AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Client est roi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Le Client est roi ! Mer 8 Fév - 13:33

Julia était une petite fille modèle ! Elle n'avait que huit ans, mais tout le monde disait qu'elle était très mignonne, très sage et surtout très courageuse ! Il faut dire que la vie ne l'avait pas épargnée. Son père était mort d'un accident de la route alors qu'elle était tout petite et sa mère luttait douloureusement contre un cancer. La fillette n'avait pas d'autre famille que cette dernière et ne comptait pas la laisser s'en aller aussi facilement. Elle était certaine que si elle y croyait assez fort, sa petite maman irait mieux ! Pour donner du courage à sa mère, Julia avait rassemblé ses maigres économies et décidé d'aller lui acheter un bouquet de fleurs pour le lui offrir et égayer sa chambre d'hôpital. Les choses ne peuvent qu'aller mieux avec un peu de couleur !

Au Lys éternel, Julia se rendit compte qu'elle n'avait pas assez d'argent pour acheter quelque chose de convenable. Mais le cœur sur la main, Adam, ému par la situation de la fillette, avait décidé de lui faire cadeau de sa plus belle composition florale. Comment aurait-il pu ne pas aider cette gamine qui voulait sauver sa petite maman avec des fleurs et de l'espoir ? Mais à sa manière, Adam reçut un paiement : le magnifique sourire de l'enfant. Cela valait certainement tout l'argent du monde ! "Merci beaucoup pour votre aide, Monsieur Mayne !" dit Julia en lui faisant une gracieuse révérence, les yeux pleins de joie ! Cela faisait chaud au cœur de voir une petite fille si positive malgré ses malheurs, cela promettait certainement des lendemains qui chantent !

La fillette fit tomber le joli bouquet de fleurs que venait de lui donner Adam quand sa tête fut écrasée sous le pied de Kraken qui venait de surgir de nulle part. Le corps inerte de la gamine reposait sur les fleurs éparpillées au sol tandis que sa tête avait giclé sous le choc. "Désolé mon pote, j'aime pas faire la queue !" dit le poulpe d'un ton moqueur, frottant sa semelle sur un coin de sol propre pour en enlever les morceaux de crâne et de cerveau de celle qu'il venait de "doubler". Le démon était de retour pour jouer de vilains tours à Adam. "J'ai rencontré le tueur que tu m'as envoyé pour te débarrasser de moi... C'est pas très sympa de ta part ! Enfin c'est pas grave, il est mort." Bon il n'était pas mort, il avait feint son suicide, mais Kraken n'en savait encore rien. "Alors, comment ça va bien ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Mer 8 Fév - 14:28

« Merci beaucoup pour votre aide, monsieur Mayne ! »
« Je passerais vous voir cette après-midi ! »

Adam adorait les enfants. Il était patient, aimable, généreux, il avait toutes les qualités nécessaires pour être adoré ou plutôt abusé des gosses. Ce n’était pas la première fois que Julia venait à son magasin. Elle trouvait son bonheur ici, lorsqu’il prenait pour elle les plus jolies fleurs en lui en offrant la plupart. Il connaissait sa mère aussi, qui était une cliente régulière. L’homme avait été attristé de leur drame familial et était prêt à aider du mieux qu’elle pouvait la fillette entrée dans son magasin. Il s’occupa d’elle comme une petite princesse. Il lui donna des fleurs enchantées afin qu’elles ne se fanent pas et qu’elles conservent leur éclat en toute circonstance. Il fabriquait lui-même les engrais pour les élever. L’alchimiste salua chaleureusement la petite et la laissa quitter la boutique en retournant à ce comptoir. Du moins, il crut qu’elle s’en allait. Il déposa quelques pièces dans la caisse de son comptoir et, du coin de l’œil, aperçut sa fleur de lys noircir. Cette fleur était toujours là, dans son pot, posée sur le comptoir et se dressant fièrement vers l’entrée. Cette plante ensorcelée avait la faculté de détecter tout sang maléfique qui pénétrait dans le périmètre. L’homme dosait de manière à ce qu’elle détecte à partir de la boutique. Elle prenait une teinte beaucoup plus sombre à l’arrivée d’un démon. Et ce fut malheureusement le cas. Au moment où il se retournait pour s’assurer que la fillette était hors de danger, il entendit un bruit sourd de craquements. Et il vit le désastre, cette pauvre Julia dont la tête venait de se faire exploser par une force hors du commun. Le fleuriste ne poussa aucun cri mais sursauta, regardant le corps tomber avec tristesse et dégoût. Les larmes prirent ses yeux d’assaut et il leva un regard effaré sur le monstre qui avait osé agir avec tant de cruauté.

Kraken était naturel, posé, ce meurtre ne lui avait fait aucun effet. Cet homme était violent, méchant, cruel, lâche, odieux. L’herboriste était tellement retourné qu’il ait tué un enfant innocent sans aucune raison, que l’homme poulpe venait de passer comme celui qu’il détestait le plus au monde. Après l’assassin toujours introuvable de sa sœur, bien entendu. Il essuya ses yeux d’un revers de main bien qu’il ait envie de se mettre à sangloter et de pleurer chaudement la mort de la petite. Il avait la foi, mais il savait que ce démon s’en sortira indemne. Si Adam l’avait vu arriver, il aurait peut-être pu protéger l’enfant… Ne serait-ce que pour la mettre à l’abri dans sa serre. Il s’en voulait. Il n’avait pas peur, son esprit étant trop rongé par le chagrin pour le moment. Il se précipita aux pieds de la créature mythique pour s'accroupir et se pencher sur le corps brisé de la défunte. Il apprit par la même occasion que le tueur qu’il avait engagé avait péri. Encore un innocent mort par sa faute. Adam ratait tout ce qu’il faisait et mettait des vies en danger. Depuis que Kraken était apparu dans sa vie, cette dernière s’était transformée en véritable cauchemar. Il se promit que s’il survivait à cette rencontre, il tentera d’honorer cette petite, de soutenir sa mère, mais aussi de prendre ses responsabilités sur la mort de l’homme avec qui il avait misé l’espoir de voir disparaître la menace Kraken.

