AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une Saint Valentin à trois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Une Saint Valentin à trois... Ven 12 Fév - 22:00

Une Saint Valentin à Trois

    Amy a de moins en moins confiance en Noah. Malgré tout ce qu’elle a beau se dire, elle n’arrive à s’ôter de la tête que sa sœur est en danger avec lui. Son don de télépathie lui aurait appris qu’Amber avait décidé de déménager chez Noah, ou du moins, qu’elle attendait cela avec impatience. Ne pouvant tolérer de dissoudre le pouvoir des trois, elle décida qu’une bonne fois pour toute il était temps de mettre un terme à cette histoire. Elle décida donc de les coller pendant la saint valentin, histoire que Noah ne puisse pas demander à Amber d’emménager avec lui.

    Noah avait rêvé de cette soirée depuis longtemps, et puis le Blondie en plus, Valentine allait bien s’occuper d’eux. Amber elle aussi avait envisagé une soirée en amoureux.
    Noah arrive avec Amber, ils s’assoient à une table tranquille. Une fois leurs boissons servies, Amy qui était invisible en attendant de les voire arriver, réapparaît et s’installe tout sourire à leur table…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une Saint Valentin à trois... Sam 13 Fév - 15:06


Amber & Noah & Amy

    La Saint Valentin ... Pendant plusieurs années, il n'avait pas réellement éprouvé grand chose à l'égard de cette fête, au mieux de l'indifférence, au pire de la lassitude. Après tout, peut être était ce la fête la plus commerciale qui soit si l'on partait du principe que lorsque l'on aime une personne, on attend pas un jour en particulier pour lui prouver la force de notre amour, qu'on n'attend pas plus ce jour particulier pour lui faire des cadeaux, pour exécuter le moindre de ses désirs dès que ceux ci ne sont pas trop complexes à assouvir. Mais il fallait dire, en réalité, que l'amour restait quelque chose qui en portait seulement le nom pour Noah. D'amour familial il n'y avait pas dans sa famille, du moins, pas à son égard, et même sa mère ne l'avait jamais réellement aimé, elle qui voulait sans cesse qu'il rentre dans le moule qu'on avait fait pour lui, qui voulait absolument qu'il devienne ce gentil petit soldat dont on attendait tant ... Pendant quelques temps, Noah s'était dit qu'elle était sa meilleure alliée, la plus à même de le comprendre, puisqu'elle était celle qui descendait depuis le moins longtemps d'une famille de bons sorciers. Mais nan, elle pas plus que les autres ne l'avait compris, n'avait accepté son choix et ses envies. Et il n'y avait pas plus d'amour entre ses parents, c'était plus de luxure, du vice poussé à l'extrême ou presque ... Horrible et tout simplement pornographique. Et puis, le jeune homme les avait quittés, laissés dans leur vice, leur mal et leur sadisme, prenant son envol, créant sa propre vie, avec ses propres valeurs et codes. Mais ce n'avait été qu'après avoir rencontré Liberty qu'il avait réellement compris que cette fête, c'était une journée particulière, une journée qui célébrait les amoureux, une journée où, pour un instant, on cessait de se battre, de chercher les soucis là où il n'y en avait pas, une fête qui n'était certes qu'une excuse pour prouver à l'autre qu'on l'aimait à en perdre quasiment la raison dans certains cas, mais une fête qui respirait tout de même l'amour et la passion. Auprès de Liberty, Noah avait expérimenté la boîte en chocolat, rouge avec un ruban en soie, rouge aussi, qui tenait fermé le récipient métallique. Il avait expérimenté le bouquet de fleurs tellement gros qu'il cachait complètement la personne qui le tenait. Il avait aussi expérimenté le repas en amoureux, avec des centaines d'amoureux autour d'eux mais la sensation d'être seuls ici, dans ce restaurant, et de faire partie de la plus belle paire d'amoureux qui soit. Et puis la Saint Valentin était devenue un jour exécrable pour le jeune homme, et ce simplement parce que depuis la Saint Valentin précédente, Liberty était morte, et avait emporté avec elle une partie du coeur du jeune homme. Il n'avait pas pu assister à ses funérailles, le père de la jeune femme l'ayant menacé d'une arme, alors que le jeune homme sortait de chez lui. Mais le père de Liberty n'avait pas appuyé sur la gâchette, s'étant contenté de donner un violent coup de crosse dans la mâchoire de Noah, avant de tourner les talons et de monter dans la grosse berline noire qui l'attendait pour aller au cimetière. Le jour de la Saint Valentin, et ce pendant 2 ans, Noah passa son temps dans un bar, vissé sur un tabouret, devant le comptoir, à s'enivrer tout ce qu'il en pouvait, pour oublier ... La première année, il était allé sur la tombe de Liberty, et il y fut rejoint par le père de la jeune femme. Les premiers mots de ce dernier consistèrent à dire à ordonner à Noah de ne plus jamais revenir ici. Plus il lui confessa qu'il avait pensé pouvoir le tuer, parce qu'il le détestait tellement. Mais il restait le père de Liberty, même si celle ci était morte, et il souhaitait agir du mieux possible, et ce afin qu'elle soit fière de lui. Et avant de tourner les talons, Monsieur Arsher lui dit qu'il ne voulait pas être comme lui, responsable de la mort de quelqu'un ...

