AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Please, show me the way...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Please, show me the way... Lun 13 Juin - 21:42

Une promesse est une promesse. Qu’importe ce qui la motive et qu’importe le contexte, une promesse est un dû. C’est quelque chose que rien ne peut annihiler. Une parole à plus de valeurs que tout l’or du monde. C’est tout ce qui nous reste quand on a tout perdu. Quand on ne sait plus ce qui se passe, et quand on se reconnait plus dans la glace, on peut au moins suivre ses promesses, elles sont là pour nous rappeler qui l’on est.

Devant la glace, Whilelmina se souvient. Elle se souvient de son Nevada là où elle a grandit. Elle était la coqueluche du ranch. Joueuse de guitare et championne en rodéo, elle avait toutes les qualités pour briller dans cet univers folk. Elle y avait eu les plus belles années de sa vie. Cachant, reniant même, son pouvoir elle avait simplement eu à se laisser porter. Puis il y avait eu Riley, son petit ami pendant 4 longues années. Ils étaient fait l’un pour l’autre et encore aujourd’hui parfois elle se prenait à l’aimer mais les choses avaient changées. Tout avait basculé ce soir de juin où Riley l’avait invitée à un concert et pendant ce temps, les parents de Riley mettaient le feu au ranch des Wright. Un pressentiment, une intuition avait ramené Mina chez elle mais il était trop tard. Les flammes avaient consumé la maison. Elle apprit que les parents de Riley étaient les coupables et est encore persuadée que Riley est complice. Ce qu’elle ignore c’est que Riley a renié sa famille pour cet acte. Qu’il n’y était pour rien et qu’il la cherche mais passons. Mina est donc devant la glace à se remémorer certaines promesses faites à des amies…

Elle avait fait des dizaines de promesses. A Carter, a Caitlin, etc… Mais celle qui lui revenait en tête était celle faite à Jackson. Pendant le lapse de temps où elle cru qu’il allait mourir pour lui avoir sauvé la vie, elle lui promit d’aider sa famille à triompher. Choisissant la voie du bien, elle avait déclenché un pouvoir sensationnel qui les avaient guéri tout les deux et qui les avaient protégés. Elle avait quelque chose de profondément bon au fond d’elle-même. Et c’était cette chose qui s’était réveillée au moment où elle avait soigné Jackson. Jackson. Il avait faillit la tuer, elle le lui avait même demandé, puis il avait fuit et elle s’était faite attaquer enfin, il lui avait sauvé la vie, risquant la sienne et elle avait finit par les sortir de là. Quelle soirée ! Elle s’en souviendra toute sa vie. Néanmoins, la promesse est là. Elle doit aider les Halliwells.

Le problème c’est qu’elle totalement perdue. Elle ne sait plus du tout comment réagir et elle craint que les Halliwells ne l’aient attiré dans leur camp pour utiliser son pouvoir à leur fin. Pourtant, Jackson a agit sans intérêt. Les choses se bousculent dans sa tête. Carter leur a fait confiance. Le fils de Carter est l’un des leurs. Amber n’a pas l’air d’en vouloir à son pouvoir. Mina sait que sa raison va la pousser vers le manoir pour avoir des réponses. Mais elle ne craint pas les réponses. Elle craint son choix, elle veux pouvoir partager cette peur de son choix. Elle veut que quelqu'un lui dise qu’elle a bien fait.

Mina décida qu’il était temps. C’est ainsi que le lendemain, elle se trouvait sur le perron du manoir Halliwell. La main en suspens, elle hésita à frapper puis se lança. De toute façon, il fallait qu’elle voie Amber ou Jackson. Pas d’autre choix. Elle resta un instant là. Ses cheveux volaient dans le vent, sa veste de tailleur grise ne lui tenait pas bien chaud. Elle ne savait pas si les frissons venaient de ce qu’elle était en train de faire ou du vent. Elle resta un instant devant la porte. Soudain la poignée bougea et la porte s’ouvrit sur une femme brune. Très belle. Qui la regardait avec interrogation.

La voix de Mina s’étrangla dans sa gorge. « Je cherche Jackson, ou Amber… ». Elle avait surtout l’air de chercher n’importe qui qui pourrait l’écouter et répondre à ses questions. Elle regarda la femme qui semblait avoir un peu plus de 35 ans et elle ajouta : « Je suis un peu perdue et je pense qu’ils peuvent m’aider… ». Elle baissa les yeux. Elle savait qu’elle devait en parler à des gens comme elle. Elle avait, en fait, très peur de se retrouver seule à lutter contre le mal et elle voulait savoir si elle avait des alliés ou des gens qui pourraient au moins la guider. Elle voulait quelqu’un pour l’épauler. Elle avait perdu sa mère et avait fuit de chez elle. Elle passait à présent pour morte et elle avait dû vivre tout ce temps toute seule. Elle en avait marre. Elle voulait quelqu’un pour l’aider. Elle ne savait pas qui était cette femme mais Mina sentait que son destin était grand. Elle avait accomplie de grandes choses. Peu importe qui elle était, si elle voulait bien aider Mina, elle serait encore plus un ange qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Mar 14 Juin - 9:45