« Comment.. Comment vous avez pu… » gémit-il en couvrant le corps de la fillette de son manteau sans être dégoûté de l’état dans laquelle elle se trouvait. Après avoir subi toutes les tortures les plus ignobles qui soient, il avait maintenant le cœur plutôt bien accroché. Il essuya les nouvelles larmes qui avaient coulées le long de ses joues puis il desserra son écharpe autour de sa gorge pour commencer à la prendre dans ses bras.
« Assassin ! » s’exclama-t-il, « C’est ignoble ! Elle ne vous avait rien fait ! »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Mer 8 Fév - 16:56

Lorsque le fleuriste vint aux pieds de Kraken pour aller couvrir le corps décapité de la fillette d'un manteau, le démon l'interrompit avant qu'il ne récupéra la dépouille, attrapant Adam à la gorge et le soulevant sans effort, mû par sa force extraordinaire, jusqu'à que leurs yeux fussent à la même hauteur et qu'ils puissent se fixer l'un et l'autre. "Assassin ? C'est une théorie intéressante, mais laisse-moi t'exposer les faits sous un autre jour et tu verras qui de nous deux est vraiment l'ignoble assassin de cette demoiselle, mon gros !" Le spectateur régulier de Charmed pourrait croire que les démons avaient pour principal loisir de se féliciter pour leur méchanceté tout en se contentant d'aller casser le mobilier chez les Halliwell. On pourrait donc facilement oublier que les démons étaient les rois de l'embrouille et Kraken était sur le point d'en faire la démonstration à Adam.

Kraken était un démon qui se nourrissait de la souffrance d'autrui et il avait un grand appétit, devant faire le plein pour retrouver cette force qui avait inspiré les légendes sur son nom et réaliser ses plans de conquêtes ! C'était pour cela qu'il venait voir Adam, plus pour le plaisir à le faire souffrir en réalité que pour la quantité de souffrance qu'il arrivait à en tirer, son petit chouchou étant plutôt endurant et arrivant toujours à se remettre plus ou moins de leurs rencontres, ce qui donnait envie à Kraken d'aller toujours plus loin avec lui ! La souffrance est une condition mentale, et si elle peut être provoquer par la torture physique, Kraken ne négligeant pas l'aspect psychologique de la chose et il comptait bien sur Adam pour en faire les frais.

Lui serrant la gorge dans sa main, Kraken exposa ses idées : "Moi je suis un démon. Je suis comme les ouragans, les tremblements de terre ou les autres catastrophes naturelles, je ne suis pas doué de libre arbitre, détruire est dans ma nature, c'est simplement ce que je fais." Il en fit la démonstration en jetant violemment Adam sur son bureau. Parallèlement, il s'approcha de la fleur qui avait pour fonction de noircir à la proximité d'un démon. Kraken n'était pas né de la dernière pluie et savait très bien à quoi elle servait, allant la cueillir pour renifler son parfum. "Pour toi c'est différent, tu as un libre arbitre, tu peux choisir de faire le bien, ou pas, et voici la preuve que tu as choisi de faire le mal ! Cette fleur enchantée prouve que tu crains la visite de démons. Tu savais qu'on allait venir te voir ici-même. Tu savais que ce n'était pas un endroit pour recevoir la visite de cette petite fille. Et pourtant, tu l'as accueilli sur ce terrain miné. A la seconde où elle est entrée, tu aurais dû la renvoyer, mais au lieu d'enlever cette épée de Damoclès qu'elle avait sur la tête, tu lui as exhibé tes plus belles fleurs avec un grand sourire hypocrite ! Mettre en toute connaissance de cause cette demoiselle en danger et provoquer sa mort, voilà ce qui fait de toi un assassin."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Mer 8 Fév - 20:25

Adam n’était pas très grand. C’est pourquoi il ne touchait plus le sol lorsque Kraken l’empoigna à la gorge pour que leurs yeux fussent à la même hauteur. Il battit vainement des jambes dans le vide, sa tristesse doucement rongée par une crainte qui lui était plus que familière en présence de ce démon. Des petits gargouillis sortaient de sa gorge, il s’agissait en réalité de tentatives inespérées de supplications pour ne pas mourir étranglé. Kraken lui exposa sa version des faits quant à sa nature. Même si Adam en avait été capable, il ne lui aurait pas montré le désaccord qu’il éprouvait face à ce dialogue. Par lâcheté, parce qu’il ne voulait pas mourir, parce qu’il voulait que l’autre le laisse en paix. Néanmoins, le fleuriste considérait tout être doté d’intelligence comme capable de faire ses choix. Il était évident pour lui que Kraken avait son libre arbitre, comme tout autre démon de San Francisco. Même les crétins qui se contentaient de casser le mobilier en étaient capable. Pour l’instant, le sorcier avait encore compris que son interlocuteur essayait de l’embrouiller et de le faire culpabiliser. Et pour l’instant heureusement, ça ne fonctionnait pas. La brève description se termina par un exemple flagrant, où le corps fragile de l’herboriste vola quelques mètres dans la boutique avant d’atterrir et de glisser sur le comptoir. Il renversa malencontreusement un verre d’eau, un pot de pétunias ainsi que quelques pilons d’alchimie sur lesquels il travaillait avant que Julia ne rentre dans le magasin. Il termina par terre à plat ventre. Tout en se relevant, il sentit les paroles de l’entité maléfique le toucher en plein cœur. Cette fois, sa sensibilité était mise à l’épreuve et son intelligence développée n’allait pas le protéger de ses émotions.

