Partagez|

Rien n'est plus fort que les liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Here you come
Soane M. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 193
✘ Where are you ? : San Francisco
✘ Your job : Chroniqueuse au Bay Mirror
✘ Puissance : 523


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Rien n'est plus fort que les liens du sang Mar 25 Sep - 20:58

Ces derniers temps, Soane avait l’impression que sa vie était sans cesse chamboulée par de nouveaux éléments. Comme si à chaque fois qu’elle commençait à accepter ce qui se passait et à retrouver un peu d’ordre, quelqu’un s’amusait à lui préparer de nouvelles surprises. Récemment, elle avait vécu une expérience marquante en apprenant que sa mère et ses tantes, mortes depuis un certain temps, étaient revenues du passé. D’abord elle n’avait pas réalisé, puis elle avait ouvert de grands yeux, sauté dans les bras de sa mère, pleuré de joie, s’était demandée pour l’énième fois si elle ne rêvait pas et avait finalement décidé de croire à ce magnifique retournement de situation. Bien sûr elle savait que sa mère et ses tantes ne resteraient pas indéfiniment mais elle profitait de chaque instant présent.

Aujourd’hui pourtant, elle avait prévu de passer la journée hors du manoir des Halliwell. De toute façon, elle devait rester au Bay Mirror toute la matinée. Et elle avait réservé son après-midi pour aller faire des recherches à la bibliothèque de l’école de magie. Après un rapide déjeuner avec ses collègues, elle se mit donc en route. Elle venait souvent faire des recherches à cet endroit et repérait souvent quelques visages familiers dans les couloirs. Elle ne croisa pas Wyatt et jugea inutile de passer le voir à son bureau. Son cousin était sûrement occupé à donner des cours ou à régler divers problèmes.

Elle entra dans la grande bibliothèque, sûrement un des rares lieux de l’école où on était sûr d’être au calme et reconnut une des personnes présentes. La jeune femme avait dans la trentaine, possédait une chevelure rousse impressionnante et de nombreuses taches de rousseur. Elle s’appelait Helen Forbes. Comment Soane le savait ? Helen était tout simplement (ou du moins avait été pendant plusieurs années) l’être de lumière de Soane.

La Halliwell se rappelait très bien de sa première rencontre avec son être de lumière. Elle était au lycée et venait de découvrir son nouveau pouvoir : la téléportation. Résultat, elle s’était retrouvée à plusieurs kilomètres de San Francisco, perdue dans la campagne. Elle avait légèrement paniqué et puis la jeune femme avait débarqué en lui expliquant qui elle était. L’adolescente ne s’était même pas montrée méfiante, elle était contente d’avoir un être de lumière pour la guider et l’aider en cas de coups durs. Elle avait beau avoir fait tourner Helen de temps en temps à force de disparaître sans crier gare, elle avait toujours été très attachée à elle. D’ailleurs si Helen n’avait pas été là pour surveiller Soane durant ses premières chasses aux démons, elle ne serait peut-être plus là pour en parler. L’aînée des filles de Phoebe avait toujours été du genre à foncer dans le tas et à réfléchir après, une tactique efficace mais parfois un peu risquée.

Et puis Soane avait grandi, elle était devenue une sorcière accomplie, en pleine possession de ses pouvoirs. Helen avait obtenu une sorte de promotion et elles ne s’étaient plus vues aussi souvent, même si elle restait proche. Soane était donc ravie de revoir ce visage familier aujourd’hui, alors qu’elle ne s’y attendait pas du tout.

- Helen ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Demanda-t-elle en s'approchant et en souriant de toutes ses belles dents blanches. Elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre et enchaîna directement.

- Je suis vraiment contente de te voir si tu savais ! Ça commençait à faire longtemps… Comment tu vas ? Tout va bien là-haut ?

Pour Soane, Helen avait toujours été un modèle et une oreille attentive à ses soucis. Lui parler lui faisait du bien et elle se sentait toujours mieux après un moment passé avec la jeune femme. Enfin jeune en apparence, car même si elle ne connaissait que vaguement l'histoire de Helen, elle savait néanmoins qu'elle devait approcher d'une centaine d'années. Elle était plutôt bien conservée pour une centenaire !

Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang Mer 26 Sep - 12:29




Tu aimes les tours de passe passe ?






J’avais dans l’idée de voir ma nièce Soane dans le but de lui dire pour moi. Sauf qu’il ne fallait pas non plus que j’y aille trop vite. Ayant vu Piper et Phoebe, je me disais qu’il fallait donc que je vois le reste de la famille pour tenter de remettre tout ça en place. Encore une fois, je réalisais qu’il fallait que je fasse attention. Seulement, je cherchais à un livre dans la bibliothèque de magie dans le but d’agrandir mes connaissances sur tout ceci. Vu comment cela partait en cacahouète, je préférais avant toute chose essayer de comprendre le truc. Sauf que je ne m’attendais pas à voir ma nièce Soane si vite. L’entendant me parler, je lui répondais.

