomber aussi facilement, mais c’était surtout une manière de l’avertir de son sérieux. À peine eut-il terminé son geste qu’il se concentra légèrement pour invoquer sa bulle invisible, quoique floue et non solide, qui l’entoura de manière discrète afin de le protéger de la magie. Parce qu’il savait que Tobias était capable de l’affronter avec ses propres dons, alors il ne voulait pas prendre de risque. Et puis un combat à l’humain, au poing et au corps à corps, c’était tellement plus réjouissant !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Dim 5 Déc - 18:35


    D'ordinaire je savais très bien garder mon calme en toute circonstance, à quoi ça sert de s'énerver sinon de perdre les pédales et au final farie n'importe quoi, avec Jared c'est dur de garder son calme, je n'avais encore jamais fait la connaissance d'un mec aussi chiant mais vous pouvez même pas imaginer comme j'en ai marre de lui, je fais même des rêves de lui en train de me tabasser pour voir dire à quel point il me traumatise. Je le regardais faire le pitre et encore une fois m'appeller par un nom si charmant que j'en avais envie de lui arracher la tête, faire de l'élastique avec ces boyaux, je me contentais de serrer un peu plus les machoires et je me concentrais pour ne pas éclater et ne pas lui bondir dessus.

    Tu sais que tu es vraiment agaçant, arrête de m'appeller par des surnoms ridicules et injuste, je ne suis pas comme toi mais ça fait pas de moi quelqu'un d'inférieur à toi ou de moins masculin, on est différent alors respecte ça

    J'aurais voulu me détourner de lui, partir et ne plus jamais le revoir, hors il a toujours le chic pour apparaitre n'importe quand ce qui a le don de me faire sursauter rien qu'en entendant sa voix, nue fois je m'étais réveillé en sursaut après un cauchemar et j'avais cru le voir assis tranquillement sur le siège en osier dans ma chambre, rêve ou pas ?? C'est encore un mystère et au fond je ne préfère pas savoir si il était réellement chez moi ce jour là. Il disparut dans un souffle, je soupirais heureux de ne plus le revoir, en général lorsqu'il disparaissait comme ça il revenait assez rapidement, je regardais autour de moi et je faillis faire une crise cardiaque en l'entendant à mon côté puis il alla à l'autre côté, je repris mon souffle j'avais eu tellement peur que j'avais arrêté de respirer un petit moment. Il revint devant moi, il bomba son torse pour faire comme si il était quelqu'un d'important, j'étais à deux doigts d'exploser de rire mais il n'aurait surement pas aimer ma réaction alors je n'enteids que la fin de sa phrase, moi manger de la neige et puis quoi encore je faisais cela quand j'étais tout petit mais plus maintenant. Il me repoussa, je faillis tomber à la renverse mais me rattrapa, non mais il se prends pour qui cet adolescent attardé. Je le regardais méchamment cette fois, c'est pas bien Tobias garde ton calme, je m'en fous de mon calme je vais le bouffer. C'était une vraie bataille dans ma tête bondir sur lui le bouffer tout cru ou pas ??

    Hey le gamin tu sais que personne n'est à ton service alors si tu veux manger de la neige et avoir la chiasse vas y fais le mais compte pas sur moi pour le faire à ta place
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Lun 31 Jan - 14:54

[Paaaaardon pour mon retard ! Gnuuuuh]

    Il va craquer, ilva craquer ilvacraquer ilvacrake ilvacrak ivacrak ivcrak ivcrk ivkrrrr… Il se languissait d’avance à l’idée de voir son petit chéri s’énerver et lui bondir dessus, comme il en mourrait d’envie ! Qu’attendait sa proie pour céder à ses pulsions alors que le maléfique était si impatient de le mettre dans une véritable colère ? Il voulait absolument voir le non violent se transformer en véritable barbare, pour ensuite lui mettre sa raclée, le décourager et l’humilier. C’était un plan d’une saveur si délicate et si exquise que le mauvais sorcier en était tout excité. Jared était particulièrement doué pour mettre les gens hors d’eux, et on le lui avait souvent répété. Il en jouait le saligaud, que ce soit avec un Calahan, bien qu’ici ce soit volontaire. Que ce soit avec l’un de ses proches qu’il voulait mettre en colère, Cameron par exemple. Non, le strip-teaseur était né pour être une plaie et ça n’allait pas en s’arrangeant. Pourtant, certains ne pouvaient s’empêcher de s’attacher à lui et de l’aimer pour ça. Suite à la réplique de sa petite proie adorée, le sportif pencha très légèrement la tête sur le côté pour le regarder comme un petit chat curieux.