Il secoua la tête comme un perdu, alors qu’il s’appuyait sur son bureau pour se mettre debout. Il ne ressentait aucune douleur particulière à part celle d’un bleu sur sa hanche droite. Il grimaça en apercevant Kraken avec sa précieuse fleur de Lys, il craignait qu’il ne lui fasse de mal. Même si c’était évident que le démon allait probablement la dévorer, l’incendier, la détruire d’une manière ou d’une autre, Adam continuait d’espérer en chaque instant que cette créature puisse faire quelque chose de bien. Du moins : Quelque chose de pas si mal. Parce qu’il ne croyait pas en la noirceur totale d’un cœur. Selon lui, tout le monde avait une conscience. Et il était sûr que Kraken finira par se rendre compte tôt ou tard du mal et de la gravité de ses actions. Il était certain qu’il pouvait trouver du bon en lui comme en tous. Cependant, en cet instant précis, ses pensées étaient plutôt dirigées sur lui-même alors qu’il se posait de sérieuses questions sur la sécurité de ses clients ici. Le poulpe avait raison, comment le fleuriste pouvait-il se permettre d’accueillir des gens alors que des démons le prenaient parfois pour cible ? Certes, ce n’était pas courant. Du moins, ça ne l’était pas avant l’arrivée de Kraken dans sa vie. Mais la possibilité était toujours là. D’un autre côté, l’interdiction totale imposée par les nettoyeurs de montrer la magie au commun des mortels, était un bon rempart face aux démons. La plupart attendait que la boutique se vide pour attaquer.

« C’est faux… » s’étrangla-t-il en affichant un air de chien malheureux. « J’aurais risqué ma vie pour la protéger ! Si.. si j’avais su. C’était un accident, je ne peux pas prévoir l’arrivée des démons ! Je suis fleuriste et.. et elle avait besoin de moi. Je ne voulais pas, je ne suis pas un assassin ! »
En quelques secondes de temps, il venait de prendre la place de l’accusé et tentait alors de plaider sa cause sans argument valable. Il aurait probablement pu argumenter s’il culpabilisait moins. Mais étant persuadé maintenant que cette fillette était morte par sa faute, il ne pouvait qu’être d’accord avec les paroles du démon. Kraken avait raison. Adam était un monstre. Une fillette venait de perdre atrocement la vie ce matin, rendant une veuve sans famille, et cela par la faute de l’alchimiste. Il poussa plusieurs sanglots en baissant les yeux sur le corps de cette petite et en murmurant des excuses. Mieux encore, il tomba à genoux devant elle, complètement détruit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 0:38

Il n'y avait pas besoin d'être un grand psychologue pour deviner ce que représentait le Lys éternel pour Adam. C'était plus qu'un simple local ou un lieu de travail, le jeune sorcier y avait mis son cœur et en avait fait une partie de lui. Bien qu'il parlait de lui comme une force la nature cruelle mais impassible, Kraken était un démon sentimental et pouvait comprendre ce genre de sentiment ; si ce qu'il ressentait pour sa reine des ténèbres et ses amis n'était pas de l'amour, alors ça y tendait furieusement. Détruire cet endroit qui lui était cher, c'était atteindre Adam là où ça faisait mal. Et si Kraken avait songé dans un premier temps à raser l'endroit pour n'y laisser que des ruines désolées, il avait trouvé un meilleur moyen de détruire le sanctuaire du fleuriste.

Le Lys était comme une mauvaise herbe, s'il le coupait, il pourrait toujours repousser, et s'il faisait s’effondrer la bâtisse, elle pourrait être reconstruite. En revanche, s'il empoisonnait le Lys, il fanerait et agoniserait. C'était ainsi qu'il avait planté sa mauvaise graine dans la tête d'Adam en lui faisant considérer l'idée qu'il mettait en danger des innocents avec son commerce, du fait qu'il attirait les démons comme une fleur attirait les abeilles. Et il n'avait pas eu besoin de mentir, il n'avait fait qu'énoncer des faits et c'était l'engrais dont il avait besoin pour faire germer la désolation dans l'esprit du fleuriste. Il pourrait toujours tenté de vivre dans le déni et de faire comme si de rien n'était, mais la vérité ne saurait épargné le pauvre biquet !