    Mais depuis sa rencontre avec Amber, Noah avait de nouveau foi en ce jour si particulier. Avec Amber, il avait fait plus que retrouver le goût de vivre, parce que la vie avait pris un goût particulier, pour lui qui s'était retrouvé balloté d'épreuve en épreuve, qui avait été mis face contre terre, tant de fois. Le jeune homme en était arrivé à ce constat : chacune de ses Saint Valentin avait un goût différent, aucune ne se ressemblait. Et aujourd'hui ne faisait pas défaut à la règle. Si l'on y réfléchissait bien, ou même pas énormément d'ailleurs, cela allait être leur première soirée en tant que fiancés même si, bien sûr, pour le moment, la nouvelle était classée top secrète. Mais l'essentiel résidait dans le fait que tous les deux savaient parfaitement ce qu'il en était. Franchement, quelle meilleure soirée qu'une Saint Valentin pour faire sa première sortie entre jeunes gens fiancés ? D'autant plus qu'ils se rendaient à une soirée, organisée au Blondie, et pas par n'importe qui, puisque l'organisatrice n'était autre que la gérante du lieu, et cette gérante n'était nulle autre que Valentine, que Noah considérait comme une petite soeur à qui faire des tas de câlins et à qui sécher les larmes dès qu'il les voyait couler le long des joues de Valentine. Oui, amusant, n'est ce pas ? Valentine organisait une fête le jour même de sa fête à elle ! Le jeune homme était passé la veille chez la jeune femme, histoire de lui apporter un bouquet de fleurs et un petit nounours, pour sa fête, sachant très bien que le lendemain, c'est à dire aujourd'hui, elle serait méga overbookée. Oui, un nounours, parce que c'était ce dont elle le qualifiait, lui ! Mais là n'était pas la question, puisqu'après être passé la chercher chez elle, Noah arrivait au Blondie, tenant Amber par la taille. Ils avaient pris place à une table, et attendaient que leurs commandes arrivent. Le jeune homme plongeait son regard dans celui de la jeune femme, alors qu'un grand sourire éclairait ses lèvres.

    « Alors Mademoiselle, pas trop déçue de devoir passer la soirée avec moi ? ... »

    Sans même attendre la réponse de la jeune femme, Noah, tout en continuant de caresser de ses doigts la main d'Amber posée sous la sienne, se leva quelque peu de son siège pour venir embrasser les lèvres de sa fiancée. Rien d'autre n'importait plus qu'elle, elle et leur secret. Si, dans un premier temps, le jeune homme s'était dit que, encore une fois, tout ceci allait lui retomber sur le nez, il avait par la suite changé d'avis. Partager un tel secret lui donnait des frissons, il jubilait intérieurement d'avoir décroché la palme d'or, d'avoir un avantage sur tous ceux qui disaient leur couple sur la pente descendante menant vers la fin de leur relation, un avantage sur tous ceux qui voulaient qu'ils se séparent. Ils étaient passés à l'étape supérieure, et personne n'était encore au courant, sauf Coop, ce qui était sans nul doute pas mal. Ouais, un Cupidon, symbole de l'amour, dans la confidence, avouez qu'il y a nettement pire et jamais mieux !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une Saint Valentin à trois... Jeu 18 Fév - 19:57