    « Moins masculin, ça, j’suis pas sûr. » murmura-t-il avec un sourire espiègle.

    S’il sous-estimait rarement ses adversaires : la preuve il venait d’invoquer sa bulle protectrice et intangible pour se protéger notamment du don explosif de Tobias, il ne se privait pas en revanche pour leur montrer à quel point il se moquait d’eux. Jouer sur la virilité de son souffre-douleur était un délice particulièrement délicat dont Jared ne cessait de remettre en doute pour le simple plaisir d’énerver l’autre sorcier. Il devait quand même bien faire attention à garder sa bulle active, parce que si Tobias lui explosait un membre ou même la tête, il ne se vantera plus longtemps… Jared n’était qu’un humain ! Même si les sorciers sont toujours plus redoutables que les créatures. L’homme joua à quelques petits tours de passe-passe en se téléportant de manière très agaçante autour de son interlocuteur. Il profitait tous les jours d’être mauvais et de faire des « fucks » aux fondateurs pour user de ses dons à tort et à travers. Aux chiottes les créatures là-haut ! Jared les détestait tellement qu’il les tuait à chaque fois qu’il en voyait une. Ou du moins les piégeait pour qu’un être des ténèbres s’en charge, s’il n’avait pas d’arbalète sous la main.

    L’homme fut ravi de l’effet de surprise qu’il produisait sur Tobias. À ce qu’il paraît, les téléportations soudaines comme ça, ça fait toujours un petit choc. Il le faisait tellement qu’il ne pouvait s’en rendre compte qu’en le ressentant dans la tête des autres. La seule fois où il avait pu craindre quelque chose de ce talent fut chez lui, lors d’une soirée avec Mike, où il perdit tout pouvoir et mit dans une colère noire son ami… Sans le vouloir, cette fois ! Il avait failli perdre ses dons, sa vie, et son Mike. Et le voir utiliser ses propres dons sur lui avait été éprouvant pour Jared… qui l’avait pourtant bien mérité ce soir-là ! Le strip-teaseur chassa ces souvenirs de son esprit et commença la lutte charnelle contre son adversaire en le poussant. Il sentait la haine de ce dernier ressurgir, et il ne put s’empêcher de sourire en voyant son regard mauvais. Ouh, Tobias, l’eau va déborder du vase, quel regard effrayant… Le maléfique se mit à marcher autour du sorcier, comme s’il voulait lui dire qu’il lui appartenait, qu’il était SA proie. Il faisait semblant de réfléchir à tous les supplices qu’il lui infligera…

    « Ouh la vilaine. » fit-il à voix basse avant de se planter de nouveau face au sorcier. Les mains dans le dos, il l’observa, l’air déterminé. Son visage commençait à reprendre un peu de sérieux. Il en avait marre de tourner autour du pot. Il voulait l’énerver, il voulait que Tobias s’énerve le premier, qu’il entame le combat qui sera de toute manière inévitable pour lui. « Il me semblait pourtant que les jeunes chiennes aimaient la neige. » fit-il sur un ton un peu plus élevé, avant de pencher de nouveau la tête pour observer la réaction de Tobias. Il voulait qu’il se mette en colère et Jared le sondait de part en part, prêt à réagir si jamais l’homme en face de lui décidait de l’attaquer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Mer 2 Fév - 13:54

    Il commençait sérieusement à me taper sur le système à dire que parce que je n'aimais pas me battre je suis moins masculin que n'importe quel homme mais au cas où il est pas au courant j'ai réussi à mettre enceinte Valentine. Je voulais vraiment qu'il parte qu'il me laisse tranquille d'ailleurs je n'ai toujours pas compris pourquoi il m'embête sans arrêt il peut aller embêter qui il veut non il faut que ce soit moi et personne d'autre. Je sentais que la colère commençait à me submerger enfin elle était au stade où j'en avais vraiment ras le bol de lui mais la violence engendre la violence alors le frapper lui ferait plaisir. Il n'arrêta pas de tourner autour de moi, je me disais à des moments que je pourrais sortir de ce côté mais il bougeait tellement vite que ce n'était pas possible que de le … non je n'allais pas faire quelque chose. À un moment je passais sous son bras et marchais, je le vis derrière moi et merde il allait me suivre encore longtemps, j'en pouvais tellement plus que mon pouvoir d'explosion se mit en route, j'explosais un arbre un pauvre écureuil prit de surprise sauta de l'arbre pour aller dans l'arbre voisin. Je me retournais pour voir les dégâts que je venais de faire, je restais comme qui dirait sur le cul, je n'en revenais pas du tout d'avoir pu faire ça, en fait comme je ne maîtrisais pas mes pouvoirs je me surprenais assez souvent de mes capacités. Je me retournais vers Jared j'avais besoin d'explication.