Mais le démon n'en avait pas tout à fait fini avec lui. Il s'approcha d'Adam qui sanglotait sur ses rotules et lui tira les cheveux pour l'obliger à regarder le visage du démon. "Tu dis que tu aurais risqué ta vie pour la protéger ? Tu es bien le seul à penser ça..." De l'index, la main libre de Kraken alla récolter une larme d'Adam sur la joue de ce dernier et la porter à la bouche du démon qui était ravi de la goûter. "Pourquoi tu ne la ressuscites pas ? Les alchimistes sont supposés savoir rendre les morts à la vie... Tu n'as pas fait tes devoirs ? Sans doute étais-tu trop occupé à faire pousser des fleurs qui ne fanent pas pour t'intéresser aux travaux de tes illustres prédécesseurs. Tu as fait bon usage de tes prédispositions à l'alchimie !" dit-il en ricanant. "C'est bien beau de parler de sacrifier ta vie alors que tu ne la consacres qu'à épater la galerie avec tes fleurs, à te trouver formidable et à ne servir à rien, Chouchou."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 10:03

Il ne savait que faire d’autres que pleurer la mort de cet enfant. S’excuser auprès d’elle était tout ce qu’il pouvait faire, maintenant. Il en voulait plus à lui-même qu’à Kraken, bien qu’une partie de lui continue de lui crier de détester ce démon. Si c’était dans sa nature que de tuer, pourquoi n’avait-il jamais achevé le brave fleuriste ? L’alchimiste était fragile mais se remettait très vite de ses blessures, qu’elles soient mentales ou physiques. Elles laissaient une trace qu’il gardait en lui, gentiment, mais il surmontait ses épreuves avec la conviction que tout ne pouvait que s’arranger. L’homme était né comme ça, avait été éduqué dans cette optique, et s’il perdait cet espoir dominant en lui, il perdrait alors toute volonté de vivre. Il avait trop de foi pour songer au suicide. Il avait peur de la mort, mais si elle devait arriver lors d’un sacrifice, il était prêt à l’accepter. Il aurait donc donné sa vie pour sauver cette petite Julia, si seulement il en avait eu les moyens. Il fut forcé de regarder la vérité en face, ou plutôt de croiser le regard terrifiant de ce démon sans cœur. Sa vision était floutée par ses larmes abondantes. Il eut un frémissement lorsque le poulpe lui récolta une larme sur sa joue. Il avait peur mais la culpabilité l’empêchait de hurler ou de vouloir s’enfuir. Elle surmontait sa peur, elle brisait son cœur et il était prêt à recevoir toute la violence dont Kraken était capable sans broncher. Il était certain maintenant qu’il l’avait mérité, même si cette sanction ne rimait à rien.

« Je peux pas… » souffla-t-il très bas lorsque Kraken lui demanda pourquoi il ne la ressuscitait pas. Adam avait cherché un moyen de ramener une personne à la vie. Il s’était plongé dans une intense recherche à la mort de sa grande sœur bien aimée. Plutôt que d’aller la venger comme l’aurait fait tout autre sorcier, il tentait désespérément de la ramener à lui. Mais ressusciter quelqu’un était le pouvoir le plus grand qui existait dans la magie, selon lui. Il s’était bien avancé dans son alchimie. Il avait réussi à récolter des ingrédients extra rares qu’il conservait encore maintenant. Malheureusement, il ne pouvait jamais refuser de venir en aide à tous ceux qui venaient le voir dans sa boutique ou sa serre. Il était incapable de dire non. Et ses recherches avaient été mises trop souvent de côté afin de fabriquer tel remède pour telle personne, tel poison aussi contre tel démon… Il livrait ses commandes avant toute chose. Il avait cette faculté de faire passer les besoins des autres avant les siens. S’il ne pouvait pas aider quelqu’un, il se sentait incapable. Inutile. Bon à rien. Malheureux. Il en était venu à se dire que sa raison de vivre était de vivre pour autrui.

Il ne cherchait pas à épater la galerie avec ses fleurs. Il avait besoin de ses fleurs. Ces mille et une couleurs l’incitaient à se lever le matin. Le parfum des plantes le motivait à aller plus loin encore. Son petit paradis était devenu son seul réel soutient, qui restait à sa disposition quoiqu’il arrive et sur lequel il avait toujours pu s’appuyer. Pour un pauvre homme comme lui, c’était une partie de lui-même trop importante, comme Kraken l’avait si bien compris. Si cet endroit venait à dépérir, cela voudrait dire que le maître aussi dépérissait. Malgré tout ce que représentaient sa boutique et sa serre à ses yeux, il était prêt à tout confier à la première personne qui le lui demanderait, si cela pouvait aider. À abriter n’importe qui.
« Je ne fais pas que ça ! Je.. je fais des remèdes, j’y travaille chaque jour ! » Le travail l’empêchait de poursuivre pleinement ses recherches, mais pas seulement. « Et lorsqu’on m’attaque, on me détruit mes recherches, parfois, mais je recommence toujours… » Il essuya ses larmes, toujours forcé de regarder son interlocuteur dans les yeux. « Je fais de mon mieux ! »
Ses armoires étaient remplies de potions. Des breuvages de brûlure contre les démons, des poisons mortels, mais surtout de très nombreux remèdes pour tous les maux existants. Les recherches et les esquisses pour l’enchantement de résurrection prenaient toute une étagère au fond de sa serre, derrière les plantes carnivores car il s’agissait de sa recherche la plus précieuse. Il voulait toujours ranimer sa sœur. Il s’ouvrait à tout, et possédait grand nombre de fioles et de recettes pour des effets inoffensifs ou dangereux. Il n’utilisait pas les dangereux lui-même. Les dangereux étaient destinés aux sorciers qui venaient commander.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 11:21

Kraken pensait sincèrement ce qu'il disait à Adam. Il ne voyait dans la gentillesse et l'autosatisfaction de ce dernier que de la vanité. Il espérait qu'Adam ne fût pas totalement dupe sur ses propres intentions et qu'une part de lui se rendît bien compte qu'il aidait les autres pour flatter l'estime qu'ils avaient de lui, et qu'au fond, il n'était pas si utile que ça. Le pire, c'était qu'il n'y avait rien à reprocher aux gens qui aidait les autres pour se sentir bien dans leur peau, peu importait les intentions, c'était le résultat qui comptait, mais ceux d'Adam étant plus que mitigés, en témoignait le corps sans tête de Julia, Kraken comptait tout de même sur lui pour baissé dans sa propre estime et revoir à la baisse la noblesse dont il pouvait crédité son soi-disant altruisme.