    Pourquoi faisait-on autant de foin avec cette fête des amoureux ? Amber n’avait jamais compris toute cette agitation autour d’un jour qui fêtait l’amour… Premièrement, parce qu’avant de tomber sur Noah, elle ne croyait pas en l’amour et voir tous ces couples amoureux se bécoter et se donner rendez-vous dans les cafés ou/et restaurants lui donnait envie de vomir, littéralement. Quand je vous disais qu’elle n’était pas romantique…. Elle avait toujours trouvé ça futile et voir tous ces couples qui finiraient par se séparer la faisait plutôt rire que l’attendrir. Et jamais, elle n’avait voulu être à leur place, jamais. Elle n’avait aucunement l’envie de tomber dans les filets de l’amour et son père lui en faisait souvent la remarque. Lui qui était le défenseur de l’amour, savoir que – comme sa mère des années plus tôt – sa fille ne croyait pas en l’amour était presque impensable. C’était peut-être lui qui avait mis sur sa route Noah, qu’il avait tout fait pour qu’ils se rencontrent, il avait su qu’il changerait l’avis de la belle sur l’amour. Ca avait été le cas : elle ne pensait plus que l’amour ne pouvait pas durer, que les sentiments changeaient au bout d’un moment, que la passion passait. Pourtant, son avis sur la Saint-Valentin n’avait pas vraiment changé : pour elle, il n’était pas utile de faire un jour spécial à l’amour. L’amour devait être présent et entretenu toute l’année, pas seulement le 14 février. Pourtant, pour faire plaisir à Noah, elle ne refusait pas de le souhaiter même si elle ne changeait rien à ses habitudes….

    En effet, Amber était câline tout le temps et aimait montrer combien elle aimait son « nounours » comme elle l’appelait. Néanmoins, n’allez pas croire qu’elle était collante, loin de là, elle savait quand il fallait s’arrêter. Mais bon, vu que Noah ne s’était jamais plaint de sa petite Amber, c’est qu’elle n’était ni trop peu ni trop câline…. En plus, Amber aimait tellement utiliser sa belle bouille et ses manières tendres pour faire flancher son beau Noah. Mais, voilà, elle ne changeait pas ses habitudes, qu’on soit le 14 février ou le 15 mars, cela était égal pour elle, tant que les deux jeunes gens respiraient l’amour l’un pour l’autre. Amber ne pouvait penser qu’un jour, l’amour fou qu’ils partageaient pouvait un jour disparaître à tout jamais. En tout cas, de sa part, elle ne pensait pas que cela puisse arriver. Amber n’avait jamais aimé à ce point et perdre l’amour de Noah la tuerait sur place. Néanmoins, elle était consciente qu’il était possible que cela arrive. L’amour était si fragile et si inconstant qu’il n’était pas étonnant qu’il y ait autant de divorces. Avant, les choses étaient différentes, on ne faisait pas de mariage d’amour mais pour l’argent. Entre aristo, on faisait des mariages entre grandes familles pour créer un plus grand nom encore…. Les choses étaient bien différentes mais aujourd’hui, les mariages étaient terminés dès qu’un obstacle se mettait sur la route des amoureux…. Les gens ne faisaient plus aucun effort pour leur couple mais ils étaient assez hypocrites que pour faire semblant de faire des efforts le jour de la Saint-Valentin… Pathétique, c’était ça que la sorcière n’aimait pas avec la Saint-Valentin…

    Mais qu’importe, Amber était amoureuse de son Noah et elle ne crachait jamais sur une soirée avec lui quand elle n’était pas prise par une chasse aux démons. Alors, ça n’était aucunement une corvée que de fêter la Saint-Valentin même si au fond d’elle, ça n’était qu’un jour comme les autres. Pour Noah, par contre, cela semblait important, elle l’avait compris après qu’ils aient passé leur première Saint-Valentin ensemble et elle lui avait donné sa vision des choses. Finalement, ils étaient arrivés à un accord : elle le fêterait avec lui mais il respectait ce qu’elle pensait de la fête et il ne devait pas en faire plus que d’habitude. Et cette année encore, il avait respecté son contrat : il était venue chez elle le soir, lui apportant un gros bouquet de fleur et un nounours tout mimi – un nounours qui deviendrait sa peluche préférée…. Ca n’était pas trop et elle aimait ça, juste une petite attention qui lui arrivait souvent d’avoir. Tout comme elle aimait le couvrir de cadeaux quand elle avait envie de le gâter… Et puis, cette Saint-Valentin ne serait pas comme les autres : ils allaient passer leur première Saint-Valentin en tant que fiancés. Et oui, la grande nouvelle que devait apprendre à Amber était sa demande en mariage. Elle avait tellement cru qu’il allait simplement lui demander de s’installer avec lui qu’elle avait fini en larme à sa demande. Oh !!! Ca serait un moment gravé dans la mémoire de la jeune femme.