Ce matin, j’étais rentrée de bonne heure, je ne pensais pas que j’aurais alors une chance ou une idée bien précise de ma journée. Néanmoins, j’espérais bien que je finirais par trouver des choses à faire. Mes sœurs pas là, mes nièces aux boulot mes neveux en vadrouille, et moi seule à la maison. Me baladant dans ma chambre, je me rappelais alors ma vie, ouvrant le placard, je m’apercevais que Paige, et Phoebe avait remis mes affaires dans le placard. Me souvenant de mon premier jour où j’ai récupérer mon don, je voyais alors le haut que j’avais mis. Me souvenant que j’avais fais cela par inadvertance dans le P3 sur le bar. J’ai eu un peu peur sur le coup, mais je me rendais compte que cela était bien plus important que je ne le pensais. Je ne savais pas comment cela avait pu se produire. J’étais alors devenue une sorcière. Un mot qui me donnait mon entrée pour le monde de la magie. Il y avait un jour où bien entendu je ne pensais pas que je laisserais ma place pour Piper. Elle a vécu tant de choses à cause de moi….Encore une tenue qui a fini dans son placard ! Je devais lui pardonner de m’avoir piqué mes fringues….

Passant sous la douche, je pensais alors à ce que j’avais vécu avec le démon Bartabas. Il avait eu le don ou le malheur de me faire vivre tout un tas de choses avec l’eau. Ma mère s’étant noyée, je ne voulais pas qu’il m’arrive la même chose ou à mes sœurs. Un mauvais souvenir qui me rappelait que je devais faire comme mes sœurs l’avaient fait. Elles avaient écrit dans le livre des ombres un peu ce qu’elles avaient vécu. Je ne sais pas si j’arriverais à le faire un jour ou pas. Pour le moment, je voulais oublier tout cela. Cela n’avait aucun rapport avec ma vie, mais je me sentais parfois un peu chamboulée. Avec ma nouvelle vie d’être de lumière, je ne pensais pas que j’aurais alors une chance de rattraper mes erreurs. Me préparant comme à mon habitude, je passais alors dans la cuisine.

Un petit déjeuné de prit, et avant tout, je voulais tout simplement avoir un peu de mangé dans mon estomac. Allumant la radio, j’entendais alors de la musique. Piper ne se trouvait pas là, elle était dans son restaurant. Puis Phoebe au journal, et Paige, elle faisait son travail d’être de lumière. Amber au cabinet d’avocat, Amy au journal, etc. Et comme à leurs habitudes, j’avais un petit mot le matin dans la cuisine pour moi. Je le lisais souvent et le collais dans un carnet. J’aurais voulu que quelqu’un le lise dans le futur. Que la famille se rende compte qu’il faut que tout le monde s’aime pour le reste du monde. Faisant ma vaisselle, je me fichais royalement de voir que les gens avaient une envie de ne pas vivre dans le bonheur.

Remontant dans ma chambre, j’allais coller les bouts de papier dans mon carnet. J’avais tout simplement envie de voir la vie du bon côté. Alors que je redescendais dans la cuisine. Je buvais un verre d’eau. Pour le moment, aucun appel des protégés, je pourrais donc passer un bon moment. La journée serait donc un petit repos. Puis comme je sentais bien que j’aurais alors voir un peu autre chose. En y réfléchissant, j’aurais bien fait un peu de photo aujourd’hui. Préparant mon sac pour le matériel, je me demandais si j’aurais le temps d’y aller. Remarque il faisait beau, et tout comme je m’asseyais sur mon lit.

Des souvenirs vagues me montaient au cœur, il fallait que j’arrête de me mentir. J’avais comme un vide, toutes mes sœurs avaient une famille et bien que j’en désirais une aussi. Comment expliquer que dans le fond, c’est comme tout le monde. On espère tous un peu de bonheur dans son cœur. Sentant alors qu’aujourd’hui je ferais une rencontre qui me serait bénéfique. Je ne pensais pas que je pouvais alors faire toutes sortes de choses biens. Depuis la mort d’Andy, je ne pensais pas à avoir cherché l’idée de la famille. Vous me direz que j’en ai une. Mais en gros, on m’en avait privé pendant plus de trente ans. C’était sans doute pour cela que je cherchais avant tout une famille. J’étais fatiguée de ne pas avoir le sentiment d’être bien dans ma peau. Tout en descendant les escaliers, je me dirigeais vers le salon. Je pourrais en profiter pour lire un peu de livres. M’asseyant dans un fauteuil, je pensais passer un bon instant libre. Mais sentant une présence près de la porte, je me demandais bien si j’aurais alors une chance de voir cette fameuse personne.

Ouvrant la porte, je vis une blonde devant moi. Elle était jeune, un truc chez elle indiquait qu’il y avait bel et bien un problème. N’osant pas lui dire que je voyais cela, elle me demandait s’il était possible de voir Jackson ou Amber. Seule à la maison, cela n’est pas trop difficile comme réponse. Je l’observais un instant, elle était plus que triste et surtout assez contrariée. Puis alors qu’elle relevait la tête, je lui répondais tout simplement.