Le démon souleva Adam pour les cheveux, lui faisant à nouveau quitter le sol des pieds. Il s'amusa ensuite à le faire valser, tenant fermement sa chevelure, et frappant avec les jambes du sorcier le mobilier et le sol, jusqu'à qu'en raclant ce dernier, il tacle le corps décapité de la fillette. "Dis à ta petite copine que tu as fait de ton mieux !" s’esclaffa le poulpe. "Tu arrives vraiment à être fier de ton travail ?" se moqua-t-il de lui. Lui en tout cas, il était fier du sien. Il avait fait pleurer son chouchou qui ruminerait du noir pour un bon de temps. Il aimerait bien voir comment il va gérer le cadavre de la petite et le chagrin de sa famille, il allait certainement tendre la joue pour s'en prendre plein la gueule et se compliquer la tâche par toute sorte de bons sentiments.

Mais il convenait tout de même de ne pas trop en faire. Il ne fallait pas qu'il sombre trop profondément dans la dépression. Il ne fallait pas que la souffrance physique devînt une forme d'expiation pour ses péchés et qu'il s'en servît pour soulager ses souffrances morales. Il fallait que ça se complétât, pas que ça s'annulât ! A propos de torture physique, il était temps de passer aux choses sérieuses et une fois encore le poulpe projetât le fleuriste sur son bureau, le lançant d'un simple mouvement sans effort pour lui et lâchant ses cheveux pour le voir traverser la moitié de la pièce. L'instant suivant, il plaquait Adam le ventre sur son meuble et commençait à lui déchirer le pantalon au niveau des fesses. Il allait prendre cher. "Je compte sur toi pour faire de ton mieux !" dit-il en reprenant les termes d'Adam.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 12:01

L’estime des autres était très importante pour ce petit sorcier. Être mal vu de quelqu’un le touchait, surtout si cette personne n’était pas particulièrement mauvaise. Que ce soit Kraken qui le déteste, il s’en fichait. Quoique la vision que ce dernier avait de lui le déranger car le fleuriste espérait que ce ne soit pas une vision globale. Les gens le voyaient-ils réellement comme un vaniteux ? L’homme faisait ce qu’il pouvait pour apporter sa contribution au bien. Le bien, chez lui, ce n’était pas la partie gauche de l’univers qui contient tous les individus qui ont décidé de lutter contre les méchants. Le bien, ce n’était pas non plus la belle lumière qui affrontait la noirceur. La notion du bien chez lui était reprise à la racine. Le bien était ce qui pouvait attirer joie et bonheur chez autrui. Rendre service pour voir un sourire apparaître. Et dans ces circonstances, Adam pouvait également servir un démon afin de recueillir un remerciement ou bien un sourire sincère en échange. C’était pour lui la preuve qu’il cherchait depuis tout petit pour se prouver à lui-même qu’il y avait du bon en tous. Il avait foi plus que n’importe qui en l’humanité. Cependant il avait ses limites à servir quelqu’un de mauvais. Même si cela pouvait lui apporter sourire et bonté, il n’ira pas offrir quoique ce soit au démon si ce dernier avait l’intention de s’en servir pour nuire à quelqu’un. Autrement dit, Adam n’aidait jamais les méchants, sauf lorsqu’ils le manipulaient.

Il gémit de douleur lorsque son crâne lui fit un mal de chien. Tout en gigotant dans tous les sens, il ne parvint pas à retrouver l’équilibre sur le sol. Il sentit ses jambes et ses genoux se cogner dans diverses choses dont le corps inerte de la petite innocente qu’il n’avait pas su protéger. S’il avait pu prévoir, il l’aurait mise à l’abri dans sa serre. Il aurait fait rempart de son corps, de ses cris, il lui aurait permis de fuir par n’importe quelle manière que ce soit, dusse-t-il la porter et courir avec. Pour finir, il se retrouva encore à faire un vol plané dans la boutique jusqu’à son bureau, glissant dessus et se vautrant lamentablement. Ses jambes lui étant très douloureuses, il ne put se relever immédiatement. De toute manière il n’en eut pas l’occasion. En voyant Kraken venir à lui, il chercha à se raccrocher à quelque chose pour se faire la malle, que ce soit à quatre pattes ou en rampant. Mais l’autre l’agrippa fermement pour le plaquer contre le bureau. Adam savait ce qui l’attendait et la peur prit le dessus sur toute sa culpabilité. Il commença à gigoter et à essayer de se libérer, affolé par le bruit de déchirement que faisait son pantalon.

