AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hyperdra quoiqu'il en coûte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Jeu 26 Jan - 16:42

Jared a inventé une nouvelle manière de faire des pompes. Sur le dos, et avec un épais tapis à soulever au-dessus pour ne pas se le prendre sur la tronche. Facile ? Peut-être, sauf lorsque des poids humains prenaient plaisir à sauter sur ce dit matelas pour le rendre insupportable. L’inventeur n’en fut pas le testeur, puisque ses élèves subirent pour lui la sournoiserie de sa création. Portant au bout de leurs bras ce qui leur servait normalement d’amortisseur sous leurs pieds lorsqu’ils s’entraînaient – c’était bien plus long et bien plus gros que de simples tatamis – les huit jeunes n’arrêtaient pas de se plaindre alors que Jared et son chouchou jouaient les éléphants au-dessus. Son chouchou : Alex, quinze ans, un gringalet qui n’avait rien de spécial mais qui avait été choisi comme favori pour réveiller l’instinct de compétition de tous les autres. Il avait échappé à l’exercice et servait involontairement de soutient pour tous les autres élèves : ils mourraient d’impatience d’en avoir terminé avec ça pour aller lui régler son compte. Jared faisait mine de le protéger lorsqu’il les voyait le martyriser mais étant plutôt du côté des sales brutes qui s’en prennent aux bons élèves habituellement, il les laissait faire s’il en avait l’occasion. Il avait toujours un pseudo préféré dans son club, afin de voir tous les autres se battre dans l’espoir de prendre sa place !

La séance terminée, il relâcha tous ses élèves qui partirent se chamailler bruyamment dans les vestiaires. Lui, il trainait dans le bureau du complexe sportif à la recherche d’une boisson. Il pesta contre la femme de ménage en se rendant compte que cette dernière avait encore pris l’alcool qu’il essayait tant bien que mal de cacher dans cette pièce ! Il dut envoyer un clone en chercher pour lui pour avoir droit à ses quelques gorgées de rhum, la première bouteille qu’il repéra. Il sortit fermer le gymnase derrière tout le monde et ouvrit une lucarne pour aérer les vestiaires. En passant devant un miroir, il ne put s’empêcher de s’arrêter pour se regarder d’un œil critique. Son short descendait jusqu’à ses genoux. Il remonta son T-shirt blanc sans manche pour voir son bidon. Il s’amusa plusieurs fois à rentrer son ventre et à le faire ressortir. À muscler ses bras puis à se détendre pour regarder ses veines. Ouhou que c’est amusant ! Il était fier du corps qu’il s’était formé, mais tellement insatisfait ! Il en voulait plus. Plus de force, plus de puissance, plus de frappe, plus de veines bleues qui ressortent lorsqu’il sert les poings, plus de dureté sur ses abdominaux lorsqu’il les contracte ! Que les filles soient encore plus folles ! Ah, les filles. C’est aussi pour elles qu’il faisait tout ça ! Motivé par tant de pensées positives, il sortit en sautillant de la salle et rejoignit l’une des salles du gymnase où étaient entreposés divers bancs de musculation, des haltères, des tapis de course etc. Quelques rares survivants y étaient encore et le sorcier les salua, étant lui aussi un habitué. Les haltères, ce n’était pas trop son truc. Soulever des poids non plus. Il préférait courir ou encore donner des coups dans un punching ball. S’il ne savait pas bien quoi faire, il n’eut pas à se poser plus longtemps la question.

« Eh Jones tu viens ? »

Il attrapa les gants de boxe qu’un autre homme plus mature venait de lui lancer.
« ’Gaffe, j’suis pas une fille facile ! » plaisanta le sorcier en enfilant ses instruments pour rejoindre son compère sur le ring. Ils se connaissaient depuis quatre ans et étaient collègues dans ce gymnase, à la différence que l’autre entraînait des jeunes en boxe. Ils s’échauffèrent dans leur coin avant de se mettre face à face, de se saluer puis de se placer en position de combat. Jambes fléchies et frétillantes, un poing devant l’estomac et l’autre devant le visage, Jared observait son adversaire par-dessus la surface rouge de son gant. Puis ils attaquèrent. Niveau offensive, Jared était le chef. Pourtant, il ne se servait de ses pouvoirs qu’en cas d’urgence, c’est-à-dire lorsqu’il ne prenait pas le dessus. Après plusieurs coups d’échauffements, ils devinrent plus agressifs. Et une pluie d’attaques s’abattit sur eux deux avant que le plus jeune ne finisse par infliger un tel coup dans le ventre de son partenaire que ce dernier s’écroula. Fier d’être winner, parce qu’il n’aurait pas supporté une seule défaite, il lui promit sa revanche puis partit se désaltérer. À l’eau, cette fois. Lorsqu’il revint dans la pièce principale du complexe, il n’y avait plus grand monde. Le strip-teaseur partit s’assoir sur un des bancs de musculation. Sans serviette ! Il considérait que les serviettes étaient pour ces petites natures qui avaient besoin de s’essuyer, prétexte idiot selon lui pour faire une pause et reprendre son souffle. Comme toujours il allait regretter de ne pas en avoir pris une. Il passa ses mains dans des sortes d’encoches et s’installa confortablement. Le but de l’exercice était de ramener les deux barres grises devant son visage, la traction provoquée soulevant des poids dans son dos. Il relâcha, puis recommença, répétant cette même action sans compter combien de fois, c’était un peu le principe de l’outil. Il faisait également travailler son fessier en soulevant aussi des poids avec les jambes. Le fessier était primordial, surtout pour un bais… un séducteur comme lui ! Une vive chaleur l’envahit. La bonne humeur l’aida à continuer durant un certain temps. Des fourmis venaient rendre ses muscles plus insensibles aux efforts fournis. Il soufflait, inspirait, soufflait à rythmes réguliers. Il ne pensait plus à rien, regardant droit devant lui et sentant quelques gouttes suaves dévaler son visage jusqu’à sa gorge. Son T-shirt collait au torse, mouillant ce dernier par la sueur. Les veines bleues qu’il convoitait ressortaient sur ses bras tout près de son coude, il les observa d’un air satisfait, avec la volonté de continuer encore plus pour encore plus les voir ! Son dos ruisselant devenait cependant glissant et il éprouvait maintenant des difficultés à bien se tenir contre le dossier. Cela ne l’empêchera pas de continuer !


Dernière édition par Jared A. Jones le Dim 29 Jan - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Dim 29 Jan - 13:38

Dans le centre sportif, Hyperion cherchait visiblement quelque chose, scrutant à droite et à gauche. Il était en chasse et il courrait après une proie. Enfin, pas littéralement, puisqu'il ne courrait pas du tout : à sa façon nonchalante de se déplacer, les mains dans les poches, souriant aux gens qui croisaient son regard, on aurait difficilement pu imaginer les motifs impitoyables qui l'avaient mené ici-même. S'il n'était pas indubitablement en train de chercher quelqu'un à sa façon de toiser attentivement les gens, on aurait pu croire qu'il cherchait les vestiaires ; en effet, il n'était pas vêtu pour faire du sport ; il était habillé comme un homme d'affaire, avec un costume trois pièces et une chemise nouée au col par une cravate ; c'était des textiles de marque, tout comme ses chaussures de luxe en cuir. De plus, ayant une charpente visiblement musculeuse sous ses vêtements, il pourrait aisément passer pour un client venu entretenir son corps entre deux rendez-vous d'affaires ; sauf que ses muscles à lui, ce n'était pas de la gonflette : il n'était pas strip teaser, ses courbes n'étaient pas un outil de travail, lui il avait besoin de puissance musculaire, devant son physique à un entrainement martial et aux batailles des sélénites lors de leurs campagnes sur les terres qu'ils avaient attaquées. C'était sa manière habituelle de s'habiller depuis qu'il avait infiltré la civilisation de cette terre ; il avait emprunté le costume (c'était le cas de le dire) d'un riche businessman doublé d'un flambeur rompu à un train de vie de luxe, en témoignait son allure métrosexuelle, ses habits hors de prix ou la voiture de sport rouge pétante qui l'attendait sur le parking du complexe.