    J'aimerais bien savoir pourquoi tu t'en prends à moi ?? Pourquoi tu es toujours sur mon dos ?? Je veux savoir si ça un rapport indirect avec Valentine et même si il y en a un je ne veux plus que tu l'approches plus jamais tu n'iras planter ton …. ton dard chez elle

    Je rêvais ou il venait de me traiter de chienne, j'ai pas la tête d'une chienne qu'on dise ça d'une fille à la rigueur pourquoi pas mais pas moi je n'ai rien à voir avec un animal. Je sortais mes mains de mes poches et m'approcha de Jared, j'allais faire quelque chose que je n'aime pas faire mais il me poussait vraiment à bout. Il penchait la tête sur le côté et sans crier gare je lui envoyais un bon poing en pleine figure.

    Ne me traite plus jamais d'animal tu as compris
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Lun 28 Fév - 21:19

[Mea Culpa !]


    Valentine. Ils abordaient enfin le sujet crucial, la seule chose positive qui pouvait relier ces deux hommes. Jared aurait ri si les pensées de Tobias avaient été dites à voix haute. Mettre une femme enceinte n’avait rien à voir avec la virilité. Et puis qui lui dit que ce n’était pas un coup de chance, un soir où le couple était bien assez ivre pour que le sorcier ne s’en souvienne plus le lendemain ? Le maléfique ne laissa cependant paraître aucune émotion. Conserver son talent de télépathie secret était ce qu’il y avait de plus important pour lui. Sa famille n’en avait jamais rien su, et même sa précédente fiancé. En fait, la seule personne à qui il en avait parlé était Mike. Et encore, ce dernier l’avait découvert par lui-même par un fait du hasard. La colère sourde qui grondait dans le ventre de cet homme allait exploser. Au fond, c’était pour son bien que Jared le provoquait ainsi. Nul doute que Tobias se sentira bien mieux après qu’il se soit énervé et défoulé ! Nul doute aussi qu’il pourrait aller très mal une fois qu’il se sera battu avec le mauvais garçon. Une main qui se lève, et Jared tourna le regard vers l’explosion végétale qui venait de se déclencher non loin d’eux. Il leva un bras pour se protéger des débris puis regarda, heureux comme tout, les morceaux de troncs qui jonchaient maintenant le sol comme si une tornade venait de dévaster le territoire. Eh bien, heureusement qu’il avait sa bulle. L’homme rigolerait beaucoup moins si c’était l’une de ses mains qui venait d’imploser. Et dire que l’autre individu ne l’avait pas fait exprès, qu’il essayait vainement de se contrôler.

    Le strip-teaseur poussa une exclamation enjouée avant d’applaudir devant ce spectacle. Il lâcha le mot « Impec » comme si Tobias venait de lui faire une démonstration de danse classique et qu’il attendait un avis extérieur. Jared pouvait bien faire le malin puisqu’il avait la capacité de se protéger contre ce genre de pouvoir dévastateur. Cela dit, il restait quand même bien concentré pour que sa bulle ne faiblisse pas, qu’elle l’entoure encore et toujours. Cette discussion saine et innocente reprit et le ton qu’elle prenait sembla fortement déplaire à Tobias. Ce dernier entama officiellement le sujet Valentine. Le pire, c’est que cette dernière n’y était absolument pour rien dans cette histoire. Le sportif était juste un malade mental qui avait grand besoin d’assouvir ses pulsions sadiques et violentes sur autrui. Pourquoi Tobias ? Parce qu’il était l’une de ses proies préférées, c’est tout. Ce dernier pouvait quand même se vanter d’être à peu près protégé de toutes les autres créatures ou individus maléfiques. Jared était tellement possessif que personne d’autre ne devait toucher à cet homme, au risque d’attirer la colère du mauvais sorcier.