« Non ! S’il vous plaît arrêtez ! » supplia-t-il la gorge enrouée par le stress. Il suppliait à chacune de leurs rencontres, mais jamais il n’atteignait une seule once de pitié de la part de l’homme-poulpe. Ce n’était donc pas aujourd’hui qu’il réussirait. Ne pouvant pas se libérer, il n’échappa pas à l’inéluctable. Adam était crispé, contracté de partout et surtout des fesses qui se serraient par réflexe. Il savait qu’il allait souffrir atrocement mais ne pouvait jamais se résoudre à se laisser faire afin que la douleur passe mieux. Il attrapa de la terre qui avait été renversée lors de son premier vol plané sur le bureau, puis il la serra très fort. Il sentit le tentacule monstrueux de son invité contre lui, tentant de rentrer… et y parvenant. Il hurla d’abord à pleins poumons durant un bref instant, avant que la souffrance ne lui coupe le souffle. Le déchirement fut tellement violent que du sang coulait déjà par où il était violé. Il donna plusieurs coups de poings sur la table, sans jamais cesser de supplier Kraken de l’épargner.

« Pitié ! Pitié laissez-moi s’il vous plaît ! » gémissait-il alors que les larmes sur ses joues s’étaient transformées en larmes de douleur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 13:09

Il serait facile de croire que Kraken haïssait Adam pour venir ainsi le torturer aussi bien physiquement que mentalement, mais si on y réfléchit un peu, on se rend bien compte que le démon nourrissait des sentiments positifs à l'égard du fleuriste. Kraken aimait beaucoup Adam, pour de multiples raisons qui en faisaient son jouet préféré. Parmi les qualités qui le passionnaient chez son chouchou, Kraken adorait ses petites fesses potelées. Qu'il était bon d'y tremper ses tentacules ! Elles faisaient un fourreau de qualité pour ses multiples épées, car Kraken ne lui épargnait aucun tentacule. Rendre une visite à Adam était synonyme de passer par l'arrière boutique car à chaque fois il y avait droit. Et le moment était aussi pénible pour l'alchimiste que délicieux pour le poulpe !

Certes, ce n'était pas une manière pour le démon de prouver son affection à l'égard du fleuriste, mais lui non plus se fichait pas mal de savoir que l'autre ne l'aimait pas. Il n'était pas le genre d'âme en peine recherchant absolument de la réciprocité lorsqu'il offrait son amour, il savait aimer unilatéralement. S'il était difficile pour Adam d'apprécier sa situation, peut-être se rendait-il compte du plaisir qu'il donnait au démon. S'il avait vraiment vocation à apporter de la joie et du bonheur aux autres, alors il pouvait y tirer quelques satisfactions ! Ainsi, son postérieur enivrait de plaisir Kraken qui avait déchiré ses vêtements et lui avait empoigné fermement les miches pour les écarter et en étirer l'intimité avant d'y fourrer toute son affection.

Au moins le démon avait cessé de jeter à la figure d'Adam les vérités qui font mal, trop occupé à gémir en faisant ses va-et-vient dans l'arrière train glissant d'hémoglobine au rythme des plaintes de l'alchimiste qui excitait davantage le poulpe en le suppliant d'arrêter. Le fluide noir comme de l'encre qui illustrait la jouissance du démon vint se mélanger au sang d'Adam, mais cela ne voulait pas dire qu'il en avait terminé avec lui, bien au contraire, notre cher fleuriste savait que ce n'était que le prélude à la partie la plus difficile de son calvaire... Ainsi, Kraken laissa doucement relâcher la tension qu'il maintenait pour contenir sa véritable apparence et commença petit à petit à se métamorphoser. La première chose qu'Adam put remarquer, ce fut l'odeur cadavérique de poulpe putréfié que se mit à échapper le démon, suivit des caresses gluantes des tentacules qui se mirent à glisser sous ce qu'il restait de vêtements au fleuriste et à les lui déchirer. Bien vite, il se retrouva empêtré dans les tentacules du démon qui commença à titiller tous les orifices de ce pauvre Adam.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Jeu 9 Fév - 18:44

Si encore il n’y avait que ça, le fleuriste aurait pu éventuellement se détendre un peu et atténuer la douleur par de la passivité totale. Cependant il savait qu’il allait vivre bien pire après. Il connaissait la véritable forme de ce monstre et s’il espérait plus que tout au monde ne jamais plus la voir, il n’allait pas y échapper. Il gémissait, souffrait et sa crainte grandissait de jour en jour. Le sang qui s’échappait aidait la glissade, rendant la frénésie des mouvements un peu moins rugueuse qu’avant. Cependant les plaies étaient ouvertes, et il n’en avait pas moins mal. Le front collé contre le comptoir, il appuyait ses mains sur le derrière de son crâne en pleurant sa douleur à chaudes larmes. L’autre appréciait ce moment et ne le cachait pas. Il écœurait le pauvre herboriste qui ne comprenait pas comment quelqu’un pouvait éprouver autant de plaisir à faire souffrir autrui. Plus il lui demandait de l’épargner, plus son bourreau était excité. Le rythme finit par se calmer. Il sentit quelque chose continuer à couler et se douta bien que son sang n’était plus le seul fluide qui tachait ses fesses. L’alchimiste déglutit, il savait ce qui allait se passer et le redoutait. Il appuya ses genoux contre le bureau en s’appuyant le plus possible dessus. Le haut de son corps se replia un peu et il accueillit sa tête dans ses bras, essuyant ses larmes dans les manches de son pull-over. Il se plaça dans une position de totale soumission, tout en protégeant son visage dans ses bras contre le comptoir. Il se tut et attendit en priant pour que ce qu’il redoutait n’arrive pas.