Lorsqu'elle fut dans son champ de vision, le sélénite n'eut pas de mal à reconnaître sa proie, par sa capacité à voir les âmes : celle qu'il convoitait était dénaturée par la magie ; alors que celles des mortels aux alentours lui semblaient rayonnantes, celle-ci était presque éteinte et semblait faite d'une substance sale et visqueuse, du moins telle qu'elle apparaissait aux yeux d'Hyperion. Et dire qu'il se nourrissait de ces choses-là ! Ce n'était pas très appétissant et, à vrai dire, encore moins comestible ; c'était pour cela qu'il les faisait sécher avant de les consommer, ou plus exactement de les consumer puisqu'il les fumait comme du tabac. En revanche, l'enveloppe physique de l'âme qu'il convoitait était à l'opposé plutôt appétissante. "On ne m'avait pas exagéré vos charmes lorsqu'on m'a décrit que vous étiez un délicieux jeune homme, Jared Jones", dit le sélénite d'une voix grave mais chaleureuse. Pour se faire pardonner d'interrompre ainsi son interlocuteur dans ses exercices, Hyperion se fit utile en lui tendant une serviette propre pour qu'il pût essuyer son visage en sueur, non pas que ce ne fut pas charmant. "Je suis navré de vous interrompre, mais nous avons à faire tous les deux et je suis impatient que nous nous y mettions" ajouta-t-il en souriant. "Je dois tout de même avouer être satisfait d'être venu faire votre connaissance aujourd'hui et ici, continua-t-il en scrutant la magnifique et humide plastique de Jared, cela compense allègrement toute espèce de culpabilité, vous êtes à croquer !" Il lui fit un clin d'œil en prenant un ton plus lascif : "Ce sera un véritable plaisir que de vous voler un baiser", concluait-il, le sourire au coin de la bouche, l'outrecuidance de ses propos ne souffrant d'aucun doute dans son attitude. Il était sûr de lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Dim 29 Jan - 20:07

« On ne m'avait pas exagéré vos charmes lorsqu'on m'a décrit que vous étiez un délicieux jeune homme, Jared Jones. »

Il stoppa toute activité à l’entente de son identité. Surpris de ne pas avoir vu cet homme arriver, d’autant plus que son accoutrement était loin de celui des clients habituels de cette salle, Jared tourna la tête vers l’opportun. Un premier détail commença par le perturber sans qu’il ne sache bien de quoi il s’agisse. Quelque chose qui clochait et qui vint le frapper en premier lieu. Il n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, mais c’était en tout cas assez important pour que le strip-teaseur soit plus mal à l’aise qu’à l’accoutume. Il chassa ce désagrément par un visage intrigué, un sourcil à demi froncé et l’autre relevé, lui donnant cet air de détective intéressé. Il lâcha son instrument pour prendre la serviette que son interlocuteur lui tendait, et en profita pour le regarder de haut en bas comme s’il cherchait à le juger. Relativement grand, bonne carrure musclée, extrêmement confiant… Il eut l’impression d’être face à un miroir durant un instant ! À la différence que physiquement, cet homme avait peut-être un peu plus de classe que le maléfique. L’effet costume, probablement ! Le sorcier n’en portait que pour se donner des rôles d’homme d’affaire ou de gentleman, et bien souvent dans l’idée de manipuler quelqu’un. Ce n’était donc pas le genre de tenue qu’il portait naturellement. Il s’essuya le visage en deux fois, gardant toujours un côté du visage libre afin de pouvoir garder cet inconnu à l’œil quoiqu’il arrive. Jared n’était pas idiot. Un type qu’il ne connaissait pas mais qui en revanche, lui, le connaissait, il se méfiait. Peut-être était-ce l’un de ses fans et le strip-teaseur n’en serait point étonné. Mais il y avait cette chose perturbante qui sonnait l’alarme dans sa tête. L’individu prétendit avoir affaire avec lui, ce qui écarta l’hypothèse du fanatique venu admirer son modèle. Par réflexe, le télépathe croisa son regard et se concentra, afin d’aller faire un petit tour dans l’esprit de son interlocuteur et d’y pêcher toute information qui soupçonnerait un danger, une mauvaise manigance, un piège ou une révélation. Et c’est là que le détail perturbant que Jared percevait depuis le début le frappa en plein visage. Il n’avait aucune connexion avec l’esprit de cet homme !

Voilà qui était fort ennuyeux. Mister Jones considérait inconsciemment son talent premier comme un sixième sens qui surpassait de loin les cinq autres. Il pouvait bien perdre la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût ou le toucher tant qu’on ne lui ôtait point sa capacité à lire l’esprit d’autrui. Il vivait avec cela depuis la naissance, il ne pouvait pas s’en passer. Alors lui imposer une créature aussi fermée lui était aussi inhabituel qu’affolant. Mais il en fallait plus pour que Jared perde son sang-froid. Il réessaya. Plusieurs fois. Mais chaque tentative se terminait par un échec lorsqu’il sentait son âme traverser la masse crânienne de cet inconnu de part en part sans jamais trouver un seul acte de présence. C’était comme si cette entité n’existait pas. Qu’avait bien pu dévorer le strip-teaseur dans la journée pour s’inventer un mirage à son effigie ? Il décida de ne pas s’engager dans ce genre d’hypothèse, il était bien trop confiant pour penser que le problème venait de lui. Alors il garda l’idée que ce bonhomme, à ses côtés, était tout aussi réel que lui. Et il avait maintenant toute l’attention du sorcier, qui ne comptait pas le laisser partir avant d’avoir compris quelle magie le protégeait de son esprit perçant. Un nouveau défi apparaissait dans son quotidien de surprises et d’action. Jones ne pouvait qu’en éprouver une certaine satisfaction à chaque fois qu’il sentait l’effluve de l’adrénaline effleurer sa peau. Puisse-t-il se passer quelque chose ! Il en sourit lui aussi, ne serait-ce que parce que la bonne humeur de cet individu lui donnait grande envie de montrer lui aussi qu’il était loin d’être associable.

« Je vous l’aurais volontiers accordé si seulement vous étiez fille d’Eve. » répondit-il en posant la serviette à ses côtés. Échanger un baiser avec un mec était tout simplement inconcevable. Et d'ailleurs, il s'efforçait de ne pas y penser puisque de toute façon, ce n'était absolument pas son genre ! Oublions cela alors. Il pouvait ne pas prendre de risque. Il pouvait suivre son instinct qui lui hurlait de fuir cette créature pour la simple et bonne raison que pour une fois, il ne pourra ni faire de chantage, ni anticiper de réaction. Il n’avait pas les avantages qu’il s’octroyait habituellement avec une facilité déconcertante. Pour une fois, il était au même niveau que son interlocuteur et pourtant, cette situation lui plaisait. Inconscience ou plaisir du risque, il remit les mains sur son instrument pour reprendre son activité, tandis que ses jambes se remettaient à soulever elles aussi leur poids. Il ne se posa même pas de question quant au désir évoqué par l’autre. Lui voler un baiser, ça ne tilta pas dans sa tête comme ça aurait dû. Pour lui, c’était une simple excentricité, un trait d’humour comme il était bien capable d’en faire à ses proies ! « Puisque vous me connaissez, il serait convivial de me donner votre nom et puisque nous sommes dans les présentations, de me dire aussi ce que vous êtes. »

Il n’était pas tant impatient que ça. Puisqu’il savait que quoiqu’il en coûte, il finira par savoir ce que l’autre lui voulait, il prenait son temps lui aussi en quelques politesses curieuses. Lui aussi avait confiance, en témoignait la reprise de son activité et le ton extrêmement posé qu’il utilisait, alors que l’autre semblait en savoir plus sur lui que ce que lui pouvait bien savoir. Mais il en fallait beaucoup plus qu’un inconnu, pour lui retirer son assurance formidable. Et Jared adoptait quasiment les mêmes airs que son interlocuteur, trouvant même la rencontre plutôt agréable même si elle risquait de mal se terminer. Il ne se faisait pas d’idée. Quelqu’un qui lui refusait l’accès à sa tête était quelqu’un en qui il ne pourrait jamais avoir totalement confiance, il en était certain. Mais il était trop sûr de lui pour jouer la carte de la prudence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 30 Jan - 12:19

Hyperion ne se laissa pas duper par Jared qui feintait d'être strictement attiré par le sexe opposé, mais le sélénite fut davantage interloqué par sa manière de l'exprimer, usant d'une figure de style pour désigner les femmes. Avait-il un poète en face de lui ? Il ne s'y attendait pas, aucune des informations qu'il avait fait collecter par Helios sur sa proie ne l'y avait préparé. En soit, il n'y avait pas de raison de s'en étonner mais le général du feu ne pouvait s'empêcher de trouver cela sympathique. De même, il appréciait le style nonchalant que Jared opposait au sien. Sans oublier que le corps humide du sportif qui avait repris son exercice faisait un sujet de contemplation très agréable. Hyperion se dit qu'il avait fort bien fait de choisir cette proie parmi toutes les célébrités du monde occulte local.

Ainsi, Jared voulait en savoir plus sur son interlocuteur et c'était tout naturel. "Nous sommes entre gens de qualité, Jared Jones, répondit Hyperion d'un ton toujours aussi amical, je suis convaincu que nous n'avons pas besoin de nous mentir ou de nous cacher des choses." Le sélénite s'assit sur un banc à côté de la machine de musculation dont se servait le sorcier, fixant avec appétit les courbes musclées de ce dernier en pleine action, appréciant la pellicule de sueur qui les faisait briller ; le sélénite ne se lassait pas de le mater et ne se gênait pas, trouvant d'ailleurs qu'il aurait été impoli de s'en priver, le strip teaser se donnant visiblement du mal pour entretenir ses formes, la moindre des choses étant d'admirer son travail.