- « Il n’y a que moi à la maison, mais je peux peut-être vous aider. »

N’était-il pas frustrant de voir qu’en fin de compte vous ne savez pas trop comment agir vu que vous n’êtes pas au courant de la situation. Ouvrant plus la porte et me mettant sur le côté, je disais tout en la laissant passer.

- « Entrez, ne restez pas sur le palier. »

Fermant la porte derrière elle, je patientais, je me demandais bien ce qu’elle me dirait. En tous les cas, j’avais toute la journée pour l’écouter.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Lun 20 Juin - 23:06

La femme avait quelque chose de serein en elle. Elle n’inspirait pas la crainte et puis, elle était au Manoir des Halliwell, elle ne pouvait pas être maléfique. Mina cherchait qui cela pouvait bien être. Elle ne l’avait jamais vu et, pourtant, elle avait passé pas mal de temps à roder autour du Manoir quand elle hésitait à passer le pas. Pourtant, elle avait l’impression d’avoir déjà vu on visage quelque part mais elle ne savais où. Peut-être une cliente de la boutique. Allez savoir.

« Il n’y a que moi à la maison, mais je peux peut-être vous aider. ». Mina pensai qu’en fait, n’importe qui pouvais l’aider tant que la personne était capable de soulager son cœur qui n’en pouvais plus de brûler les étapes de la vie et de devoir tout affronter tout seul. Mina hocha la tête doucement, car, oui, finalement, sûrement qu’elle pouvait l’aider.
« Entrez, ne restez pas sur le palier. » La jeune blonde ne se fit pas prier. Elle passa le pas de la porte et entra dans le Manoir. Le soir avec Jackson, elle n’avait pas prit le temps d’admirer le Manoir mais elle devait avouer qu’il était magnifique, et bien plus grand que ce qu’elle pensait. Elle regarda la femme qui la guida jusqu’au salon. Whilelmina s’assit sur le canapé que lui montrait Prue et elle se retrouva bien embêtée. Qu’allait-elle bien pouvoir dire à Prue ? Peu importe… Elle décida de commencer par les excuses. « Je suis désolée de venir vous dérangez. Certains changements sont arrivés dans ma vie et je ne sais plus trop où j’en suis. » Et c’était vrai. Trop de changements avaient eu lieu et maintenant, elle perdait le fil de sa vie. Elle avait revu Eileen. Sa cousine disparue. En appelant un esprit pour savoir où habitait Eileen, elle avait appelé l’esprit de sa mère. Les chocs émotionnels s’enchainaient et elle était au bord de la crise de nerfs. Quelqu’un devait l’aider. Elle se prit la tête dans les mains et soupira. Quoi qu’il en soit, les choses devaient changer. Elle ne pouvait pas rester sans aide. Pendant longtemps, elle avait cru que cela était possible mais finalement, elle comprenait que seul, on se fait trop de mal.

« Je m’appelle Whilelmina, comme dans le roman « Dracula ». Ma mère en était fan. Et comme dans le roman, tout le monde m’appelle Mina. » Les confessions commencent toujours par quelque chose d’anodin. Anodin ? Pas tellement. Mina venait tout de même de parler de sa mère chose qui d’ordinaire est un sujet sensible. Depuis qu’elle a revu son fantôme, les choses ne sont plus pareilles. Elle a eu l’impression de la retrouver pendant quelques minutes puis elle est repartie. L’épreuve avait fait beaucoup de mal à Mina. « Je suis l’ange de la Destinée, et il ya deux semaines, j’ai choisit d’aider le Bien. J’ai fait une promesse à Jackson voyez-vous… Depuis, je me sens seule et j’ai tout le temps peur… ». Une larme roula sur la joue blanche de la gérante de l’Opale Céleste. Elle l’essuya prestement et essaya de se reprendre. Elle ne savait pas qui était cette femme mais elle avait l’impression qu’elle pouvait se confier à elle. Et puis, elle devait sûrement être une Halliwell alors elle n’aurait pas à expliquer qui est Jackson et pourquoi elle est là. Elle se passa une main dans les cheveux pour essayer de se ressaisir mais elle n’était pas mieux. Il y avait tant à dire. Tant à raconter. Peu importait finalement que Prue n’est pas de solutions, si déjà elle acceptait de l’écouter se serait déjà énorme. Mina n’est pas difficile comme fille. Plutôt impulsive et caractérielle mais pas exigeante. Elle vit comme elle le peut et cache la majeure partie de ses émotions pour ne pas avoir de comptes à rendre. Résultats, quand ça sort, ça fait mal…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Sam 25 Juin - 13:55

Passant dans le salon, j’étais suivie par mon interlocutrice. Je ne voulais pas rester dans le couloir. Les sièges de la pièce se trouvaient être confortables malgré qu’on ne le pense pas. Lui montrant un fauteuil, je m’asseyais à mon tour dans le fauteuil en face.