Puis il y eut l’odeur. Cette infâme odeur de poisson périmé depuis des années. Une odeur répugnante de mort et de fruit de mer pas très frais qui faisait toujours vomir notre fleuriste les premières fois. Maintenant, il savait se retenir. Au début du moins. Il colla son nez contre le tissu de son pull pour moins supporter les effluves de poulpe. Lorsqu’il sentit ces choses glacées se glisser sous ses vêtements pour les déchirer, il ferma les yeux. Son corps entier se mit à trembler d’effroi. Il ne pouvait pas relever la tête car l’odeur et le visage de ce monstre l’effrayaient au plus haut point. Et ces tentacules… Elles le hantaient. Il en cauchemardait, il en gardait des sensations désagréables, il les haïssait ! Il eut la chair de poule à leur passage, sa peau tendue se crispant en dessous. Il parvint pour le moment à leur empêcher l’accès à son visage grâce à ses bras. Il voulait se protéger de ces horreurs car il savait quel genre de calvaire il allait subir avec cela.

« Kraken.. Je vous demande pardon pour le tueur... » supplia-t-il encore la voix tremblotante et à moitié étouffée par l’angoisse, « Ne faites pas ça je vous supplie… » Demander grâce ne servirait à rien, mais c’est tout ce dont il était désormais capable de faire. Il priait pour être épargné, et pour que ce démon ne lui fasse pas subir la pire des tortures physiques qu’il puisse subir en ce bas-monde. Son corps mettait des jours à s’en remettre. Son esprit était traumatisé à jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Ven 10 Fév - 12:14

Les tentacules de Kraken enlaçaient le corps d'Adam, s'enroulant autour de lui avec ses appendices poisseux et malodorants, qui laissaient sur leur passage un fluide gluant qui se répandait sur la peau et les cheveux de sa pauvre victime, dont les plaintes étaient ignorées, comme s'il ne suppliait pas assez pour se faire entendre de son bourreau ou bien que celui-ci n'en avait rien à faire. Le démon était doué d'une force surnaturelle et pouvait soumettre au corps et aux membres du fleuriste une douloureuse pression sur sa chair et ses os, lui écrasant quelques muscles, lui luxant quelques articulations et lui brisant quelques os. Le poulpe prenait soin de ne pas toucher aux points vitaux et d'épargner les organes sensoriels, du moins pour l'instant, afin que l'infortuné pût profiter de ses tortures de tous ses sens et qu'il n'en manquât pas une miette.

Les extrémités de ses tentacules semblaient chercher un moyen d'entrer à l'intérieur d'Adam afin d'ajouter à ses souffrances quelques tortures internes. Sous cette apparence digne d'un hécatonchire, le monstre pouvait tout faire à la fois et ne laisser aucun répit à Adam. Ainsi, l'un de ses appendices n'eut pas de mal à prendre le chemin que Kraken avait emprunté plutôt dans le popotin du fleuriste pour lui imposer une vilaine coloscopie ; et si ce tentacule était plus souple que celui qu'il y avait mis tout à l'heure et pouvait se permettre quelque gymnastique pour s'adapter aux sinuosités des boyaux de l'alchimiste, il pouvait aussi les parcourir beaucoup plus profondément, ne rencontrant aucun problème pour s'enfoncer grâce à la substance gluante qu'il transpirait et qui lubrifiait les conduits.

Parallèlement, Kraken cherchait à s'enfoncer en Adam par l'autre extrémité, ne lui épargnant aucune souffrance. Des tentacules qui s'étaient enroulés autour des bras du jeune homme lui avaient luxé les épaules pour mieux dégager les avant-bras derrières lesquels Adam avait abrité son visage. Ensuite, l'un de ses répugnants appendices vint forcer la bouche du sorcier pour s'y enfoncer, répandant sur sa langue sa visqueuse substance tandis que ses effluves agressaient les narines de son souffre-douleur. Le tentacule s'engouffra alors dans la gorge du pauvre Adam et commença à faire des va-et-vient pour la torturer. Le tentacule était si gros qu'il obstruait le passage et empêcherait le contenu de l'estomac du fleuriste de remonter, au contraire, la viscosité tentaculaire se faisait une joie de s'écouler dans son œsophage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Ven 10 Fév - 14:15

La pression devenait de plus en plus forte, la peur grandissait, et la douleur aussi. Le pauvre fleuriste chouinait sans pouvoir faire le moindre mouvement pour libérer un seul de ses membres. Il n’y avait plus que ses larmes et son rictus facial pour indiquer sa souffrance. Il aurait voulu supplier encore, des fois que ce démon change d’avis pour cesser ce calvaire. Il aurait donné beaucoup pour ne plus revivre pareille horreur. Une fois terminé, s’il survivait, il savait qu’il allait vomir durant des heures. Il mettra beaucoup de temps à s’en remettre car même s’il avait la magie pour s’aider à se relever, il aura durant des jours l’odeur de cette créature dans le nez, le souvenir de ses atrocités en tête, et la crainte désagréable qu’il soit tout près, qu’il l’attrape, qu’il s’en prenne encore à lui. Sans compter qu’il allait aussi réfléchir à tout ce que Kraken lui avait dit, sa culpabilité allant ronger un peu plus son esprit déphasé et ruiné. Et c’était dans ce genre de moment, que le pauvre homme songeait à mettre fin lui-même à ses jours. Pour ne plus jamais subir ça, et oublier enfin le malheur qu’il endurait. Mais cette baisse de volonté n’était pas assez importante pour que son souhait devienne réalité. Il finissait toujours par s’en remettre. Il se relevait, et la volonté de vivre reprenait toujours le dessus chez lui. Alors il s’ouvrait de nouveau au monde, redevenait influençable, se remettait au service de son entourage jusqu’à rouvrir boutique pour continuer à vivre. Il gardait le souvenir toute sa vie, mais il surmontera.