S'étant mis à l'aise sur son banc, le sélénite poursuivit : "Puisque la franchise est de rigueur, je vais prétendre que vous n'avez pas essayer de me faire croire que les hommes ne vous attirent pas, car nous savons tous les deux que ce n'est pas exact, et me présenter à vous puisque vous m'y invitez." On ne sentait aucune once de reproche dans la voix d'Hyperion quand il fit remarquer que Jared lui avait menti ; il ne souffrait d'aucun doute non plus, il était certain de ce qu'il avançait à ce propos et cela s'entendait à son ton ; et il semblait même se réjouir de cet état de fait. "Je me nomme Hyperion et je vais consumer la magie de votre monde, en commençant par vous, jeune sorcier. Vous vous éviteriez d'inutiles complications si vous collaboriez en me tendant gentiment les lèvres", concluait-il avec enthousiasme et un grand sourire chaleureux, ayant dit ce qu'il avait à dire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 30 Jan - 13:10

Jared n’était pas spécialement poète. Il s’exprimait différemment lorsqu’il était en présence de femmes ou encore lorsqu’il parlait du sexe féminin. Cependant, ce n’était que pour se faire bien voir. Le rôle de l’homme galant, c’est ce qu’il adoptait pour faire craquer ces dames qui se classaient dans les filles « non faciles ». Les femmes étaient à ces yeux des fées. Des créatures sublimes, nées pour semer la tendresse et la passion dans le cœur des hommes. Aux yeux de Jared, elles étaient des fleurs à choyer et surtout à protéger. Il s’en faisait un devoir ! Ainsi, c’était sous une forme poétique de machisme qu’il s’adressait aux douces filles d’Eve, comme il les appelait. Du moins la plupart. Certaines avaient droit à un langage beaucoup moins évolué. Et donc beaucoup plus naturel chez lui. Ce masque semblait faire son effet puisque son interlocuteur le considéra comme quelqu’un de plus raffiné qu’il ne l’était réellement. Pas besoin d’être télépathe pour le constater. Jones ralentit la cadence de son activité en l’écoutant proposer de ne rien se cacher tous les deux. Facile à dire pour un type dont l’esprit est impénétrable, car Jared aurait beaucoup aimé apprendre ses petits secrets en allant fouiller lui-même dans sa tête ! Il ne répondit pas, respectant l’écoute sur le moment car dans son petit cerveau d’andouille, il jouait à qui sera le plus poli. (Hyperion risquait de gagner et avait déjà de l’avance d’ailleurs.)

Le fait d’être maté par cet homme ne dérangeait pas vraiment notre strip-teaseur qui, comme son nom l’indique, avait l’habitude d’être vu. Le fait en revanche d’être soupçonné de tendances homosexuelles le dérangea beaucoup plus, en témoigna l’arrêt immédiat de sa musculation. Lentement mais sûrement, il lâcha ses instruments, ramena ses jambes du même côté du banc de musculation et fit alors face, assis, à son interlocuteur. Il joignit ses mains devant lui, les coudes sur ses genoux, et le regarda avec un sourire mi-figue mi-raisin. S’énerver pour ça ne servirait qu’à décribiliser tous ses propos et faire définitivement croire à cet inconnu qu’il était de l’autre bord. OR, Jared lui-même était persuadé d’être un homme à femmes alors s’il se sentait offusqué que l’on puisse prétendre le contraire, il ne sortirait pas de ses gonds pour si peu. Il se contenta de répondre une fois que l’autre lui donna toutes les informations nécessaires à sa réponse.

« Vous êtes charmant Hyperion, mais vous vous trompez sur mon compte. »

Il ne fallait pas cacher que son sourire s’était agrandit et était devenu amusé, en entendant les fameux desseins de son interlocuteur. Ah ce dernier commençait beaucoup à plaire au sportif ! Jones se redressa, les jambes en avant et les mains à plat sur le cuir derrière lui. Le torse mit en évidence non pour se vanter, mais pour s’étirer. Quelques craquements normaux retentirent dans ses bras et il se remit dans sa position initiale, quoiqu’un peu plus penché en avant comme pour se rapprocher d’Hyperion. Là, il le regarda droit dans les yeux et sortit un petit bout de sa langue qui vint sensuellement humidifier sa lèvre supérieure. Il la rentra aussi et lui fit un clin d’œil aguicheur à son tour, montrant volontairement qu’il n’y a pas que l’homme d’affaire qui savait les faire ! Mais il se redressa ensuite, gâchant toute cette scène par un éloignement volontaire.

« Je ne suis pas intéressé. Et je n’ai pas menti en expliquant qu’avec des atouts féminins, je vous aurais offert tout ce que vous désiriez. »
Il se leva paisiblement, prenant la serviette pour s’essuyer la nuque avec.
« Quant à votre projet gargantuesque, j’en suis fort aise ! Mais vous avez placé la barre relativement haute en me choisissant pour premier objectif. » il continua d’une voix beaucoup plus grave, « je ne peux traverser votre esprit Hyperion, mais je doute que votre organisme en revanche soit impénétrable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 30 Jan - 16:16

Hyperion était loin d'être insensible à la sensualité de son interlocuteur qui se défendait d'être intéressé par les hommes mais savait fort bien comment en allumer un avec sa langue. Le sorcier ne mesurait sans doute pas que le sélénite était un feu avec lequel il risquait de se brûler. Hyperion avait plus envie que jamais d'aller goûter la bouche de sa proie. S'il se laissait aller, il était certain que son entrejambe réagirait avec enthousiasme, mais il savait se contrôler, ce n'était hélas pas le bon moment et il lui en faudrait plus que ça pour perdre le contrôle. En tout cas, Jared disposait de tous les outils pour lui faire perdre le contrôle, c'était certain, même si en s'arrêtant, il montra qu'il ne se laisserait pas facilement entraîner sur ce terrain-là, il affirmait même y être opposé.

Le sélénite n'était absolument pas étonné que Jared fût d'humeur à opposer quelque résistance au projet d'Hyperion le concernant, comment aurait-il pu en être autrement ? Cela s'appelait simplement de l'instinct de survie et à sa place il en ferait sans doute tout autant. Cela n'empêchait pas l'extraterrestre de le déplorer, car il était contraint d'infliger une humiliante défaite à Jared, ne doutant pas qu'il allait gagner. Il avait de la sympathie pour le sorcier et aurait préféré que ces derniers instants d'existence furent les plus agréables, il aurait été même prêt à y donner de sa personne (certes, cela aurait été surtout pour se faire plaisir à lui). Il était même prêt à l'inviter à dîner avant de lui attraper la bouche, qu'on ne dît pas de Jared qu'il se donnait à des inconnus !

Une confrontation musclée devenait inévitable. Malgré ses airs civilisés, Hyperion était un guerrier par nature et il ne craignait pas le combat. Il était d'autant plus entraîné qu'il ne disposait pas de pouvoirs pour neutraliser ses proies. Les tuer, oui, mais il devait les garder en vie la semaine nécessaire à la préparation de leurs âmes. "Jared Jones !" dit-il en claquant ses cuisses. L'instant suivant, Jared s'y retrouva assis, venant d'être invoqué sur une distance d'un mètre. Oulala ! Face à face, presque l'un contre l'autre, le sélénite plongeait son regard dans celui du sorcier tandis qu'il lui tenait la taille. "Jeune homme, votre âme est loin d'être aussi insondable que la mienne, et je peux vous assurer que votre entêtement est la seule chose qui s'oppose à ce que vous me pénétriez," murmura Hyperion d'un ton amusé, avant d'avancer la bouche pour tenter d'embrasser son délicieux interlocuteur.


Dernière édition par Hyperion le Lun 30 Jan - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 30 Jan - 17:05

Jared ne doutait point que sous ce costume se cachaient quelques muscles certains. C’est l’une des choses qui suscitait facilement le respect chez quelqu’un comme lui. Peut-être pas de l’admiration car Jones n’avait pas grand-chose à envier chez les autres, mais du respect. Et puis vu l’assurance de cet homme, il était soit quelqu’un d’incroyablement doué, soit un baratineur. Jared penchait pour la première option puisqu’il avait vu l’un de ses petits talents à l’œuvre : à savoir le blocage total à son esprit. Le sorcier avait également quelques doutes au fait que son nouvel adversaire possède d’autres talents particuliers, et lui réserve de bien belles surprises. Sans sa télépathie pour l’aider, il n’avait que sa méfiance pour survivre. Mais cette dernière était corrompue par l’assurance qu’il se donnait en voulant paraître comme étant LE plus confiant, LE plus fort. Dans son refus, il s’épongea la gorge avec la serviette. Il avait décidé que ce serait non, ce sera donc non. Il en profita pour commencer à se retourner. Encore une preuve de son assurance, il s’apprêtait à lui tourner le dos !

« Jared Jones ! »

Il se sentit comme happé par une faille durant une fraction de seconde, comme lorsqu’il se téléportait on ne sait où. Sauf que cette fois il n’y était pour rien, et il se retrouva à cheval sur les cuisses du sélénite – si j’ai bien compris. L’air ébahi fit aussitôt place à une mine sérieuse. Ah non, il abuse là ! Ce genre de blague, Jared le faisait mais il n’en était point la victime ! Heureusement il était réactif, et l’improvisation faisait partie de ses meilleurs petits talents cachés non magiques. Les mains sur celles d’Hyperion pour constater que ce dernier lui tenait la taille, il vit d’ailleurs le visage de ce dernier s’avancer et se rapprocher dangereusement suite aux paroles de ce dernier. Le maléfique tenta bien de l’étrangler par magie mais… rien. Comme si sa main télékinésique passait à travers ! Il n’arrivait pas à l’étouffer, ce n’était pas faute d’essayer plusieurs fois mais le temps pressait, cette bouche se rapprochait encore ! Jared compris qu’il devait être capable de fournir des baisers de la mort, ou que sais-je encore. Mais que ses bisous n’étaient certainement pas innocents ! Pourtant… Vous-ais-je déjà dis que Jones aimait le risque ? Un sourire mauvais se peignit sur son visage, et il donna un très rapide coup de langue sur les lèvres de la créature avant de se lécher les siennes et de disparaître aussitôt, lui aussi sachant manipuler la téléportation. Le coup de langue, c’était pure provocation parce que Jared n’était de toute façon qu’un petit con. Il réapparut à quelques mètres. Ces petits tours de téléportations des deux hommes eurent un sacré effet de surprise sur les quelques personnes autour. La majorité préféra sortir de la salle.