- « Tu peux t’asseoir. »

Tout en voyant alors mon interlocutrice, je me demandais bien ce que je pourrais lui dire mais bon, il y avait un moment où il était assez correct de la voir et de l’entendre. Pour l’instant, je préférais alors savoir de quoi il s’agissait plutôt que de laisser mon imagination prendre le relais. Il était alors évident pour moi de comprendre mais bon, elle avait commencé par me dire tout un tas de choses qui était pour moi une idée de savoir tout ce qu’elle voulait. Tout était alors oublié pour moi enfin presque, je pouvais bien avoir la chance de parler avec une jeune femme. Pour l’instant, je ne savais pas si je trouverais la solution à mon problème. Mais Mina avait l’air de dire que sa vie n’avait pas été chouette pendant un court moment. La discussion était une façon pour moi de mieux gérer mes émotions. Après avoir réfléchis un instant, je patientais le temps qu’elle me parle. Elle s’excusait de son attitude et de tout ce qui allait alors suivre par la suite. L’observant un instant, je me demandais si j’aurais une réponse à lui formuler. Je crois que j’allais trouver les mots justes au bon moment, néanmoins, je me sentais un peu perdue dans tout ce bazar verbal. Elle finissait par me dire des éléments qui étaient alors importants pour moi. Ensuite, je pouvais alors comprendre un peu plus là où elle voulait en venir. Ce qui était horrible s’était de ne pas savoir quoi dire ou quoi faire. Il y avait toujours une sortie de prévue, mais on ne rigole pas avec les choses comme ça.

Assise sur le siège, je ne tenais pas à me montrer trop curieuse. Alors que j’avais promis d’écouter et d’aider, il était nécessaire pour Mina d’avoir une solution. La jeune femme avait l’air de ne pas se sentir à l’aise en ma compagnie. Il y a une minute ou deux, je me posais la question de savoir si j’allais réussir à donner la réponse à ses maux. La façon dont il fallait agir était bien amusant de voir les gens réagir en fonction des mots. Se faire avoir par des mots et une façon d’agir est un indice qui vous dis que dans le fond, les gens sont soient francs soient menteur. A l’attitude de mon interlocutrice, je me disais bien qu’elle ne devait pas mentir et qu’elle avait alors un sérieux problème avec son soi intérieur. Tout en voyant la situation, je me rendais compte que j’aurais une voie libre pour l’aider. Tout d’abord, je préférais essayer de savoir de quoi il s’agit tout bonnement pour ne pas me tromper dans mes propos. Alors que j’allais parler, je me ravisais, il ne fallait pas que je reste comme ça sans rien dire. Après un court silence, je pensais à la suite des évènements. Pour le moment, je commençais alors à lui donner mon avis.


- « Les changements dans la vie sont avant tout un point qu’il ne faut pas oublier. Ils permettent de grandir et de voir les choses sous un autre angle. Il est nécessaire de ne pas les prendre à mal. Parfois, il y a du bon, j’ai aussi eu du changement dans ma vie récemment. Je peux te confirmer que ma vie est maintenant assez chamboulée pour un bon moment. Mais dans le fond, ces changements sont avant tout bénéfiques. Il y a toujours une part assez sombre, néanmoins, il y a du bon, et je ne tiens pas à le perdre. Est-ce que tu as des bons côtés dans tous ses changements ? »

La seule solution pour moi était de trouver ce qu’il me fallait pour l’aider. Tout bonnement, il était évident que je finirais par trouver le truc. De plus, cela voulait dire, que je pouvais pour une fois avoir un peu plus de tact dans mes mots. A la vue de la jeune femme, je me sentais proche d’elle sans pour autant comprendre pourquoi j’avais un tel sentiment. Sans doute que je me montrais dans mon bon jour. Ou que j’avais tout bonnement l’envie d’avoir une fille à moi. Tout en voyant mes sœurs, je me sentais un peu exclue de tout ce bonheur. Je n’ai pas l’envie qu’on me dise que je m’apitoyais sur mon sort. Mais bon, tout comme j’avais ce désir de ne pas me sentir seule, il fallait que je sois plus présente dans mes propos et mes sentiments. J’avais une envie de lui dire les choses telles qu’elles étaient. Néanmoins, pour un court moment, j’allais patienter en plus pour ne pas me tromper dans mes propos. Je ne voulais pas blesser les gens que j’apprécie le plus au monde. Ne voulant pas les perdre, il était pour moi important de les comprendre. Maladroite, parfois, je me montrais un peu trop franche. Donc pour ne pas aller trop vite, je prenais mon temps.

- « Elle a bien choisi ta mère, ce prénom te va bien. Je trouve qu’il montre que tu as un peu de personnalité. Mon prénom s’est ma mère qui l’a choisi, on a une lettre de prédilection qui est le début de chaque prénom de tout le monde dans la famille. »

Je ne savais pas si j’aurais bien une chance de lui dire un peu tout ce qu’elle voulait entendre. Mais tout comme je ne lisais pas dans sa tête, je préférais ne pas lui dire. Il fallait que je sente les choses. En plein cœur des évènements, je me persuadais que la solution était là devant moi. Mais tout comme je ne pensais pas que j’arriverais alors à trouver des mots pour dire la suite.