Mais pour le moment, il souffrait le martyr à tel point qu’il hurlait jusqu’à s’en donner mal à la gorge. Kraken dut s’en rendre compte parce qu’il glissa un autre de ses tentacules dans son œsophage. Adam eut beau tourner et secouer sa tête – et qu’importe la douleur lancinante dans ses bras ! – il vomit à moitié sur la membrane qui pénétra dans sa bouche avant de lui boucher son tuyau. Son ventre s’en retourna mais rien ne sortit. Sa déjection buccale retourna dans son ventre, accompagnée de l’immonde fluide putréfié qui glissait dans ses tuyaux. L’autre côté n’était pas plus charmant, puisque ses boyaux se voyaient écartés et envahis d’une souple intrusion. L’homme était totalement à la merci de son bourreau, incapable de bouger ni de parler. Sa respiration était saccadée par l’odeur mortelle que dégageait les membres dégueulasses du démon. Ses larmes étaient devenues le seul fluide propre sur lui. Il ne craignait que l’autre ait la merveilleuse idée de vouloir faire se rejoindre ses deux gros tentacules. La respiration de l’herboriste était saccadée par les mouvements rythmés de ce membre dans sa gorge. La chose gluante glissait de haut en bas, se contractait et regrossissait, de manière à ce que l’alchimiste s’étouffe bien plus lentement dessus.

Puis les choses commencèrent à tourner autour de lui. Il fallut de très longues minutes pour que le manque d’oxygène dans son cerveau lui donne des sensations de vertige. La douleur s’atténua. Le sang avait du mal à circuler dans ses bras et ses jambes, à tel point qu’il ne les sentait plus maintenant. Les prises de Kraken faisaient l’effet garrot dessus. Il s’affaissa davantage dans les tentacules, son corps étouffé et brisé se décontractant par l’épuisement. Adam sentait qu’il ne lui restait plus qu’une ou deux minutes à vivre dans cette situation. Même si l’autre le relâchait, il sera incapable de se tenir sur ses jambes et s’écroulera par terre en essayant de reprendre sa respiration, en attendant de retrouver la sensation de ses membres, en attendant de retrouver une voix pour gémir. Au fond, il songea que ce n’était pas si mal. Il ressentait tellement moins la douleur, alors il espérait que Kraken le maintienne ainsi. S’il mourrait maintenant, il sera libre… C’était mal de penser cela et il le savait. Mais puisqu’il n’avait aucun moyen de se libérer, sa conscience ne pesait pas encore trop.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Client est roi ! Sam 11 Fév - 16:35

Kraken pouvait sentir les cordes vocales d'Adam faire vibrer sa gorge, mais le son était étouffé par le tentacule qui y glissait pour le torturer. Il bouchait son œsophage avec l'extrémité de son appendice si bien qu'il l’empêchait de vomir, tout en le contractant sur lui-même de temps en temps au niveau de la gorge pour laisser passer un peu d'air et permettre à l’infortuné de respirer, faisant bien attention à ce qu'il n'échappât à ses tourments en sombrant dans l'inconscience. Cela dit, il n'allait pas y passer des semaines non plus. Il aurait très bien pu le torturer ainsi pendant des jours et des jours avec le bon dosage de souffrance, mais ce n'était qu'une petite visite de courtoisie et pouvait se permettre une certaine intensité.

Ce fut ainsi que le démon sentit qu'Adam renonçait. Il était arrivé à un point de souffrance où son esprit semblait vouloir lui échapper. Il n'en avait sans doute pas moins mal mais il semblait presque serein. Il n'était pas très loin non plus de lui claquer dans les tentacules. Il était à point dans les temps, Kraken en avait fini avec lui pour aujourd'hui. Il sortit ses tentacules d'Adam et relâcha son étreinte, laissant le corps abîmé, poisseux et malodorant du fleuriste tomber par terre, non loin de la dépouille sans tête de Julia. Les tentacules se rétractèrent et Kraken reprit sa forme humaine, séduisante, presque angélique. Ayant déchiré ses vêtements lors de sa transformation démoniaque, il se dressait totalement nu au milieu du Lys désolé.

Kraken avait été comblé par Adam. Il avait emmagasiné de la puissance grâce aux souffrances de son ami. "Je t'embrasserais bien si tu n'étais pas tout dégoûtant !" dit-il en rigolant comme s'il s'adressait à un animal de compagnie rentrant de sa promenade après s'être roulé dans la boue. "Pense à tout ce que je t'ai dit, Chouchou, et on pourra en rediscuter la prochaine fois", ajouta-t-il tout content de lui, conscient de l'horreur que devait inspiré sa promesse de revenir. "Aller, à la prochaine mon gros !" conclut-il, avant de retenir sa respiration un instant, puis de se transformer en tornade la seconde suivante, faisant le tour de la pièce pour tout faire s'envoler avant de pulvériser la porte sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Client est roi !

Revenir en haut Aller en bas

Le Client est roi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
Archives : 1re saison
 :: Le centre ville :: Le Lys Eternel
-