- « Hum je cherchais un livre pour mon travail, je suis Fondatrice maintenant. »

Bien que j’avais la robe qui allait avec, cela rassurait les élèves d’en voir par ici. L’école de magie étant sure ne donnait pas souvent une image bien protectrice. Les enfants avaient parfois la trouille et voir une femme en robe blanche leurs donnait un sentiment qui les apaisaient. Puis la regardant sérieusement, je lui répondais.

- « Je vais bien, et là-haut c’est le bazar tout comme ici. »

Tout en ayant le livre dans les mains, je me rendais compte que je ne pourrais donc pas alors avoir une autre chance pour lui dire la vérité. Puis lui prenant la main, je l’emmenais dans la salle réservé au prof pour qu’il puisse avoir un bureau. Me tournant vers elle, je lui disais.

- « Surtout tu ne cries, pas, tu ne t’énerves pas et tu restes calme. »

Prenant l’amulette se trouvant dans mon col, je tirais légèrement dessus. L’enlevant délicatement, je redevenais moi-même. Brune, grande, fine, avec mes yeux et surtout l’air de famille Halliwell. Sur le bureau je voyais une photo de famille, Leo avait dû la laisser là. Je me trouvais dessus en compagnie de mes sœurs. Prenant la photo, je la tournais vers ma nièce et surtout je m’attendais à une réaction. Je savais que cela ne ferait pas long feu avant qu’elle ne réagisse. Elle avait le caractère de Phoebe. Me rappelant alors comment elle était durant son adolescence et surtout lorsqu’elle était une femme. Je me rendais compte que ma nièce n’avait encore rien dit. Elle était calme, puis m’asseyant sur le bureau, je réfléchissais bien à ce qu’elle pourrait me dire. Mais me souvenant de la réaction de mes sœurs, je ne doutais pas une seconde que j’en aurais une version similaire. Bien que je ne veuille pas aller trop vite, je préférais donc alors avoir une attitude calme. Mais voyant la tête de ma nièce, je me rendais compte que l’orage n’était pas encore passé.

- « D’accord je ne te l’ai pas dit parce que je ne voulais pas vous mettre en danger. Pier et Phoebe sont au courant maintenant, et elles savent que ce n’était pas pour qu’elles aient un souci. Je me doute que cela fait beaucoup à prendre en compte. Mais je ne voulais pas non plus mettre an danger ma petite nièce. »

Tout en sachant que je ne pourrais pas alors avoir plus de chance pour lui dire tout ça. Je préférais donc qu’elle le sache avant de me prendre ce savon dans la figure.

Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Soane M. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 193
✘ Where are you ? : San Francisco
✘ Your job : Chroniqueuse au Bay Mirror
✘ Puissance : 523


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang Mer 26 Sep - 13:52

- Hum je cherchais un livre pour mon travail, je suis Fondatrice maintenant.
- Je vais bien, et là-haut c’est le bazar tout comme ici.


Rien de neuf sous le soleil donc. Depuis le Tournant, les Fondateurs devaient sûrement être très occupés, les pauvres. Surtout qu’avec les nettoyeurs qui avaient mis les voiles (pas une journée ne passait sans que son cousin de râle à ce sujet) ils devaient être surchargés. Elle se demandait parfois si son oncle les surveillait de là-haut. Mais elle n’aimait pas se poser cette question car elle en amenait une autre : que faisait son père en ce moment ? Généralement, elle évitait donc de penser à ce genre de choses.
Helen attrapa Soane par la main et l’emmena dans une salle vide, sans doute réservée aux professeurs. La sorcière se laissa faire, intriguée par l’attitude inhabituelle de la rouquine. Que pouvait donc bien vouloir lui dire Helen qui ne puisse pas être entendu par un des élèves de l’école ? Ravalant son impatience, elle se mordit la langue en attendant la suite avec intérêt.

- Surtout tu ne cries, pas, tu ne t’énerves pas et tu restes calme.

Un peu décontenancée par les paroles d’Helen, Soane se contenta de froncer les sourcils en attendant une explication. Il est vrai qu'elle réagissait au quart de tour mais Helen avait l'habitude et ne prenait pas souvent la peine de lui faire ce genre de recommandation. C’est alors que la Fondatrice retira une amulette qu’elle portait autour du coup et se métamorphosa sous les yeux ébahis de Soane. La femme qui se tenait à présent elle n’avait rien à voir avec celle qu’elle connaissait depuis toutes ces années. Cette femme là, elle l’avait déjà vu. Il y avait des photos d’elle dans plusieurs pièces du manoir Halliwell, souvent avec Piper et Phoebe. Mais ce ne pouvait pas être elle. Parce que elle était morte depuis des années.

Prue.