- « De quoi veux-tu parler ? Tu as une question particulière ? »

J’avais posé la question tout en essayant de trouver ce qui n’allait pas. Néanmoins, il était préférable pour moi de ne pas me tromper. Ce qu’il y avait de plus renversant dans la situation actuelle s’était que je parlais avec quelqu’un que je ne connaissais pas trop. En voyant l’état de la jeune femme, je me rendais compte qu’elle ne devait pas être bien. Bougeant un peu sur le fauteuil, je voulais juste me bouger pour ne pas avoir des courbatures dans les jambes. Me remettant alors sur le siège comme il faut, je croisais les jambes pour me sentir mieux assise.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Dim 17 Juil - 18:28

Mina écoutait les paroles de Prue. Sa tirade lui semblait très sage. En effet, elle avait raison, il y avait du bon dans ce changement peut-être pas au premier coup d’œil mais oui, indéniablement, elle avait fait le bon choix. Le pire, c’est qu’elle le savait. Elle savait pertinemment que c’était ce qu’il fallait faire mais elle avait peur. Elle se prit la tête dans les mains, un peu désespérée. Quand elle lui parla de son prénom, Prue lui avoua un l’histoire du sien aussi. Mina lui sourit sincèrement. Elle aimait les prénoms à histoire. Son histoire à elle ressemblait aussi à celle de Whilelmina dans le livre. Elle était tombée amoureuse du mauvais homme…
Quand Prue lui demanda s’il y avait quelque chose dont elle voulait parler. Mina hésita. Oui, elle voulait en parler mais elle ne connaissait pas Prue après tout. Tant pis, c’était une Halliwell et puis, au point où elle en était, il était temps qu’elle vide son sac. Elle prit son temps pour répondre et mettre un peu d’ordre dans ces idées.
« Votre choix pour le Bien a-t-il était évident ? J’ai faillit y laisser ma vie pour ma part. Je sais que j’ai fait le bon choix mais vous comprenez, maintenant, j’ai peur. J’ai continuellement peur de ce que l’on pourrait me faire depuis que je suis devenue bénéfique. »
Ce n’était pas encore le fond du problème mais on s’en approchait dangereusement. Mina marque une pause puis reprit.
« J’ai été seule depuis quelques années. J’ai fuit. Tout le temps. Maintenant, que j’ai mon choix pour le Bien, j’ai peur que ça empire et j’ai peur de ne pas être de taille à lutter contre ça. J’ai peur de ne pas être assez forte et de… »
Les mots s’étranglèrent dans sa gorge. Elle avait juste peur de mourir et de laisser ce monde derrière elle. Pas difficile à comprendre pourtant. Mais maintenant, il fallait qu’elle le dise. Ce qu’elle avait gardé pendant si longtemps, devait sortir.
« J’ai peur de mourir. »
Voila. Avant son choix, elle n’avait jamais vraiment eu à se poser la question. Personne ne l’aurait tuée de toutes manières. Enfin, si, Jimmy l’aurait sûrement tuée un jour ou l’autre. Mais dans la globalité, elle était en sécurité. Maintenant, elle était traquée. Et elle avait peur pour sa vie.
« J’ai peur que personne ne vienne à mon secours… »
Voila… Les choses avaient étaient dites. Il était temps maintenant de les digérer mais pour la première depuis l’incident, Mina avouait ces peurs et elle se laissait à la confession. Qu’importe qu’elle ne connaisse pas Prue. Au contraire, cela l’avait sûrement aidée dans le fond. Mais maintenant, il fallait allez de l’avant et il fallait trouver des alliés qui justement, serait là quand elle en aurait besoin. Peut-être Prue pourrait-elle faire partie de ces alliés ? Mina redressa la tête et regarda Prue dans les yeux. Elle avait un peu le même regard que sa mère. Mina lui sourit un peu maladroitement mais, elle avait l’air un peu soulagée…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Lun 18 Juil - 15:02

Mon interlocutrice me disait qu’elle y avait failli y laisser la sienne, alors que moi j’y avais tout donné. Tout en lui disant qu’il ne fallait pas perdre espoir, je me suis permise de lui dire la vérité.

- «Je vais te dire un truc….Et je ne veux pas que tu sois hésitante après cela. »

Il était de mon devoir de lui dire un peu tout ce que j’avais vécue pour ne pas qu’elle stresse et qu’elle sache que toute chose à une fin. Essayant de me contenir je racontais une fois de plus un peu ma vie.