    Après un dur labeur, Jared réussit enfin à mettre sa cible en colère. Ce n’était pas trop tôt ! Il le vit tout de suite venir. Tobias qui s’approchait, une lueur presque meurtrière dans le regard et l’envie de le frapper. Étant quelqu’un de réactif (disons qu’il avait l’habitude qu’on cherche à le cogner), le maléfique créa un clone de lui-même juste derrière son ennemi. Puis il y ‘transféra’ son âme furtivement, de manière à rendre son corps original sous la forme d’un simple clone et inversement. Ainsi, son adversaire frappa la projection qui disparut juste après le coup, tandis que le strip-teaseur faisait idiot derrière.

    « Mais quelle violence ! » s’écria l’andouille sous une mine faussement choquée. Il ne laissa pas le loisir à sa proie de réagir. Jared fit un mouvement d’ondulation avec la main en direction du sol. La gravité tout autour commença à s’alléger jusqu’à disparaître totalement, laissant flotter les corps des deux protagonistes ainsi que quelques objets jetés au sol. Impossible de se tenir droit ou de se déplacer lorsqu’il n’y avait plus de gravité, mais Jared utilisa alors son talent de vol pour revenir lui au sol et se poser, comme si son pouvoir n’avait aucun effet sur lui. Pourvu que Tobias n’ait pas le vertige !

    « Pour répondre à ta question, » prit le temps de déclarer Jared, « j’irais draguer ta princesse autant de fois qu’il me plaira. Et non, mon acharnement sur toi n’a strictement rien à voir avec elle. Oh, j’y pense, mes félicitations au fait ! J’espère que l’enfant ressemblera à sa mère, ça rattraperait l’honneur ! »

    Odieux comme jamais, le strip-teaseur laissa apparaître un grand sourire en maintenant toujours son pouvoir de gravité et sa bulle actifs. Il ne tiendra pas longtemps car il s’agissait de ses dons les plus récents, les moins maîtrisés et qui lui demandaient le plus de concentration. Cela dit, il était plutôt doué dans le domaine de la concentration grâce à l’expérience acquise avec sa télépathie. Il s’envola afin de rejoindre Tobias et se plaça plutôt dans son dos pour prévoir quelques coups qu’il risque de recevoir. Il attrapa son ennemi sous les aisselles et s’éleva un peu plus haut dans les airs pour l’emporter avec lui et lui faire un petit tour aérien. Jared laissa la pression atmosphérique revenir, remettant la gravité. Mais qu’importe puisqu’il s’envolait en portant Tobias.
    « Soit bien sage, et ça t’évitera de te rompre le cou en chutant. On va aller faire une petite promenade par la voie des airs, toi et moi ! »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Mar 1 Mar - 15:13

hj : it's nothing

    Encore une fois je n'avais pas du tout contrôlé mes pouvoirs et avait faitexploser la maison d'un ou plusieurs écureuils, je regardais ce spectacle en étant un peu horrifié j'étais si fort et pourtant je ne contrôlais rien mais je pourrais faire du mal aux gens sans m'en appercevoir il fallait qu'un jour je remédie à cela. Il me regarda surement un peu étonné au début mais de tout façon il n'en avait rien à faire je parie qu'il avait des pouvoirs pour contrecarrés les miens et puis quand il se retourna vers moi il avait un regard un peu bizarre, on aurait qu'il me disait "bravo" moi j'étais plutôt horrifié de ce que je venais de faire et l'autre me disait que c'était bien il était vraiment tordu comme mec pour agir ainsi. Je voulais le frapper pour son insolence qui commençait à m'énerver au plus haut point mais je frappais dans le vide, Jared était derrière moi et faisait la vierge éffarouchée ça lui allait tellement mal.

    Arrête de te moquer de moi ... Pourquoi tu fais ça ??

    Je m'approchais pour le frapper à nouveau mais le sol tanga comme si nous étions sur un bâteau sur une mer déchainée, je faisais tout pour essayer de garder mon équilibre, je n'en avais jamais vraiment eu mais là c'était horrible. Je tentais de faire un pas mais je me sentis partir en arrière alors je ne bougeais plus, j'étais dans une drôle de position mais au moins elle me permettait de ne pas tomber à le renverse. Ce qui me réveilla un peu parce que vu le problème de sol j'avais complètement oublié Jared c'était sa façon de parler de Valentine, il n'avait pas le droit de faire ça et de se moquer de notre enfant il nous ressemblerait point barre même si je voulais qu'il ressemble plus à sa mère qu'à moi, je tentais d'avancer pour le frapper mais manqua de tomber encore une fois.