    Pour leur première Saint-Valentin en tant que fiancés, les deux jeunes gens se rendaient au Blondie où Valentine avait prévu une fête particulière. Un concours apparemment et cette idée avait plu immédiatement aux deux jeunes amoureux. Pour Amber, cela allait lui permettre de ne pas trop penser au fait qu’on était le 14 février…. Ou pas vu qu’en arrivant – Noah la tenant par la taille et elle se lovant à lui – elle avait remarqué qu’ils étaient entourés de couples. Tous les couples s’étaient, semble-t-il, donnés rendez-vous dans ce bar tellement à la mode. Il fallait dire que Valentine savait rendre ses clients totalement fous de son bar. La soirée spéciale Saint-Valentin en était la preuve : elle s’était encore défoncée pour trouver une idée originale qui plairait à ses clients. Mais au bras de son Noah, elle savait qu’ils étaient les plus beaux amoureux de tout le bar, ils étaient – comme on disait au lycée – le roi et la reine de la soirée. Ils s’avancèrent et s’assit à une table, un peu en retrait pour pouvoir parler tranquillement. Parler de leur projet qu’ils auraient ensemble pour l’avenir…. La belle avait hâte de pouvoir se mettre aux préparatifs et tout ça… Même si elle ne pourrait certainement pas profiter de ce moment-là avec Amy, ni même avec sa mère – aucune des deux ne seraient heureuses de savoir qu’Amber allait se marier…. Elles n’aimaient déjà pas Noah mais savoir qu’ils allaient se marier n’allait pas arranger les affaires des deux amoureux. Qu’importe, elle se marierait et cela même si la plupart des Halliwell ne seraient pas présents au mariage…. La belle blonde pourrait toujours s’entourer d’Andy – si les choses s’arrangeaient entre elles – et de Valentine, une amie très chère et qui les soutenait depuis le début….

    Face à face, les deux jeunes gens se dévoraient des yeux, Amber sourit, elle était heureuse, tout simplement heureuse : les choses étaient parfaites. Noah parla le premier et lui demanda si elle n’était pas trop déçue de passer la soirée avec lui…. Elle se mit à rire et allait répondre lorsqu’elle sentit un doux baiser se déposer sur ses lèvres….


    « Ecoute, j’aurais préféré m’occupe de démons ce soir mais bon, il semble qu’eux aussi fête tranquillement la Saint-Valentin ! »

    Amber aimait bien le chercher et le faire aller comme ça alors qu’il était clair qu’elle voulait passer toutes ses soirées avec lui et jusqu’à la fin de ses jours. Levant sa main, elle regarda la bague qui brillait à son doigt…. La bague que lui avait offerte Noah était splendide et tout en regardant cette bague, elle se demandait comment les choses allaient évoluer avec sa famille, si un jour, ils arriveraient à le voir tel qu’il était vraiment, tel qu’elle le voyait elle…. Mais, très vite, la perspective de passer l’éternité aux côtés de Noah lui fit oublier sa famille, elle le regarda de nouveau droit dans les yeux….

    « Noah Weston, je vous aime ! »

    Amber se leva de sa chaise et vint se mettre près de Noah, elle se blottit dans ses bras, ferma les yeux pour ne plus que rêver à leur vie future et à profiter de ce moment de pur bonheur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une Saint Valentin à trois... Lun 1 Mar - 15:42