- « Mes sœurs et moi on poursuivait un démon, mais ils nous a échappé à plusieurs reprises. Un soir, on lui courait après, mais il a touché ma sœur et pour la protéger je suis allée au-devant sauf qu’il m’envoya valsé le long du mur. Le choc contre le mur me montra que de toute façon, j’étais plus touchée que ma sœur. Ma petite sœur pleurait en me voyant, plus la petite dernière Phoebe appelait notre être de lumière ; Leo. Au moment, où j’allais mourir, ma sœur, Piper était aussi blessée, et j’ai demandé à notre être de lumière de sauver sa femme c’est-à-dire ma sœur. Je suis alors devenue une être de lumière par la suite. Je peux dire que j’ai tout perdu ce jour-là. J’ai vu ma vie défilée devant moi comme si s’était la fin. D’ailleurs, c’était bel et bien la fin. Je ne pouvais pas empêcher cela….Alors tu me dis que tu as failli y perdre….Dis-toi que maintenant, cela sera toujours comme ça….Il ne faut pas te dire que tu vas mourir de suite. Tu peux mais si tu fais tout pour l’éviter, cela ne sera pas le cas. »

Elle avait alors eu comme la sensation qu’au final, ce que j’avais dit ait une petite incidence par rapport à sa vie. Tu ne dois pas penser que tu n’es pas capable de faire ce dont tu veux. Il fallait que Mina ait confiance en elle. Donc qu’elle me dise qu’elle voulait assumer le fait qu’elle soit dans le bien était une première chose. Tout bonnement parce qu’il était important de trouver sa place dans ce monde.

- « Bon d’accord, tu prends des risques pour sauver les gens. C’est formidable et je peux te dire que dans le fond, si tu y arrives c’est que le destin est de ton côté. Tu auras beau vouloir le changer, hors ça on ne peut pas le changer. Il reste tel qu’il a été écrit. En aidant les gens, cela prouve que tu ne fuis pas devant l’adversité. Mais tu peux aussi demander de l’aider, il ne faut pas prendre tout le monde sur ses épaules. On dit bien : « L’union fait la force. » Tu n’es pas seule, tout le monde ou presque veut que du bien pour les autres. Donc tu as beau te dire que tu ne dois pas le faire, tu verras dans le temps, tu auras une satisfaction d’aider les autres. »

Je ne savais pas si j’aurais réussi à la convaincre ou pas. Je voulais seulement qu’elle reprenne confiance en elle. De toute manière, il le fallait tout simplement pour qu’elle reparte du bon pied. Néanmoins, alors que je ne pensais pas avoir à dire autre chose, je lançais tout en étant un peu plus sûre de moi.

- « Tout le monde a peur de mourir….C’est une réaction normale. »

Mettant ma main sur la sienne, je souriais, puis comme je voyais ma petite sœur Piper devant moi, je ne sais pas trop ce qui m’a pris, mais je pris Mina dans mes bras. Une drôle de sensation qui serait pour moi un peu comme « ma fille ». Mais alors que je la relâchais doucement, je lui disais.

- « Viens, on va dans la cuisine, tu veux un thé ? »

Tout comme je la prenais avec moi, on arrivait dans la cuisine, puis tout comme je l’a voyais là. Je lui posais une question. Prenant la théière, je commençais à préparer le thé. De toute façon, j'allais m'en prendre un donc autant en faire pour deux. La mettant chauffer, je sortais donc deux tasses les déposant sur la table, je sortais une chaise pour que Mina puisse s'ouvrir.

- « Au moindre soucis, tu peux appeler ma nièce et mon neveu non ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Dim 2 Oct - 13:14

Quand Prue lui expliqua sa mort, Mina n’en revint pas. Elle avait devant elle quelqu’un qui avait tout donné pour le Bien. Une forme d’admiration calme passa dans ses yeux. Prue devait être un de ses anges qui protégeait les gens. Un être de lumière. Mina garda le silence, tant de don de soi, elle en étit subjuguée. Mina n’avait personne pour qui mourir. Elle était d’accord pour mourir pour le Bien mais elle ne voulait pas mourir et quitter ce monde. Ce qu’il lui apparaissait maintenant, c’est qu’elle en avait peur maintenant mais que le moment venu, elle saurait faire le bon choix sans peur, sans crainte. Prue l’avait fait par amour pour ses sœurs, elle le ferait pour ceux qu’elle aime. Et elle serait heureuse de le faire sur le moment. Elle ne devait pas craindre de mourir maintenant car si cela devait arriver, et cela arriverait, elle serait aussi forte que Prue et elle le ferait à cœur ouvert.
Elle n’osa pas parler. Sa tête synthétisait ce que la femme devant elle, lui avait dit et essayait de concevoir ce sacrifice. Quand elle reporta son regard sur Prue, la jeune femme la regardait avec un sourire. Elle lui avoua que tout le monde avait peur de mourir. Ce n’était pas grand-chose, mais au moins, cela lui faisait du bien. Encore une fois, elle avait besoin de savoir que ce qu’elle était n’était pas anormal, elle voulait savoir que chaque être avait plus ou moins les mêmes interrogations qu’elle.
P - « Tout le monde a peur de mourir….C’est une réaction normale. »
Mina lui sourit. Cette femme était un ange. Elle lui disait ce qu’elle avait besoin d’entendre. Son sourire lui disait merci. La jolie blonde regardait cette femme qui prenait le temps de la rassurer. Elle était touchée de tant d’attention par une inconnue. Le bien avait de très bons côtés manifestement.