« Et moi je vous répète que c’est une mauvaise idée. » Lâcha-t-il en jouant le dégoûté d’avoir léché les lèvres d’un homme. Pourtant… Bref. Trois clones apparurent à la suite dans les vestiaires, loin de leur champ de vision. Les roues de secours de Jared. Il n’allait pas les utiliser de suite parce que c’est trop la honte de se battre à 4 contre un. Mais si ça tournait mal, ils étaient là. Il devenait d’autant plus méfiant que l’autre avait clairement laissé comprendre qu’il pouvait lire en l’âme de Jared. Pourtant, ce dernier ne sentait aucune présence dans sa tête ! Il ne savait pas ce que l’autre savait exactement, et cela devenait fort handicapant.
« Si vous désirez me consumer, il va falloir le mériter mon beau. Parce que je ne m’offrirais pas à vous de plein gré. »
Et zou, il se téléporta de quelques mètres plus loin encore. Jared n’avait pas bien compris que l’autre était capable de l’invoquer à sa guise, peut-être fallait-il encore quelques essais pour que ça rentre. Quoiqu’il en soit, il avait compris en tout cas qu’il n’allait pas s’ennuyer avec Hyperion ! Et que ce dernier commençait à le mettre un peu mal à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 30 Jan - 18:33

Hyperion s'était fait plaisir en invoquant Jared sur ses genoux. Il pouvait sentir sa chaleur humide et le parfum de transpiration, cela lui faisait un effet certain, il trouvait vraiment dommage qu'il fallût le supprimer et encore plus qu'il ait résisté à ses avances, ayant plus que des baisers mortels en stock à lui offrir. Il se voyait bien laisser la vie sauve à Jared et profiter de ce sursis pour le séduire, afin de l'inscrire sur un tout autre tableau de chasse ; mais l'attirance que lui inspirait le sorcier n'était pas suffisante pour se faire épargner. Hyperion était du genre à trouver des qualités chez tout le monde, et s'il suffisait que quelqu'un lui fût sympathique pour le laisser filer, il n'attraperait presque personne. Hors, c'était un grand collecteur d'âmes.

Alors que les lèvres d'Hyperion s'approchaient de la bouche de Jared qui avait sorti sa langue pour le provoquer, ce dernier lui échappa en se téléportant à quelques pas de là. Le sélénite n'avait pas senti la tentative de strangulation qui n'avait eu aucun effet sur lui pas plus qu'il ne pouvait savoir que des clones du sorcier attendaient dans les vestiaires d'être sommés. Quant à la téléportation de Jared, il ne l'avait pas venu venir, mais il ne fut pas étonné que le sorcier eût quelques tours dans son sac pour compliquer les affaires de l'extraterrestre. Hyperion allait devoir se bouger les fesses ! Ce fut ainsi qu'il se leva de son banc, constatant que les gens prenaient la fuite, ne voulant pas être impliqués dans le combat impliquant de la téléportation, au moins.

Hyperion se jeta sur Jared et échangea avec lui quelques coups. Le sorcier était plus habile qu'il ne l'aurait cru, réussissant à parer ses attaques malgré les feintes du sélénites, et réussissant même à contre-attaquer et à placer une offensive quand Hyperion lui échappa une ouverture, Jared lui faisant perdre l'équilibre avant de l'immobiliser d'une clé de bras qui pliait le soldat du feu en avant. Hyperion était dans une position difficile, Jared ayant la possibilité de lui fracasser la tête contre le sol ou d'un coup de genou. Mais ce n'était pas un vieux singe comme lui qu'on allait apprendre à faire la grimace ! Ses options étaient limitées, mais il n'avait guère d'autre choix. Au lieu de combattre la pression que lui mettait Jared à l'épaule pour l'immobiliser, il la laissa se faire luxer en profitant du gain de souplesse de son épaule désarticulée pour frapper Jared de son bras valide, lui plaçant un puissant et douloureux coup de coude dans le dos qui lâcha son bras sous le choc.

Le général du feu n'allait pas deux fois se laisser surprendre par les talents martiaux de Jared et ne lui laissa aucun répit. A peine avait-il était libéré qu'il se redressa et frappa Jared à la tête avant de le projeter contre le mur, Hyperion le rejoignant aussitôt en lui fonçant dessus pour lui donner un coup d'épaule luxée, profitant de la violence du choc contre Jared pour la remboîter. La manœuvre avait été salutaire mais férocement douloureuse et le hurlement sourd que retint Hyperion lui fit perdre son sourire. "On dirait que je l'ai mérité, hm ?" dit-il d'une voix emprunte de souffrance physique mais aussi de triomphalisme, avant d'attraper le cou de Jared dans l'une de ses grandes mains, l'étranglant légèrement au passage (c'est comme ça qu'il faut faire !), non pas pour l'étouffer mais pour le tenir, avant de le tirer à lui pour poser ses lèvres sur sa bouche et commencer le rituel d’extraction de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Mar 31 Jan - 8:36

Ils attendaient le banc comme des pauvres glandus qui patientent dans la salle d’attente du médecin. Immobiles, ces statues de chair ne recevaient ni ordre ni liberté, alors elles jouaient les coquilles vides dans les vestiaires du gymnase. Leur maître était concentré sur ce qu’il faisait, il n’avait pas le temps de s’occuper de ses sbires. Là, en l’occurrence, il avait réussi à faire se bouger le popotin de la créature pour entamer un combat comme il en raffole. Il se disait que dans un échange de coup, il ne pouvait que prendre le dessus avec toute son expérience ! Il avait fort sous-estimé son ennemi mais heureusement, il s’en rendit tout de suite compte. L’autre parait et contre attaquait aussi bien et peut-être même mieux que lui. Plutôt que d’en être frustré, Jones sentit toute l’adrénaline et la joie d’avoir un adversaire à sa taille, et surtout de se retrouver dans un corps à corps équitable ! Par fierté il n’utilisa pas son pouvoir. Il avait tendance généralement à s’offrir de l’élan aux coups ou de la vitesse aux mouvements à l’aide de son vol, mais puisque l’autre se battait à la loyal il voulait en faire de même. D’autant plus qu’il se sentait prendre le dessus, surtout lorsqu’il réussit à le maîtriser à sa guise. Il appuyait d’une main sur l’épaule qu’il souhaitait briser, tout en tirant le bras pour infliger douleur et contrôle total sur cet individu. La chair de ses épaules se mit à frémir, ses cuisses eurent un frisson de plaisir et un sourire sadique se peignit involontairement sur le visage. Il avait les yeux rivés sur la position de faiblesse de son adversaire, se répétant que c’est lui qui la lui infligeait et sentant son cœur battre la chamade à cause de l’excitation qui l’envahissait. L’adrénaline qui coulait dans ses bras lui donnait l’impression d’être inépuisable, et rien ne lui aurait fait plus plaisir que d’entendre cette épaule se craquer sous sa force. L’effet aurait été encore plus grisant si la victime avait crié, Jared en aurait été comblé. Mais le strip-teaseur perdit son avantage jouissif par un surprenant coup de coude qui l’obligea à lâcher sa proie. Pas trop de mal jusqu’alors, mais il n’eut le temps de se remettre qu’à moitié en position de défense.

Il ne s’attendait pas à ce que l’autre se remette si vite de son état, il trouva cette réactivité plutôt admirable mais ne s’y attarda pas, car un violent coup au visage le fit reculer de force jusqu’au mur. Il essuya un peu de sang d’un revers de main puis plaça ses bras en protection devant lui pour encaisser le coup d’épaule qui suivit. Le choc fut si brusque lorsque son dos claqua contre la paroi derrière lui qu’il en eut le souffle coupé. Aucun son ne sortit de sa bouche mais il dut attendre quelques secondes avant de pouvoir reprendre son souffle. Secondes qui ne lui furent point accordées, car une main sur sa gorge vint rendre l’étape plus difficile encore. Il agrippa cette main de ses deux siennes pour la retirer mais c’était trop tard : ses lèvres avaient touché celles d’Hyperion, il était maintenant perdu. Il commença par perdre de la force. Disons plutôt que son corps réagissait beaucoup moins à ses ordres. Il eut l’impression de se faire happer en avant, comme si l’autre essayait de l’aspirer par ce baiser. Jared lutta comme il put, il se sentait partir mais s’agrippait tant bien que mal à ce corps qui était le sien ! Son âme se tortillait, essayait vainement d’empêcher la force puissante qui l’obligeait à passer à travers ce baiser. Sitôt eut-elle traversé la frontière de leurs lèvres qu’elle s’avachit, se ramollit, jusqu’à devenir totalement inerte. Jared perdit totalement conscience de l’instant, et son corps sombra dans le sommeil.