    T'a pas le droit Valentine m'aime et elle ne se laissera plus faire, tes petites manigances sont finis et notre enfant ressemblera à nous deux et tu n'as pas à dire des choses pareilles sur moi

    Je tentais de me concentrer pour rester calme et chercher comment me sortir de ce pétrin mais impossible de me concentrer la douleur et la colère m'envahissait complètement je n'étais plus maître de moi, et puis je ne le vis plus je me demandais bien où il était parti c'est surement son genre de me laisser dans une telle situation mais là c'est louche. Je sentis tout à coup des bras sous mes aisselles, je me demandais ce qui arrivait et puis je vis mes pieds décollés du sol, non pas ça. Je vis le sol s'éloigné de plus en plus de moi cette fois la peur du vide prit toute la place dans mon cerveau, je ne pensais plus à rien sauf retrouver quelque chose sous mes pieds rapidement. Je battais des pieds dans le vide touchant parfois les jambes de Jared et hurlant comme un fou.

    Repose moi au sol, Jared s'il te plait repose moi au sol, Jared !!

    Il n'en avait rien à faire de mes supplications et je crois qu'il se délectait du fait que j'ai peur, j'ai le vertige je n'y peux rien et quand ma peur apparait plus rien n'a d'importance sauf résoudre mon problème illico et là c'est bien le cas. Je fermais les yeux et arrêta de lui donner des coups de pied car je savais qu'il ne servait plus à rien que je me batte mais je lui dis d'une toute petite voix.

    S'il te plait Jared
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias] Mar 1 Mar - 15:59

[J’ignorais qu’il avait le vertige, le pauvre =P
Je met fin à notre sujet parce que Ja' a eu ce qu'il voulait. Est-ce que tu es toujours partant pour un sujet Tobias-Adam ? Ou alors si tu veux te venger avec un sujet Jimmy-Adam et martyriser ce dernier :)
Si RP avec moi te tente encore, tu n'as qu'à me mp !]


    Comment faire chier son monde en trois leçons, par Jared Adam Jones. Ce qui l’amusait drôlement, c’était la naïveté de Tobias. Cette innocence que Jared trouvait bien divertissante. Il lui demandait encore pourquoi tant de méchanceté ? Pourquoi tant de moqueries ? N’avait-il donc jamais rencontré de malade mental dans sa vie ? Ou bien de démon qui ne vit que pour la souffrance d’autrui. Cette attitude eut pour effet, bizarrement, d’attendrir un peu le strip-teaseur. Il avait envie de dévergonder cet homme, de le faire devenir violent et de lui montrer combien le monde était rempli de personnes tordues et mauvaises comme lui. Au fond, peut-être était-ce pour martyriser davantage sa proie, peut-être aussi était-ce pour que Foster puisse prendre l’habitude des mauvaises situations afin de mieux se défendre par la suite ? Mais ne rêvons pas, Jared n’était pas altruiste et il ne faisait ça que par égoïsme. Il ne répondit que par un petit « parce que ça m’amuse », qui traduisait volontairement toute la noirceur qu’il décelait en lui. Cette humanité qui s’éteignait petit à petit dans son âme, écrasée par cette aura démoniaque qui tentait de le transformer en créature du mal à part entière. Il était déjà devenu un monstre. Mais un homme se battait pour conserver la part d’humanité de Jared, un homme du nom de Mike, et un homme qui avait toute son influence dans la tête du sportif. L’entraîneur usa de son contrôle de la gravité pour faire flotter le corps de Tobias. Sans gravité, ce dernier ne pouvait pas ‘tomber’ au sens propre du terme. Son poids n’était plus pris en compte et même si c’était désagréable de ne plus pouvoir bouger à son aise, il ne pouvait pas se faire mal normalement.