    L'amour semble être ce qui motive le monde, ce qui le fait tourner. Dans un sens, c'est vrai. Après tout, il n'y a qu'à voir tous ces films où, alors que tout semble perdu pour lui, que l'issue tragique semble se profiler sans pouvoir être changée, le héros arrive à reprendre force, courage et foi en lui même, tout ça parce qu'il aura pensé à sa belle, ou qu'elle lui aura assuré, après l'avoir embrassé pour la première fois, qu'elle avait une confiance aveugle et sans bornes pour lui. Le héros se sentait alors pousser des ailes, et d'un seul coup d'un seul, de façon plus ou moins grossière selon la qualité de jeu de l'acteur, selon les dons cinématographiques du réalisateur et selon la qualité de la plume du scénariste, la situation changeait du tout au tout. Le héros faisait sa fête au méchant de l'histoire, et tout était bien qui finissait bien. La belle et lui se mariaient, avaient de multiples enfants, et le monde était sauvé, alors que l'heureux couple finissait de couler des jours heureux et paisibles dans un ranch au Texas, ou ailleurs d'ailleurs. Et puis, on disait souvent, après que l'on est commis une erreur quasi irréparable, que l'amour nous avait rendu aveugle, nous qui, d'ordinaire, étions d'une clairvoyance absolue, nous que ne nous étions jusqu'alors jamais fait berner. On évoquait souvent le crime passionnel devant la barre lorsque l'on voulait avoir une chance de s'en sortir alors que l'on venait d'assassiner à coups de pioches l'amant ou l'amante de la personne qui faisait battre notre coeur et que, parce qu'on s'était senti le coeur de faire un tir groupé, on ne s'était pas arrêté là et que l'on avait également supprimé l'imprudent ou l'imprudente qui avait osé nous tromper. Visiblement, on cherchait simplement là à faire pleurer dans le jury, on tentait de tirer sur la corde de la sensibilité, de l'émotion, on voulait faire appel à ce sentiment connu de tous, l'amour. Oui oui, même les personnes qui se trouvent être sans amour savent ce que c'est, même si, pour elle, l'amour, c'est surtout cette chose qu'ils n'ont pas, cette chose qui leur semble informe, possédant des contours flous, des particularités leur restant mal connues. Même ces personnes là, qui ne connaissaient pas l'amour, soit parce qu'elles n'en avaient jamais reçues, soit parce que, dans d'étranges circonstances, elles avaient pendant longtemps vécu sans entendre parler de ce sentiment, rêvaient à l'amour au moins une seule fois dans leur vie. C'était entre autre pour cette raison qu'elles n'arrêtaient pas de courir après cet amour. Certains autres se disaient près à remuer ciel et terre pour reconquérir un amour enfui, ou pour sauver un amour en péril, soit parce que cet amour menaçait de nous quitter, soit parce que l'on menaçait de nous le voler, de nous l'enlever à jamais.

    L'amour faisait tourner le monde, avec sa soeur jumelle la haine. Oui, en réalité, amour et haine sont si semblables, et certains disent même que dans le fond, la haine, ce n'est que de l'amour poussé à son paroxysme. Ceux qui haïssent aiment par dessus tout faire le mal, il y a là une réelle passion, un réel attrait. Mais quoi qu'il en était, l'amour faisait tourner le monde, et ce n'était sûrement pas Noah qui viendrait vous affirmer que cette affirmation se révélait en réalité être fausse. Le jeune homme était bien trop amoureux de sa belle et tendre Amber pour oser mentir de la sorte. Rencontrer Amber avait révolutionné sa vie. Rien n'était plus comme avant depuis qu'il était tombé sous le charme de la délicieuse blondinette. Les choses avaient changé de sens du tout au tout. Lui qui ne croyait plus réellement qu'un jour, on en viendrait à l'aimer pour celui qu'il était, entièrement, sans choisir un seul instant de mettre de côté une facette de sa personnalité, lui qui pensait que plus jamais il ne rencontrerait, après Liberty, de jeune femme qui accepte de continuer un bout de chemin avec lui, et bien toutes ces certitudes avaient volé en éclats. Elle était la seule et l'unique, il en avait été persuadé assez rapidement. Pour lui, les choses n'avaient que peu de sens si elles n'étaient pas partagées et vécues avec sa belle. Bien sûr, peut être mieux que personne, il savait que la vie était loin d'être évidente. Il savait aussi que précipiter les choses ne rimaient pas à grand chose, voire à rien du tout. C'était la raison pour laquelle il avait attendu 3 ans avant de demander Amber en mariage. Il y avait aussi qu'il ne voulait pas passer pour quelqu'un qui se jette sur Amber et veut à tout prix rapidement lui passer la corde au cou histoire d'obtenir le qualificatif d'intouchable ou presque. Bien sûr, il savait que devenir le mari d'Amber n'allait pas du jour au lendemain empêcher tous ceux qui tenaient absolument à ce qu'il sorte de la vie de la jeune femme de se stopper dans leur requête et d'arrêter de lui lancer des piques, de cesser de l'agresser verbalement, les Halliwell en tête, mais il savait aussi que cela le préservait de toute attaque physique de front, car il n'existe rien de plus dangereux au monde qu'une femme défendant l'homme qu'elle aime, d'autant plus lorsque celui ci se trouvait être son époux. Et de ce côté là, Amber avait déjà bien été redoutable du temps où Noah et elle n'étaient pas encore fiancés, statut qu'ils partageaient désormais. Alors, assis face à elle, le jeune homme plongeait ses yeux dans le regard de sa belle, et se disait que, décidément, il était sans aucun doute possible et permis l'homme le plus heureux et le plus chanceux du monde. Il aimait tellement de choses en elle qu'il lui était impossible de tout énumérer ici des qualités d'Amber. Mais, entre autre, il adorait chez elle son sens de la répartie et de l'humour. Et elle venait de lui donner une nouvelle fois la preuve qu'elle savait y faire avec lui !