P - « Viens, on va dans la cuisine, tu veux un thé ? »
M – « Ho oui, volontiers ! Merci beaucoup… »
Le regard de Mina lui disait merci pour le thé certes, mais aussi pour tout le reste. Elle suivit son ange gardien dans la cuisine et s’assit à la table. Cette femme tombait à pic. Mina se sentait plus légère.
P - « Au moindre soucis, tu peux appeler ma nièce et mon neveu non ? »
M – « Merci c’est gentil d’essayer de m’aider. Si je peux faire quelque chose pour vous. Hésitez pas… »
Mina ne savait pas en quoi elle pouvait aider Prue mais elle était décidée à lui venir en aide. Mina avait trouvé cela au fond d’elle, ce besoin d’aider les gens. Prue serais son cobaye mais elle serait très contente de s’entraîner avec quelqu’un d’aussi génial.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Lun 3 Oct - 9:21

Allant dans la cuisine, je vis que Mina me suivait, me bougeant pour préparer le thé. Je faisais bouillir de l’eau. Sortant alors deux mugs j’en déposais un pour elle sur la table, mettant le mien en face. Je prenais donc la boîte avec les thés. Sortant de quoi faire le thé, je prenais le brouilleur, je déposais les feuilles de thé vert dedans. Commençant à les réduire en miettes, je sentais qu’une fois de plus Mina avait des choses à dire. Seule avec elle, je me sentais bien, je me demandais bien pourquoi est-ce que je n’avais pas eu d’enfant. Seule, j’avais perdu mon véritable amour, et bien entendu, je me demandais bien pourquoi, mais il a fallu que je sois alors triste pour mon interlocutrice. Entendant que la bouilloire avait fini, je m’arrêtais donc de piler le thé. Puis prenant la bouilloire, je la déposais sur le dessous de plat. Souriant encore une fois, je lui disais.

- « Tu peux t’asseoir, je vais faire le thé ici sur la table. »

Pilant encore un peu les feuilles de thé, je les rendais encore plus petite. Tout comme je continuais, je déposais le thé avec une petite cuillère dans le fond du mug de Mina. Puis versant l’eau, je continuais avec le mien. Il s’agissait donc de faire le mien. Agissant de la même façon que la fois d’avant, je versais l’eau dans mon mug. Déplaçant la bouilloire, je la mettais dans un endroit assez loin pour éviter de se brûler. M’asseyant à mon tour en face d’elle, je me demandais bien ce que j’allais lui dire. Sentant un peu l’odeur du thé, je me levais pour fermer la boite et la remettre dans le placard. Retournant à la table, je réfléchissais, je voyais que le thé commençait un peu à l’apaiser. Souriant, je m’asseyais sur la chaise.

- « C’est du thé vert, il te fera du bien. »

Je me doutais que certaines questions allaient être un souci. Mais bon, je voulais que la jeune femme se sente bien, qu’elle sache que j’étais toujours là pour elle. Je me demandais bien si pour une fois j’aurais les bons mots. Ayant une fâcheuse tendance à tout faire gâcher ces temps-ci…Regardant Mina, je lui disais.

- « Mina, de quoi veux-tu parler ? Je voie bien que tu es soucieuse….»

Je ne voulais pas lui forcer la main, je voulais juste qu’elle me parle de tout ce qu’elle voulait. Néanmoins, je savais pertinemment que l’on ne peut pas forcer les gens à parler. De toute manière, je ne devais pas me montrer ingrate avec elle. Pour l’instant, je buvais un peu de mon thé, le goût me faisait du bien aussi. Mais vu que je ne voyais pas trop comment la faire parler. Je préférais lui laisser le temps de dire ce qui n’allait pas. Le soleil venait dans la cuisine, on pouvait alors comprendre que le temps était au bonheur. Cette petite chose que je voulais avoir pour moi…..Il m’avait été enlevé brutalement, donc, pour tout vous dire, je ne voulais pas que Mina me fuit parce que j’avais été un peu trop dure. Je désirais juste aider le plus possible. Le temps allait être pour moi un allier, d’ailleurs, je devais aussi me montrer plus gentille avec elle.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Mer 2 Nov - 11:42

P - « Tu peux t’asseoir, je vais faire le thé ici sur la table. »

Mina s’éxecuta sans rien dire. Elle se sentait étrangement bien avec Prue. Un peu comme si c’était quelqu’un de sa famille. Pourtant, elle n’avait pas une goutte de sang en commun, ni rien de ce genre. Mais Mina sentait que les deux femmes avaient une sensibilité proche. Elle faisait le thé comme sa mère le faisait, elle pilait les feuilles. Bon nombres de personne aujourd’hui, achète du thé en sachet, mais Mina, elle, est restée à l’ancienne méthode. Prue aussi manifestement. Cette dernière posa une tasse devant Mina.

P - « C’est du thé vert, il te fera du bien. »

Laissant le breuvage refroidir, elle mit ses mains autour de la tasse pour les réchauffer. Mina avait constamment froid aux mains. Une mauvaise circulation qui l’obligeait à être un congélateur ambulant même en pleins mois de juillet. Mina releva le visage et lui sourit avec tendresse. Elle se sentait bien dans cette maison. En sécurité. Comme si ici, personne ne pouvait lui faire du mal. C’était probablement une des maisons les plus ciblés par les démons mais elle s’y sentait bien. Mina commençait à se faire à l’idée de ne plus être seule. Peu importe l’endroit, elle ne voulait plus être seule.