    « Nul doute qu’elle t’aime. » répondit simplement le maléfique en s’envolant pour contrer les effets de son propre pouvoir, « et c’est encore plus excitant, tu ne trouves pas ? De draguer une femme promise à un autre. »
    Il lâcha cette phrase sur un ton sarcastique, prouvant bien qu’il n’éprouvait pas d’amour envers Valentine. Il l’appréciait, amicalement, il était gentil et respectueux avec elle car de rares femmes comme elle, ranimaient chez lui ses instincts de protection. Mais qu’elle soit amoureuse ou non, il s’en fichait éperdument et cela ne l’empêchera pas de continuer à la draguer subtilement, par une compagnie légère et agréable. Et si cela pouvait faire enrager Tobias, c’était dix fois mieux ! Mettant une trêve aux bavardages, le strip-teaseur s’empara du corps de son adversaire pour le soulever puis s’envoler avec. Heureusement que personne ne les voyait faire, car le maléfique aurait envoyé un clone tuer le regard extérieur, sinon. À peine l’avait-il élevé de quelques mètres dans les airs qu’il sentit sa cible gigoter désespérément dans ses bras et lui donner des coups dans les jambes. Un petit tour rapide dans sa tête provoqua une vague énorme de bien-être dans celle de Jared. Il avait peur. Il était terrorisé et mieux encore, il avait le vertige ! Ca, le maléfique ne s’y attendait pas et il n’avait même pas cherché à le savoir. C’était une heureuse surprise que de le constater. Il fut une nouvelle fois attendri par les supplications de sa proie et il ne put s’empêcher de trouver ça ‘mignon’. Cependant il continua de s’élever avec et, lorsque Tobias se calma enfin pour le supplier une dernière fois, le maléfique cessa de monter et resta suspendu sans bouger. D’une manière très douce, il enserra ses jambes autour de la taille de l’autre sorcier, comme pour le rassurer et lui prouver qu’il le tenait bien. Il rejoignit ses mains sur la poitrine de Tobias pour coller le dos de ce dernier contre son propre torse, lui assurant ainsi une position des plus confortables.
    « Détends-toi. » susurra Jared d’une voix presque langoureuse.

    Le fait est que le strip-teaseur sentait l’adrénaline corrompre son corps entier. Il ne pouvait plus se retenir de sourire. Il ressentait l’effroi dans l’esprit de Tobias, et cela avait l’effet d’une bombe de douceur en lui. L’excitation était à son comble, et la jouissance qu’il en tirait était presque aussi intense que celle d’un ébat sexuel. Il se sentait heureux, il était même aux anges ! D’un sadisme démesuré, il ne pouvait s’empêcher de faire preuve de douceur et d’essayer de rassurer par des gestes l’acrophobe, comme un père dorlote sa petite fille en la violant… C’est cet effet de dingue que Tobias avait sur Jared qui apaisait ce dernier et le rendait fou de désir. Comme on dit, les pulsions de violence et de sadisme pouvaient s’avérer très proches du désir sexuel, et c’était le cas chez le sportif. Mais si faire souffrir un homme lui rapportait autant de plaisir, voire plus, que d’emmener une femme au septième ciel, ces deux notions restaient bien distinctes en lui. Et si ses actes pouvaient être très mal interprétés, si son attitude était celle d’un type en manque d’activité sexuelle, ce n’était pas le cas. Il n’avait donc aucune envie de voler une partie de jambe en l’air à Tobias. (Heureusement, d’ailleurs, qu’il ne mélangeait pas les deux notions parce qu’en plus d’être un tueur, il serait un violeur. Hors, Jared haïssait le viol.)
    Il se mordit la lèvre tant le plaisir était intense à ce moment. Puis après le calme qui tranquillisa toutes ses pensées, revinrent les pulsions de folie. Il se dirigea, lui et Tobias, au-dessus de quelques arbres puis il fit semblant de le lâcher, avant de le rattraper. Juste pour lui faire une nouvelle frayeur. Un air mauvais sur le visage, Jared poussa un rire moqueur avant de continuer son envol vers le premier lac qu’il voyait. S’il prenait la direction de la mer, des gens risquaient de les voir. Il s’approcha du lac, vola au-dessus, puis lâcha sur un ton narquois :
    « Tu salueras la princesse pour moi ! » Avant de lâcher Tobias et de se téléporter chez lui. En bon salaud qu'il était.

Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une souris verte... [Tobias]

Revenir en haut Aller en bas

Une souris verte... [Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
Archives : 1re saison
 :: 
Sujets achevés
-