    « Ho, tu sais, je ne suis pas bien sûr que tu accrocherais avec leur façon bien à eux de fêter la Saint Valentin, à moi que de t'amuser à arracher des coeurs t'excite ! »

    Noah n'était jamais gêné en présence d'Amber lorsqu'elle pouvait prononcer des paroles faisant allusion à des démons, au Mal, et aux autres êtres maléfiques qui peuplent cette terre et sont malheureusement toujours en trop grand nombre. Avec elle, il n'avait pas honte, il savait que, d'une certaine façon, cela faisait partie de lui. Après tout, même s'il avait quitté les siens à l'âge de 16 ans, il n'avait pas effacé d'un seul coup d'un seul tout son passé en signant ce morceau de papier faisant de lui un jeune ado émancipé et libre de ses actes, responsable à 100 % de lui même. Il aimait même plaisanter avec elle sur ce sujet, parce qu'il valait mieux rire que pleurer de cela. Et d'une certaine façon, c'était sa manière à lui d'exorciser ce passé aussi trouble, d'extérioriser cette douleur qu'il pouvait ressentir d'avoir appartenu pendant 16 ans au camp du Mal, d'avoir vu des choses horribles, auxquelles il n'aurait préféré n'avoir jamais à assister. Son père n'était certes pas le Sorcier Maléfique le plus puissant, mais il était indéniable qu'il était tout de même dans le top 5 ! Et pour cette raison, il avait de nombreuses amitiés avec de grands démons. Et cela l'avait amené à se balader dans les Enfers comme si c'était chez lui. Parfois, la nuit, Noah se rappelait encore de ces journées, ou de ces nuits -il ne savait pas trop bien, en Enfer, il n'y a pas de fenêtre, on ne sait donc jamais si dehors il fait jour ou nuit- qu'il passait, assis dans un coin, à regarder son père aider à la torture d'un pauvre innocent. Entendre ces cris de douleurs, voir ce sang et tout ça, yeurk, ce n'était pas réellement le spectacle idéal, encore moins quand on a pas encore 6 ans ! Oui, un psy s'arracherait ici les cheveux à tenter de soulager Noah, alors, heureusement que le jeune homme avait trouvé de lui même une technique, valant ce qu'elle valait ! Noah observa avec un sourire charmé et heureux aux lèvres sa belle faire quelque peu miroiter à la lumière la bague qu'elle avait au doigt, bague qu'il lui avait offert. Amber était sublimée par cette bague, et visiblement, Coop avait été de bon conseil dans le choix, parce que jusque là, la jeune femme ne la quittait plus ! Le jeune homme sentit son coeur battre encore plus fort lorsqu'elle ajouta ces mots qui font toujours du bien ... Le vouvoiement ajoutait à la chose, tout comme le fait qu'elle l'avait appelé par son prénom et son nom. Il l'observa se lever pour venir se mettre près de lui. Il passa un bras autour de la taille de la jeune femme, l'attira à lui, la positionnant sur ses genoux, alors qu'elle venait se blottir dans ses bras, tout contre lui. Assise sur les genoux de son fiancé, le front d'Amber était à hauteur de la bouche de Noah, ce qui enchantait le jeune homme qui ne manqua pas d'y déposer un doux baiser, avant de déposer un autre baiser sur les lèvres de sa chère et tendre.