« LE CON ! »
« Aaaah qu’est-ce qu’on fait qu’est-ce qu’on fait kesskonfaaait ?!! »
Numéro trois courait partout. Il grimpait sur les bancs, sautait, se cassait la gueule, recommençait. De tous, il était le moins ‘parfait’.
« On va le chercher ! » décida numéro un, dont le caractère était identique à celui du maître. Ou presque. Du moins, c’était le plus ressemblant et le mieux réussi ! Plus on avait de clones, plus les derniers étaient cons. Le premier et le deuxième eurent une intense mais brève réflexion télépathique entre eux. Ils étaient toujours là, cela voulait donc dire que le maître n’était pas mort. Pourtant, la dernière vision qu’ils avaient eue de lui était celle de Jared succombant au baiser. Le propriétaire des trois loustics était omniscient sur ses clones. Il voyait, entendait, parlait à travers eux. Cependant il leur avait attribué à chacun, en travaillant sérieusement son talent, une âme et un caractère très proche du sien, mais qui était le leur. Ainsi, ils pouvaient agir librement, évitant que leur maître ait à les contrôler 24h/24. Cela dit, Jared avait toujours une emprise sur eux. Maintenant qu’il n’était plus là, les clones devaient agir par eux-mêmes. Ils n’en avaient jusqu’alors jamais eu l’occasion. Numéro un était hiérarchiquement le plus apte à prendre la place de Jared dans ce genre d’urgence. Mais lorsqu’il prit l’initiative d’aller le premier au combat, il se rendit compte que ses deux compères avaient déjà disparu.

« C’est pas possib’ ! Rend le ou j’te bute ! » s’écria numéro 3 en apparaissant en face d’Hyperion, offrant ainsi la vision actuelle à ses deux ‘frères’. Quelle ironie pour le sorcier maléfique que de périr par le premier inconnu charmeur qui passe, et qui plus est en ayant comme dernier souvenir le baiser d’un mec ! Numéro deux fit son apparition juste à côté de l’autre pour lui dire de se la fermer. Numéro un quant à lui se téléporta juste à côté du corps afin de s’y accroupir et de vérifier sa tension. Effectivement, le maître dormait. Il lui manquait juste son âme. Juste son âme, rien de grave ! Si l’on devait parler statistique pour comprendre la réussite de ces clones, je dirais que le premier peut utiliser environ 95% des facultés physiques et mentales du maître. Le deuxième 75% et le troisième 60%.
« Ecoutez mon beau, » commença le 1 en ayant bien compris qu’il ne pourra pas récupérer l’âme de Jared par des menaces ou par un passage à tabac, « il y a sûrement moyen de s’arranger. Nous sommes prêts à tout pour récupérer son âme. Alors s’il y a moyen de négocier, c’est le moment… »
Il se releva et enjamba le corps du maître pour s’approcher d’Hyperion. Aussitôt, les deux autres se calmèrent et adoptèrent la même posture droite, comme des petits pantins que l’on aurait mis au garde à vous Et ils se rapprochèrent tous de l’ennemi commun d’une allure qui aurait pu sembler être menaçante.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Ven 3 Fév - 21:33

Hyperion fermait les paupières alors que ses mains tenaient les poignets de Jared, qu'il avait plaqué son puissant torse contre celui du sorcier et, surtout, qu'il avait posé ses lèvres sur la bouche du jeune homme. Lui qui s'était langui de cet instant depuis que son regard s'était posé sur le strip teaser, il n'était pas déçu ; il en frissonnerait presque. Le rituel qui allait extraire l'âme de Jared avait commencé et celle-ci cherchait à lui échapper, forçant sa bouche à s'ouvrir pour glisser dans celle d'Hyperion. Ce dernier en avait profité pour aller caresser la langue du sorcier avec le bout de la sienne et lui offrir une dernière danse. Le sélénite aurait préféré que le terrien y mît de la bonne volonté mais il n'avait jamais vraiment compté là-dessus, surtout après l'avoir alerté qu'il finirait par en mourir.

Et l'âme de Jared fut dérobée par Hyperion. Il ne prolongea pas au delà du nécessaire le baiser mais il prit un instant pour respirer une dernière fois le parfum du sueur virile sur la peau du jeune homme. Le corps du sorcier sombra alors dans un sommeil sans rêve et le sélénite l'attrapa dans ses bras pour l'empêcher de tomber. Il n'allait pas le jeter par terre comme l'emballage d'une friandise. Certes, c'était l'âme qui le nourrissait, mais il n'en estimait pas moins le corps, bien au contraire, il allait devoir se faire violence pour ne pas en abuser pendant qu'il préparerait l'âme à la consommation. Il n'y avait donc pas lieu de l'enjamber pour les clones, puisque Hyperion le gardait précieusement contre lui, l'entourant d'un bras tandis qu'il gardait une main libre.

Et ce fut ainsi que le trio de clones suivi d'un sourire au coin de la bouche d'Hyperion apparurent. Si une âme, avec ses vies antérieures, était une encyclopédie, celles des sosies étaient des prospectus : elles étaient très jeunes, peut-être avaient-elles quelques minutes. Une lecture en diagonale de leurs âmes permit au sélénite de comprendre que le trio étaient trop semblables à Jared pour n'être que de simples quadruplés du sorcier ou encore des sosies, c'était des clones magiques de Jared. Ils semblaient vouloir négocier... en allant à trois sur lui. "Je vous trouve bien excités, Messieurs les répliques", dit Hyperion qui n'avait pas perdu une once d'assurance et avait prit le parti de contrer leur assaut et de montrer de quel Jared il se chauffait, usant de son pouvoir pour mettre le feu à leurs shorts. "Puisque vous avez le feu aux fesses, je serais heureux de vous embrasser tous les trois comme j'ai embrassé votre aîné !"
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Sam 4 Fév - 0:54

Excités, il y avait lieu d’être. Ils savaient que s’ils ne réagissaient pas très vite, ils allaient disparaître à jamais à cause de leur imprudence. Nous parlons d’eux comme s’il s’agissait du vrai Jared, qui est la cause première de cette situation. Ils sont aussi impliqués que lui puisqu’à la base, ils étaient censés être lui. Cela se voyait surtout sur le numéro un dont le caractère était le plus recopié sur celui du maître. D’ordinaire, c’était l’original le plus salaud. Pour une fois, il était totalement inoffensif. Pire encore, il faisait gros dodo dans les bras de l’ennemi et laissait ses répliques se farcir tout le boulot. Enfoiré ! Numéro un semblait particulièrement dérangé de voir son corps originel serré contre celui d’Hyperion, son visage poisseux appuyé contre l’épaule de l’homme, les bras tombant et le visage endormi comme un enfant. En même temps, cela ôtait toute possibilité de lever une arme à feu contre l’adversaire, au risque de blesser ou même tuer l’endormi. Le plus intelligent tenta le dialogue et le pacifisme. Le plus con s’était déjà avancé dans l’idée de refaire le portrait d’Hyperion, suivi par le cadet qui souhaitait apparemment la même chose. Afin de ne pas se désunir, il suivit ses deux compères. Il entendit les crépitements du feu avant de sentir la douleur occasionnée. Les deux autres clones mirent plus de temps encore à faire passer l’information de la douleur à leur cerveau, surtout le trois qui avait déjà commencé à s’approcher en levant le poing, avant de sentir une odeur de brûlé. Leur short prirent feu exactement de la même manière et par magie. Cependant, ils réagirent tous de manière différente.