P - « Mina, de quoi veux-tu parler ? Je voie bien que tu es soucieuse….»

Mina regarda Prue avec un peu d’étonnement, puis s’adoucie. Oui, elle était soucieuse. Sa vie était un amas de trucs sans queues ni têtes. Elle inspira un bon coup et finit par dire.

M - « Je me sens seule. J’ai quitté ma maison après l’incendie qui couta la vie à ma mère. Je n’ai pas revu mon père depuis et toute ma famille pense que je suis morte. C’est à cause de moi qu’on a incendié ma maison, c’est pour ça que je n’y retournerais pas. Je suis venue ici chercher ma cousine, mais je ne suis pas sûre qu’elle soit là. Je n’ai plus personne… »

Mina regarda Prue, elle n’avait pas une larme, juste un visage triste, et tendu par la solitude. Depuis ses 18 ans, elle vivait seule. Ou plutôt, elle survivait. Elle avait enchaîné les petits boulots pendant presque 4 ans, jusqu’à ce que sa tante lui lègue la boutique. Elle soupçonnait sa tante d’avoir utilisé la magie pour savoir si elle était encore en vie. Léguer une boutique de magie à quelqu’un que tout le monde croit mort et qui a disparut depuis 4 ans, cela paraît un peu déraisonné. Mais cela avait sauvé Mina. Elle avait un job maintenant, une maison, une ville… Elle avait une vie…

M - « Cà fait 4 ans, que je suis parti du Nevada. Je ne suis pas remonté à cheval depuis, et je ne joue plus de guitare. Tout ça me manque dans le fond… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Please, show me the way... Jeu 10 Nov - 16:14

Il y a une chose dans la vie qui vous rend le plus heureux au monde, c’est donc le fait de fonder une famille, d’avoir la mienne qui me donnait tout le bonheur que je voulais. Bien que je ne voulais pas être alors comme ça, je me disais que je pouvais donc profiter de ce petit moment en la compagnie de ma famille et de mes ami(e)s. C’était en voyant Mina que je ne rendais compte que la vie n’avait pas toujours été une bonne chose pour elle. La jeune femme me racontait donc ces malheurs. Je me sentais étrangement différentes depuis que je la voyais sous un autre angle. Je ne comprenais pas trop ma situation, il y avait des choses que l’on gardait pour soi. Malheureusement pour moi, je ne savais pas comment réagir. J’aurais bien voulu lui dire, mais les gens réagissent différemment. Lui souriant un peu tendrement, j’avais à la fois de la tristesse comme de la tendresse pour cette jeune femme.

- « Mina, ils ne savent pas que tu es ici… ? Ils te croient morte ? Oh c’est bien malheureux….Si tu as besoin de quoi que ce soit n’hésites pas venir me voir où à appeler. Je viendrais, je suppose que tu avais un être de lumière avant. »

Posant ma main sur la sienne, je tenais à la rassurer le plus possible. Je ne devais pas la rendre nerveuse en quoi que ce soit. Lui souriant une fois de plus, je ne savais pas trop comment je devais faire. Bien qu’elle ressemblait un peu à mes sœurs. En voyant Mina, j’aurais dis qu’il s’agissait d’une mélodie au piano triste et dramatique. Comme si dans le fond, je ne me rendais pas compte que finalement, j’avais touché une note sensible. Telle une marche violente de vie et de passion qui allait sans doute me rendre encore plus compatissante vis-à-vis de Mina. Cette musique si emportée qui me rendait aussi souple que du bambou bien qu’il soit rigide comme de la pierre. Je ne changerais pas d’avis sur mon choix. Je prendrais soin de Mina autant possible. D’ailleurs, je désirais juste la prendre sous mon aile. Malheureusement, j’avais comme une envie de plus, je me disais bien que la suite serait alors encore meilleure. Mais comment partager ces bons moments si personnes ne vous donne le choix ? La jeune femme en face de moi avait le don de me rendre souriante. J’avais bien une idée pour elle, en tous les cas, je ne tenais pas à la laisser comme ça dans un passé peu glorieux.

- « Ecoutes….Le passé est le passé. Bien que tu veuilles voir ton père, je pense que c’est une bonne idée. A mon avis, tu devrais l’appeler si tu en as le courage. »

Souriant encore un peu, je me disais que j’avais dû sans doute en faire trop. Que j’avais dû forcer un peu. Il fallait que l’on discute de ce qui la travaillait. En dehors, on ne parlait pas trop. N’empêche faire un peu la conversation était une bonne chose pour soulager le cœur. Etre bien dans son cœur permettait de savoir comment on se sentait. C’est-à-dire : bien ! Avoir un peu d’aide était une bonne chose. Il fallait toujours avoir une personne en soutient rien que pour partager son malheur.

Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Please, show me the way...

Revenir en haut Aller en bas

Please, show me the way...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
Archives : 1re saison
 :: Alamo square :: Les habitations :: Manoir de la famille Halliwell :: 
L'entrée
-