    « Je suis enchanté de le savoir, vous allez tout de même devenir la future Madame Weston, à moins que ce ne soit Weston-Halliwell, ou Halliwell-Weston, c'est à vous de décider ! Une chose est sûre, que je devienne Monsieur Amber Halliwell ne serait pas en soi quelque chose qui me rebute, mais je ne penses pas que ce soit une perspective à envisager, pas du tout même ! »

    Il eut un petit rire, avant de doucement caresser l'un des bras de la jeune femme du bout des doigts, comme s'il effleurait les touches d'un piano, ou qu'il flirtait avec les cordes d'une guitare, doucement, à peine plus fort qu'une brise de vent. Il plaça son nez dans les cheveux de la jeune femme, ferma les yeux et prit une bouffée d'air, alors que les effluves du shampooing d'Amber le firent sourire.

    « Il nous reste encore tant de choses à faire ! Préparer le mariage, connaître plein de choses dans notre avenir ... »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une Saint Valentin à trois... Sam 20 Mar - 10:37



    Amber ne pensait plus qu’à cet instant, un instant de bonheur, auprès de l’homme qu’elle aimait. Pourtant, les choses n’étaient pas aussi simples que dans un conte de fée. Ces contes de fées qui vous font croire que les choses sont si faciles lorsque vous trouvez le prince charmant. Est-ce que celui-ci existait vraiment ? Selon Amber, oui et c’était elle qui l’avait charmé et elle était en train de le regarder. Pour autant, les choses n’étaient pas si simples entre eux deux. Tout d’abord – et pas des moindres – la famille Halliwell était contre cette histoire, en tout cas la plupart et pour une femme comme Amber qui adorait sa famille et qui avait toujours grandi dans ce cocon, c’était tout de même difficile à digérer. Mais qu’importe, elle l’aimait et elle voulait vraiment faire sa vie avec lui. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle avait accepté sa demande en mariage et qu’importe si après ça, elle se mettait toute la famille à dos…. Deuxièmement, non, en fait, il n’y avait pas vraiment de deuxièmement, ni de troisièmement. Leur principal problème était les Halliwell, qui ne savaient pas se mêler de leurs affaires, il fallait toujours qu’ils fouinent partout. Le fait que le jeune homme était un démon n’avait jamais été un souci pour la belle blonde. Pour elle, il était peut-être né d’une union entre deux sorciers, il n’avait rien d’un sorcier maléfique. Pour avoir rencontré le frère du jeune homme, la sorcière savait qu’il n’était absolument pas le mal incarné, contrairement à ce même frère. Jimmy était le mal incarné, il était perfide et utilisait tous les moyens pour arriver à ses fins, ça n’était absolument pas le cas de Noah….

    Noah était tout sauf méchant, il lui arrivait de répondre quand les choses ne lui plaisaient pas, mais jamais avec violence, il était plutôt calme. Il ne se laissait pas faire, voilà tout et heureusement, sinon Amber ne serait jamais tombée sous son charme. Un mec qui suit sa copine tout le temps sans parfois lui dire que cela ne lui convient pas, ça n’avait jamais été le dada d’Amber. Elle aimait les mecs qui savaient ce qu’ils voulaient et qui savait aussi être gentil, comme Noah. Et aujourd’hui, il allait devenir son mari, l’homme qui partagerait toute sa vie. La blonde ne savait pas comme les choses se passeraient dans le futur, et elle ne voulait pas le savoir, mais elle savait qu’elle l’aimerait encore longtemps, sinon toute sa vie. Elle mettrait toujours toutes les chances de son côté pour que leur couple ne devienne pas un vieux couple grincheux qui ne se supporterait plus. C’était ça qui lui faisait toujours peur dans l’amour : son inconstance. On pouvait aimer une personne et la détester des années plus tard, à force de se connaître et de se croiser tous les jours. La routine : la mort des couples mais elle ferait tout pour qu’elle surprenne Noah pendant toutes leurs années qu’ils passeraient ensemble. Elle ne se laisserait pas aller, elle ne le laisserait pas filer si elle sentait qu’il se lassait d’elle…. Elle agirait en conséquence, elle était bien trop folle amoureuse de lui pour que leur vie de couple ne dégénère….