Numéro Un s’empara aussitôt de la serviette humide et la plaqua sur ses fesses pour étouffer les flammèches qui s’en étaient emparées. Il se tourna alors vers le benjamin qui ne réagissait pas, et lui ordonna vivement de faire quelque chose pour sauver son popotin. Numéro trois disparut alors soudainement. Numéro deux quant à lui retira son bas en quatrième vitesse et le lança dans la pièce. Il se retrouva en caleçon, soulagé et se massant la peau des cuisses qui avait rougi. Et de deux !
« Où est le trois ? »
Ils regardèrent autour d’eux, cherchant visiblement le disparu qui avait emporté avec lui les flamiches sur ses miches. Il n’y avait plus aucune trace du benjamin, ils n’étaient alors plus que deux à lutter contre l’ennemi commun. Le cadet s’avança vers Hyperion dans l’idée de lui faire passer l’envie de les enflammer de nouveau, mais numéro un l’en empêcha en s’interposant. Il secoua brièvement la tête de gauche à droite puis se retourna vers leur interlocuteur.
« Et toi je te trouve bien offensif tout à coup. Puisque je te dis que nous voulons n… »
L’arrivée de numéro trois interrompit ses paroles. Il était trempé jusqu’à l’os, le corps dégoulinant d’eau salée sur le sol du gymnase. Son regard parcourut chacune des personnes présentes puis un peu d’eau sortit de sa bouche pour venir s’écraser sur le sol. Visiblement, il n’avait pas trouvé plus intelligent que de plonger dans la mer pour se débarrasser des flammes. Il ne sentait plus le fauve lui, mais le chien mouillé. Il renifla puis fit comme si de rien n’était en posant ses yeux sur le Sélénite.
« Je sais que l'original est encore vivant. » reprit calmement numéro un comme si rien ne s’était passé. « Nous allons disparaître si notre original ne revient pas pour nous maintenir en vie. Et tu as sûrement une solution pour arranger tout ça. »
Le benjamin mouillé grimaça, cela semblait lui plaire moyennement l’idée de régler la chose pacifiquement, là où le Jared original aurait foncé tête baissée et poings en avant. Cependant, l’influence du chef était trop forte pour qu’il conteste, alors il le fera quoiqu’il arrive. Numéro un tentait de rattraper les choses comme il le pouvait. Il ne savait pas de quoi ce monstre était capable, ni ce qu'il avait fait de l'âme du petit Jaja tapie au fond de lui. Il sentait l'âme de ce dernier toujours présente en Hyperion, certes, mais elle était si inactive... Jared était totalement démuni, il n'en avait pas l'habitude, et jamais encore il n'avait senti son esprit dans un état aussi critique. La tension montait, et il était plus important que tout de récupérer cette pauvre âme qui ne demandait qu’à être sauvée. Les trois Jared avaient peur de la mort, et c’était là un sentiment éprouvé en réalité par l’original qui se reflétait en eux. Ils étaient sa seule chance de sortie, alors même s’il ne pouvait se concentrer sur eux, même s’il ignorait totalement ce qu’il se passait car il était actuellement dans un état de sommeil profond en Hyperion, ses clones se battaient du mieux qu’ils le pouvaient pour le récupérer. Afin que la génération Jones reste la génération Jones, et qu’elle ne s’éteigne jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Dim 5 Fév - 21:18

Hyperion avait usé de sa magie sélénite pour mettre le feu aux shorts des trois clones. Numéro un n'était pas très perspicace, ce n'était d'aucune façon une offensive, il voulait simplement les dissuader de l'attaquer ; s'il était passé à l'attaque, c'aurait été leurs chairs qui se seraient enflammées. Et puis il devait prendre soin de la carcasse du Jared original alors il n'avait pas les moyens de répondre avec les poings, ce d'autant plus qu'il avait eu du mal contre un seul, alors trois bonjour les dégâts ! Évidemment, ce n'était pas tout à fait anodin s'il avait visé les shorts : il avait bien envie des les voir culs nus et ce serait une insulte à leur beauté de ne pas perdre au moins un peu le contrôle et d'essayer de profiter de la situation, et Hyperion n'avait pas envie d'insulter Jared et ses répliques pour qui il avait beaucoup d'estime.

Le spectacle plaisait beaucoup à Hyperion et pas seulement parce qu'il s'amusait des réactions des clones, notamment de celui qui avait fait un aller retour jusqu'à l'océan. Numéro 1 avait réagit vite et n'avait qu'un petit trou dans son short, tandis que numéro 2 s'était mis en caleçon ; encore une fois, numéro 3 attirait l'attention, n'ayant plus rien de son short et son caleçon étant en lambeaux, l'un de ses derniers lui cachant l'intimité comme une feuille de vigne, à ceci prêt qu'il était humide et presque transparent. Là encore, ça aurait été une insulte à la beauté de Jared que de se montrer capable de résister à l'envie d'y jeter un œil et les yeux du sélénite se baissèrent pour admirer le spectacle avec un sourire satisfait et gourmand sur la bouche.

La récréation ne dure qu'un petit instant mais ce fut suffisant pour enchanter Hyperion : "Ah, mes mignons !" dit-il tout gai. "On pourrait rire de Jared qui s'aime tellement qu'il s'est répliqué, mais ce serait hypocrite de ma part, j'en suis le premier enchanté, vous êtes tous les trois plus désirables les uns que les autres !" ajouta-t-il alors qu'il posait délicatement le corps de Jared sur le siège d'un instrument de musculation. "Moi aussi, j'ai bien envie qu'on le sauve, l'original..." continua-t-il tout content avant que sa voix baisse d'un octave et devienne légèrement plus sérieuse, sans perdre de sa joie de vivre qui la caractérisait à ce moment-là : "Alors je vais prendre vos trois âmes à la place de la sienne, comme ça tout le monde est content !"

Les trois clones n'avaient aucun moyen de croire qu'Hyperion allait sauver l'original après leur avoir pris leurs trois âmes si ce n'était la parole de ce dernier et cela devait être bien mince. Cela dit, ils étaient pressés par le temps et n'avaient pas beaucoup d'option. Ce fut ainsi qu'Hyperion se fit une joie d'embrasser numéro 1 qui avait décidé de lui faire confiance et de montrer l'exemple aux deux autres. Lorsqu'il lui eut voler son âme, il fit la même chose à numéro 2. Enfin, il ne restait que numéro 3, mais lui, il eut droit à une petite surprise. Hyperion l'embrassa, collant ses lèvres aux siennes et entremêlant leurs langues, tandis que ses bras entouraient sa taille et le collait contre lui. C'était un baiser très appliqué mais il y avait un petit soucis : le sélénite ne prenait pas l'âme de ce Jared et se contentait de prolonger le baiser.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Dim 5 Fév - 22:17

« C’est du grand n’importe quoi. Tout ce qu’il va faire c’est nous aspirer ! Il faut le massacrer ! » pensa numéro trois à l’intention de ses compagnons télépathes. Il faut dire qu’il était rendu mal à l’aise et extrêmement méfiant par la manière dont le regardait ce type. Il répondit à ce jeu de regard par un air assassin afin de montrer qu’il était beaucoup plus farouche que ses compagnons. Non et puis il détestait tout particulièrement cette situation ! Il s’imaginer sauter sur cet ennemi pour le tabasser sans s’arrêter.
« Y’a pas d’autres solutions ! » lui répondit le number one, toujours par pensées. Ce dernier accepta oralement au nom des deux autres en espérant sincèrement qu’Hyperion tiendrait parole. Ils n’avaient plus que ce choix-là. Peut-être que l’original aurait trouvé une autre solution à leur place, peut-être qu’il aurait tenté quelque chose et se serait surpassé afin de ne pas céder à ce marché qui n’était même pas certain d’aboutir. Mais les clones, eux, n’en étaient pas capables. Et donner leur vie entière pour tenter de sauver le maître était la seule chose inconcevable qui leur était permise en cet instant. Ils devaient le faire. C’était peut-être leur dernière chance et même si cela les dégoûtaient, l’âme de Jared était plus importante que tout aux yeux de ses trois sbires.

« Sérieux j’irais pas lui rouler une pelle à ce type ! » s’exclama tout haut le troisième avant d’être poussé en avant par le deux. Il se retourna et logea son poing dans le visage de l’autre clone, et une dispute physique se déclencha entre eux. C’était la toute première fois que les clones se bagarraient. Tout déraillait lorsque le maître n’était pas là pour les gérer. Le premier tenta bien de les calmer mentalement mais rien n’y fit. Il décida donc de leur montrer comment faire et de les laisser se débrouiller une fois qu’il ne sera plus là. Il partit voir l’ennemi et l’embrassa, lèvres serrées et le visage de marbre. Quelques secondes plus tard, il s’écroulait lorsque son âme rejoignait celle du maître. La bagarre entre les deux autres cessa.
« Aarrrr mais c’est dégueulasse ! » s’écria le 3 en voyant son ‘frère’ s’avancer à son tour et subir exactement le même sort que les corps allongés. Très vite, il devint le seul Jared encore debout dans cette salle, alors que tous les autres dormaient paisiblement. Il ne bougea pas d’un pouce, car ce fut le général qui vint à lui. Le voir s’approcher de telle manière ne le rendait pas au mieux de sa forme. Instinctivement, ses mains vinrent se poser sur son entrejambe à travers les lambeaux restant. Pour se protéger ou pour cacher, qui sait. L’autre n’avait certainement pas intérêt à y toucher ! Il déglutit, avalant un peu d’eau salée qui lui brûla la gorge. Il voulut grommeler quelque chose comme ‘fais gaffe’ mais un petit bruit grognement s’échappa simplement de sa bouche lorsque l’autre l’embrassa pleinement. Et la langue qui venait voir la sienne ! Il resta là, le visage tout crispé et le corps immobile. Il eut également le droit d’être enlacé aussi. Bon. Soit. Il espérait très vite tomber dans les pommes pour que ce calvaire cesse. Il ferma les yeux. Il ressentait la sensation piquante de la barbe de son interlocuteur contre son menton mal rasé. Leur torse puissant collés l’un à l’autre. Des fourmis qui parcouraient ses cuisses. Son corps commença doucement à se détendre et il se rendit compte soudainement qu’il était dans une position extrêmement délicate. Son corps battait la chamade, probablement à cause de la crainte. Et s’il bougeait ses mains, il risquait de frotter ce qu’il protégeait, il risquait de réveiller la bête… Il le sentait, sans pouvoir l’expliquer. Lorsqu’il se rendit compte de tout ça, il rouvrit les yeux. Ne devrait-il pas être dans les vapes, normalement ? Cela n’avait pas pris autant de temps pour les autres ! Il sortit de sa torpeur par cette constatation et recula soudainement la tête pour déventouser sa bouche de celle d’Hyperion.