    Mais, en ce soir de Saint-Valentin, Amber se fichait de tous ces problèmes, elle ne pensait qu’à l’instant présent. Plongée dans les yeux de son fiancé, elle ne pensait plus à devoir dire à sa famille qu’ils étaient maintenant fiancés, elle ne pensait plus à ce que l’amour pouvait si facilement se transformer en haine, elle ne pensait plus à la menace Jimmy Chilton. Elle ne pensait plus qu’à l’homme qu’elle aimait et qui était devant elle, les yeux dans ses yeux à elle et souriant. Ils pouvaient peut-être avoir l’air niais ainsi tous les deux mais qu’importait le regard des autres, elle n’en avait que faire. Elle n’avait jamais fait attention à cela d’ailleurs et ça n’allait pas commencer maintenant, surtout pas ce soir.


    « Oh ! C’est ça qu’ils font à la Saint-Valentin ? Finalement, je préfère rester à tes côtés, tu es plus traditionnel, je préfère ! »

    Quand je vous disais qu’Amber n’avait jamais vu Noah comme un descendant de sorciers maléfiques, je ne vous mentais pas. Les deux jeunes gens rigolaient souvent de cette idée, même si Amber savait que ça ne devait pas être tous les jours facile pour l’homme qu’elle aimait. Il n’avait pas dû avoir une enfance facile et surtout elle a du être pleine de morts, de tortures, une horreur quand on est un homme bon. Alors, dès le début, il avait pris le parti d’en rire et Amber avait emboîté le pas, se disant que cela devait être sa manière à lui de se dépêtrer de ce passé traumatisant. Et si elle pouvait lui montrer qu’elle le soutenait en rigolant avec lui de cette idée, elle le faisait. Elle ne voulait pas qu’il soit malheureux, elle voulait le rendre heureux et elle savait qu’un passé aussi lourd que le sien n’était pas une bonne chose pour qu’il soit heureux. Alors, elle essayait de lui montrer qu’elle ne le voyait pas comme un monstre et qu’elle avait du mal à voir en lui un descendant des forces du mal. Face à lui, elle admirait toujours sa bague, une bague magnifique, Noah avait su choisir la bonne, celle qui la ferait craquer. Puis, le regardant dans les yeux, elle lui avait dit qu’elle aimait ; elle le faisait souvent mais là, elle était heureuse et avait envie de lui montrer combien elle l’aimait et combien elle était heureuse en cet instant-ci. Alors, elle se leva pour venir se lover dans les bras de l’homme qu’elle allait bientôt épouser, c’était une place chaleureuse que prenait souvent Amber. Elle aimait être dans ses bras, elle s’y sentait à l’abri et elle ne pensait souvent plus à rien de négatif, que du positif. Lui l’attira à lui et elle fut assise sur ses genoux, il lui fit un baiser sur le front avant de l’embrasser sur les lèvres.

    « J’sais pas encore, ce sera soit Weston-Halliwell, soit Halliwell-Weston, j’ai pas encore réfléchis à ça ! Mais, je suis sûre que ma famille serait contente si tu devais un Halliwell ! Ils ne pourraient plus te rejeter comme ça ! »

    Les yeux toujours fermés, elle se mit à rire aussi. Les Halliwell allaient être forcés de l’accepter s’il prenait leur nom mais, Amber était certaine qu’ils ne le laisseraient pas prendre ce nom de toute façon. C’est ça qui la fit sourire et c’est ça aussi qui devait faire sourire Noah. Elle eut des frissons lorsqu’elle sentit la main de Noah se balader doucement le long de son bras. Il savait qu’elle adorait ça parce qu’ils se connaissaient déjà par cœur, à force d’être le plus clair de leur temps ensemble. Plaçant sa tête dans le cou du jeune homme, elle se demandait comment allait se dérouler leur futur, elle rêvait déjà à leurs enfants, à leur vie ensemble.

    « Laissons le temps au temps ! On verra ce que l’avenir nous réserve MAIS à tes côtés, je suis sûre que cet avenir sera radieux ! »

    Il ne pouvait que l’être avec un homme comme lui, elle ne voyait qu’un avenir heureux pour les deux jeunes gens…. Prenant la tête du jeune homme dans ses mains, elle lui fit le plus doux des baisers….
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une Saint Valentin à trois...

Revenir en haut Aller en bas

Une Saint Valentin à trois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
Archives : 1re saison
 :: 
Valentine's Day Party
-