« Tu te fous de ma gueule ? » lâcha-t-il énervé, se demandant visiblement ce qu’il se passait. « Allez finissons-en et libère l’autre ! »
Malgré les grosses bouffées de chaleur qui l’avaient envahi, son corps était parcouru de chair de poule sous l’eau froide qui le recouvrait. Il se mettait encore en rogne, et se crispait de nouveau. Cette fois non par crainte de ce qui allait lui arriver, mais par dégoût de ce qu’il était en train de faire.
« C’est vraiment pas drôle. » grommela-t-il en se faisant violence pour ne pas redevenir violent.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Dim 5 Fév - 23:20

Hyperion avait bien savouré son baiser et avait résisté tout du long à l'envie de glisser ses mains sur le fessier de Jared, mais il ne s'y sentait pas forcément invité et n'avait pas envie de brusquer tout de suite le sorcier, qui était déjà suffisamment farouche à son goût, ses mains se contentant de lui tenir le bas du dos pour le plaquer contre lui. Néanmoins, le clone avait des réactions qui ne dupait pas le sélénite qui se rendait bien compte de l'effet qu'il lui faisait. Il y avait du progrès ! Le baiser avait été interrompu par le clone qui avait reculé la tête lorsqu'il avait enfin compris qu'Hyperion se jouait de lui. Mais les mains d'Hyperion continuaient d'agripper la taille de Jared et son regard plongeait avec intensité dans celui du clone. Il pouffa de rire : "Bien sûr que si, c'est très drôle !"

Les puissantes mains du sélénites appuyèrent davantage Jared contre lui et ne semblaient pas vouloir le lâcher, lui signifiant qu'il ne comptait pas le libérer tout de suite de son emprise. Il pouvait peut-être même sentir l'effet de tous ces baisers avec les Jared sur la virilité du général du feu qui lui faisait une entrejambe durcie. "Trois âmes contre une, je devrais m'estimer gagnant, mais je ne peux pas faire ça à Jared, ce serait insultant de céder son âme pour la valeur de trois autres qui n'estiment pas leurs existences dignes de lui suvivre, ne serait-ce que pour quelques heures, et préfèrent se sacrifier pour lui, n'est-ce pas ?" Hyperion n'était pas tout à fait honnête. Certes, il disait exactement ce qu'il pensait de la situation, les clones semblaient souffrir d'un complexe d'infériorité par rapport à l'original, mais au fond, il ne les estimaient pas pour autant moins importantes que l'original, tout en méprisant la facilité avec laquelle les clones étaient prêts à se tuer pour que l'original survive. En revanche, il avait bien envie de profiter de la situation et allait de ce pas expliciter ses intentions à l'ultime réplique, car il voulait être honnête avec lui.

Continuant ses explications d'une voix lascive et douce, il enchaîna et dit : "Je vais vous donner ce que Jared désire le plus de moi, à savoir que je lui rende son âme, et en échange, je vais prendre ce que je désire le plus de lui, et vous avez très bien compris ce que j'entends par là. C'est ce qu'on appelle un marché équitable, n'est-ce pas ?" Ce fut ainsi que le sélénite s'offrit une part du gâteau qu'il convoitait et que l'une de ses mains glissa sur la fesse de Jared pour l'attraper entre ses doigts et la peloter. "J'aimerais d'abord profiter de vos talents de danseur érotique et voir comment vous excitez un homme en vous trémoussant, Jared", précisa-t-il en lâchant son étreinte et en l'encourageant d'une tape sur la fesse.

(Si jamais Hyperion aime trop sa voix et que t'as besoin que Jared l'interrompe avant qu'il ait dit ce qu'il avait à dire, préviens-moi et j'éditerais ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Lun 6 Fév - 9:23

Non. Non le clone ne trouvait pas ça drôle du tout, en disait son air grognon et méfiant. Il se sentit comme compressé contre son interlocuteur, la sensation désagréable d’être pris au piège. Au jeu du chat et de la souris, il avait horreur d’être la souris. S’il se dégageait, il craignait que l’autre ne tienne pas parole et que ses compagnons clones se soient sacrifiés pour rien. Mais il se disait qu’il ne pouvait pas rester sans rien faire alors que l’autre se fichait éperdument de lui. Les paroles d’Hyperion commencèrent à le faire douter davantage du super plan qui s’était établi quelques minutes plus tôt. Il garda un air sérieux et dur. Tout seul, il ne se sentait pas capable de régler le problème, sans compter qu’il était le moins évolué de tous et que sa capacité de réflexion restait très limitée. Il secoua la tête. Il n’était pas d’accord. Il ne se sentait pas forcément moins évolué que l’original, il était juste conscient que s’il voulait survivre, il devait sauver l’original. Ce dernier était le seul capable de lui offrir intelligence, vie, âme… Numéro trois ne pouvait donc pas se permettre de faire demi-tour, car sans ses compères, il ne survivra pas.

La suite du piège déclencha l’alarme chez lui. Attention pervers. Il ne souhaitait pas le faire, il fera tout pour y échapper. D’autant plus que niveau strip-tease, il n’était pas au meilleur de sa forme. Déjà il était déshabillé, ce qui éliminait tout le début de la danse. En plus, il n’était pas fait pour exciter les hommes. Devoir adapter sa manière de danser pour improviser, sans ordre ni conseil de la part d’un autre, était quelque chose dont il était tout simplement incapable. Seul, il ne pouvait pas coordonner une réflexion sur ce qu’il devait faire, avec des gestes souples. Déjà, il resta immobile un long moment afin de réfléchir à cette proposition. Il décida de jouer les lâches. Il décida de ne pas s’emmerder avec cette tâche qui lui semblait encombrante et embarrassante. Ainsi, il tenta de s’esquiver en proposant autre chose, qui sera aussi favorable à lui qu’à Hyperion.
« Je ne suis pas performant, moi. Surtout que j’en ai aucune envie. »

Le clone sentait avec effroi la dureté qui pesait sur son bassin. Il faisait tout pour repousser ce type, au lieu de cela ce dernier était excité. Il recula d’un grand pas lorsque l’autre le lâcha, en profitant pour frotter son popotin d’une main comme si Hyperion y avait laissé une trace. L’autre main restait sur son entrejambe pour cacher ce qui lui semblait précieux. Un strip-teaseur qui, d’ordinaire, osait sans problème se mettre à nu devant des dizaines de personnes, qu’elles soient hommes ou femmes, était gêné d’être regardé par Hyperion. Il voulait être ailleurs, il voulait se téléporter n’importe où tant qu’il restait loin de ce type. Il voulait aussi des habits. Et il ne put s’empêcher de montrer clairement son embarras en pliant les genoux pour ramasser la serviette (Pour rien au monde il n’allait se baisser !) et enrouler cette dernière autour de son bassin. Il se sentait un peu mieux.
« En revanche, je serais au mieux de ma forme si mon âme créatrice réintégrait de suite un corps. » Fit-il sérieusement, « Que ce soit le mien ou l’un des trois autres je m’en fiche. Mais sous ce clone-là, je ne ferais rien. »
Le numéro trois ne se considérait pas comme moins digne de vivre ou quoique ce soit. Il se considérait comme étant Jared, comme étant une partie de ce dernier. Il parlait de l’âme originelle à la première personne parce qu’elle était lui. Les deux autres clones étaient lui. Il n’était qu’une sorte de fragment reconstitué du créateur. La seule différence résidait en ses capacités, qui étaient nettement inférieures à ce dernier. C’était là une question de pouvoir, que Jared résolvait avec un sérieux entraînement quotidien. Le clone reprenait son calme. Il avait le visage songeur. Il était pris d’une intense réflexion qui lui prenait toute concentration, en témoignait son immobilité totale et son regard fuyant vers le côté pour mieux réfléchir. Il mit un petit temps d’arrêt, tellement songeur qu’il n’écouta pas les paroles d’Hyperion si ce dernier avait parlé.
« Je vous jure que c’est la vérité. » Tutoiement, vouvoiement, quand il commençait à confondre c’est qu’il perdait de son assurance. Enfin un peu plus quoi. « Laissez le temps à mon âme de communiquer mentalement à l’originelle afin de lui montrer tout ce qu’il s’est passé. Et une fois que j’aurais récupéré toutes mes facultés, je ferais votre danse. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Mar 7 Fév - 16:44

Le clone semblait décidé à tout faire pour crever avec ses doubles malgré la bonne volonté d'Hyperion qui faisait tout ce qu'il pouvait pour sauver Jared. Le sélénite écouta ce dernier lui dire qu'il n'avait aucune envie de satisfaire aux exigences qui lui était demandées pour libérer l'âme originale du sorcier. Le général du feu n'aimait pas l'échec et désirait sincèrement sortir Jared du guêpier dans lequel on l'avait fourré, mais il commençait à se dire qu'il n'y avait plus rien à faire pour sauver son âme lorsqu'il vit le clone prendre une serviette pour mettre à l'abris la seule chose qui pouvait leur permettre de le sortir du pétrin, comme s'il était bien décidé à faire échouer le plan de sauvetage !

Nous le disions, Hyperion faisait tout ce qu'il pouvait pour sauver Jared et il n'allait pas laisser son clone le condamner sans rien faire. Malgré l'ennui que lui inspirait les jérémiades du clone et son absence de bonne volonté, Hyperion eut la courtoisie de ne pas montrer son désarroi, bien au contraire, il l'écoutait tenter de saboter leur marché en lui souriant chaleureusement. Lorsque le double n'eut plus rien à dire pour le convaincre de l'immoler sur place et d'emporter avec lui les âmes des trois autres, Hyperion réfuta tout ce que le clone venait de lui dire en plongeant son regard au plus profond du sien, le fixant avec insistance, essayant de le décontenancer avec son charme et de briser au moins un peu du mur avec lequel il lui résistait.

Hyperion laissa un silence s'installer pour pouvoir prolonger le regard avec lequel il essayait de pénétrer les défenses de Jared, ne l'interrompant que pour murmurer d'une voix chaude et sensuelle : "Chhhh... Je vous assure que vous avez tout ce qu'il faut là où il faut pour me combler...", dit-il tout caressant tendrement la joue de Jared du revers de ses doigts. Espérant que ses compétences de séduction et son magnétisme étaient suffisamment affûtées pour troubler le jeune homme et que cela jouât en sa faveur, il s'approcha doucement du sorcier, pénétrant dans son espace intime et s'arrêtant avant que leurs bouches ne se touchassent, tentant d'attirer celle du clone comme si leurs lèvres étaient des aimants, quémandant la bonne volonté du clone.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Mar 7 Fév - 19:59

Le regard n’avait pas d’effet. Certes il trouvait désagréable d’être fixé ainsi dans une situation qui tourne en sa défaveur. Mais il préférait être regardé droit dans les yeux, que droit dans les bijoux. C’était là une offensive contre laquelle il se sentait encore capable de se défendre. Et être observé ne lui faisait ni chaud ni froid. Attachant la serviette autour de son bassin pour couper toute vue perverse à son interlocuteur, il croisa ensuite les bras. Il supplia en vain cette créature de l’écouter et d’accéder à sa requête, au lieu de le faire languir à vouloir quelque chose que Jared, quel qu’il soit, n’avait de toute façon pas l’intention de lui donner. Quoiqu’il ressente, quoiqu’il se passe, le maléfique ne se rabaissera JAMAIS à coucher avec un homme pour sa survie ! Il ne cédait pas aux chantages, il était beaucoup trop fier pour cela. Numéro trois se remit à réfléchir. Il en avait la migraine mais qu’importe ! Il puisait au fond de lui-même pour savoir ce qui était le mieux à faire. Il ne se demandait pas ce que le Jared original aurait fait puisqu’IL était Jared. Il songea seulement à diverses possibilités mais… rien ne venait. Il devra improviser, chose que le strip-teaseur excellait lors de situations périlleuses. Le mur était toujours là. Fissuré par les faiblesses dont il avait fait preuve, mais l’homme trouvait le courage de le reconstruire dans son refus absolu d’accéder à la requête de son ennemi. Il se répétait sans arrêt dans sa petite tête que ce ne sera pas aujourd’hui qu’il se fera « baiser », qu’il soit limité d’esprit ou non ! Bon. Il allait donc falloir trouver le moyen de sauver sa partie complète sans passer par la case hôtel d’Hyperion.

« Chhhh... Je vous assure que vous avez tout ce qu'il faut là où il faut pour me combler... »

Alerte approche dangereuse. Une caresse, un ton langoureux, et le visage de Jared se crispa. Il fut troublé de cette douceur, et du sex-appeal plutôt phénoménal qui se dégageait de ce redoutable adversaire. Tant qu’il n’eut pas la spontanéité nécessaire pour le repousser immédiatement. Il avait du style, une classe particulière, une manière de se tenir et de s’exprimer qui ne suscitaient que de l’intérêt chez le strip-teaseur démuni. Heureusement pour ce dernier, ça ne suffit pas à le faire plier. Et plutôt que de répondre à l’appel du baiser, car il sentait ses lèvres en frémir d’envie, il vit le dégoût qu’il portait en temps normal aux relations homosexuelles masculines le prendre d’assaut. Plutôt que de gifler l’homme en face ou encore de se reculer, il lui donna deux coups de poings bien placés sur le torse pour l’obliger à se reculer d’un bon pas au moins. Il ne bougea pas d’un pouce, les mains serrées et les bras en prêt à tout usage de violence. L’homosexualité, ce n’était pas son truc. Coucher avec un homme, c’était selon lui dégueulasse. Passable s’il voyait deux mecs ensemble mais, avec lui, c’était tout simplement inconcevable. Jared devenait bien moins ouvert d’esprit sous les facultés mentales de numéro trois. Il était plus con qu’à l’ordinaire.

« Approche encore, et c’est ton petit minois que je frappe la prochaine fois. » menaça-t-il en oubliant totalement que s’il voulait sauver sa peau, il devrait peut-être plutôt graisser la patte de ce bonhomme. Mais ça, ce n’était pas un trait typique de numéro trois. C’était plutôt le genre d’erreur et de provocation que Jared, avec toutes ses compétences, était capable de faire impulsivement. « Si tu penses que c’est avec du chantage que tu obtiendras quelque chose de moi, tu te gourre. Maintenant tiens parole et prouve moi que tu n’as pas peur de me revoir sous mon état habituel, qu’on puisse parler d’homme à homme. »
Et pour le dissuader de retenter toute approche embarrassante, il se téléporta un peu plus loin sur un banc où il s’assit le cul au dessus du dossier et les pieds là où l’on pose les fesses normalement. Les jambes bien serrées parce qu’il n’avait pas oublié sa tenue légère du moment. Oui bon, Jared avait oublié que l’autre avait la capacité de le rappeler à lui en un clin d’œil. Il voulait d’avoir voir Hyperion ranimer l’un des trois corps, avant d’offrir son âme – si ce marché était toujours d’actualité. Car les souvenirs de ce moment n’étaient ancrés que dans l’esprit de numéro trois, puisque les trois autres étaient inactifs et donc coupés de toute connexion avec lui. Si la créature prenait son âme avant d’en redonner une, le clone ou l’originel qui reviendra n’aura aucun souvenir de ce qu’il s’était passé avec numéro trois. Du moins, pas avant d’avoir retrouvé l’âme de ce dernier. Jared n’avait plus aucun mal à soutenir le regard de l’autre. Sa fierté l’emportait de loin sur son instinct de survie. Il préférait crever sans céder à ce chantage, et encore moins un chantage sur le sexe ! La tâche d’Hyperion aurait été tellement plus simple, si ce dernier avait été une fille.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte. Mer 8 Fév - 10:49

Hyperion soupira d'ennui après s'être fait encore une fois rejeté par Jared. Contrairement à ce dernier, il savait reconnaître une défaite et lorsque le clone lui échappa, il comprit qu'il n'avait pas les arguments de charme nécessaire pour le faire plier. Dans ce cas, être bon perdant ne consisterait pas à libérer Jared et à lui serrer la main en lui disant qu'il avait été un adversaire à la hauteur, il n'estimait pas que c'était le cas et il devait se faire violence pour ne pas le mépriser, l'attitude du clone l'ayant enthousiasmé pendant un premier temps, puis déçu. La bonne attitude était de tout faire cramer : "J'ai été ravis d'avoir fait votre connaissance Jared, j'espère que vous garderez un bon souvenir de moi malgré mes gestes déplacés !" dit-il d'une voix haute pour que le clone l'entende de là où il était, avec un hochement de tête courtois.

Le général sélénite sourit au clone qui s'était éloigné par téléportation en croyant s'être mis à l'abris. D'aucuns auraient pu relever de l'hypocrisie dans ce sourire, mais ce n'était pas le cas, Hyperion était tout simplement chaleureux, même avec ceux qu'il mettait à mort. L'instant suivant, le regard de braise du sélénite commanda au clone de s'embraser et ce fut ainsi qu'il prit spontanément feu, des grandes flammes prenant sur sa chair des pieds à la tête. Il prit un certain plaisir à se débarrasser de cette réplique ratée de Jared et il en fit autant aux carcasses vidées de leurs âmes des deux autres clones, les faisant brûler par son pouvoir et sentant leurs âmes le quitter. Il ignorait si des âmes artificielles crées par magie avaient un endroit où aller après la mort ou si elles s'étaient tout simplement évaporées pour rejoindre le néant.

Et il prit le parti d'épargner le Jared original. Ce dernier eut droit à un nouveau baiser de la part du sélénite, sauf que cette fois-là il lui déglutît l'âme dans la bouche au lieu de l'aspirer. Celle-ci était encore très engourdie par ce qui lui était arrivée et il faudrait un peu de temps au sorcier pour émerger de son sommeil. Hyperion eut la courtoisie de ne pas le laisser sur place et le transporta dans une luxueuse chambre d'hôtel où il pourrait se réveiller en douceur dans un confortable lit. Le général sélénite lui laissa sa carte d'affaire avec son pseudonyme terrien et des coordonnées, inscrivant au verso de celle-ci un message à l'attention de Jared :

Profitez bien de votre sursis,
Hyperion
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hyperdra quoiqu'il en coûte.

Revenir en haut Aller en bas

Hyperdra quoiqu'il en coûte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
Archives : 1re saison
 :: Le centre ville :: Centre Sportif
-