C’était juste impossible, elle devait la confondre avec une autre. Helen allait lui expliquer que ce n’était qu’un déguisement pour une mission des Fondateurs ou quelque chose dans ce goût là, et la ressemblance avec sa tante ne serait qu’une coïncidence. Mais elle attrapa une photo posée sur le bureau et la montra à Soane. C’était bien ce qu’elle craignait. Pour le coup, Soane ne comprenait plus rien. Soit Helen lui faisait une mauvaise blague mais ce n’était pas le genre de la jeune femme. Soit c’était un démon qui avait pris l’apparence de son ancien être de lumière avant de prendre celle de sa tante. Mais c’était un plan idiot, tous les démons connaissaient l’histoire des sœurs Halliwell et le décès de Prue avait fait le tour du monde magique. Troisième possibilité, elle avait bel et bien sa tante en face d’elle.

Cette dernière semblait attendre qu’elle réagisse mais Soane était temporairement incapable d’émettre le moindre son (ce qui était exceptionnel). En état de choc, elle regardait sa tante s’asseoir sur le bureau sans prononcer un mot. Elle avait pourtant des millions de questions sur le bout de la langue mais rien ne voulait sortir. Devant son mutisme, Helen-Prue (elle n’arrivait pas à choisir entre les deux) reprit la parole.

- D’accord je ne te l’ai pas dit parce que je ne voulais pas vous mettre en danger. Pier et Phoebe sont au courant maintenant, et elles savent que ce n’était pas pour qu’elles aient un souci. Je me doute que cela fait beaucoup à prendre en compte. Mais je ne voulais pas non plus mettre en danger ma petite nièce.

- C’est impossible! Tu te fiches de moi Helen ? Ca ne peut pas être vrai. C’est juste… Prue, enfin toi, enfin non, mais Prue est morte depuis des années ! On m’a racontée l’histoire ! Et puis si c’est toi… On se connaît depuis des années ! Comment tu as pu te faire passer pour Helen tout ce temps ? Pourquoi tu ne t’es pas montrée à toute la famille ? Maman, Piper, Paige… Elles parlaient souvent de toi. Et puis on avait besoin de quelqu’un quand elles sont mortes.

- J’ai l’habitude d’être en danger de toute façon, je suis une Halliwell et il n’y a pas un démon sur Terre qui ne rêve pas de nous voler le Livre des Ombres. Tu aurais du me le dire ! Je n’aurais rien répété à personne si tu me l’avais demandée, mais j’avais le droit de savoir


Sa voix avait monté d’un octave et si elle continuait comme ça toute l’école de la magie allait être au courant de sa discussion. Mais c’était bien le cadet de ses soucis. Soane était complètement perdue, elle ne savait même plus si elle était heureuse de découvrir sa tante ou furieuse qu’elle ne lui ait pas dit. Une part d’elle-même se sentait trahie même si la voix de la raison essayait de lui faire comprendre les raisons qu’avaient pu avoir sa tante. Pour l’instant, elle n’avait pas encore essuyé le choc et elle réfléchissait trop vite pour réfléchir logiquement. Instinctivement, elle restait méfiante et scrutait sa…tante ? –elle avait même du mal à penser le mot- à la recherche de détails qui révéleraient une supercherie. Finalement, l’hypothèse du démon lui plaisait bien. Parce que si tout cela n’était pas un rêve, elle allait avoir beaucoup de mal à tout digérer. Elle attendait que la personne en face d'elle lui donne d'autres explications avant de décider si elle la croyait ou non. Et pour le coup, elle n'avait pas intérêt à se planter.
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang Mer 26 Sep - 17:27




Tu aimes les tours de passe passe ?






- « Je te l’aurais dis, d’accord tu ne l’aurais pas répéter mais si un démon l’avait entendu ou autre il aurait pu se venger. Rien que de mettre en danger ma famille ne me plaisait pas du tout. »

Seulement, je lui devais une explication, je lui disais donc patiemment.

- « Tout d’abord, il y a une lettre que j’ai envoyé à ta mère ainsi que tes tantes il y a dix ans. Je crois qu’elles l’ont encore gardé. Ensuite, si je n’ai pas pu venir c’est que j’ai accepté d’être un de lumière pour aider ma famille et voir mes sœurs. Ainsi, je ne suis pas devenue un fantôme, c’est un pacte qui me lis aux Fondateurs. Cela fait soixante ans que je suis là-haut. »

Me déplaçant à l’autre bout de la pièce, je fermais la porte. Je ne tenais pas à ce que toute l’école soit au courant de ma conversation avec ma nièce. Les histoires de famille restaient dans la famille. Revenant en face de ma nièce qui se demandait où j’étais passé, je reprenais donc mes mots.

- « Après, je vous ai aidé indirectement à la maison et dehors. J’avais toujours un œil sur vous. Ainsi, j’ai pu être ton être de lumière à ma demande sachant que je devais aider ma nièce. Bon d’accord j’en conviens que cela peut être difficile à croire. Je ne pouvais pas vous voir…..Les Fondateurs ne le voulaient pas….C’était avant que je ne trouve Cole de retour aux Enfers et lorsque j’ai prévenu Phoebe, enfin ta maman, qu’ils ont bien voulu que je vienne vous voir. Sauf qu’avec tous mes protéger, je venais mais vous n’étiez pas là….A chaque fois, je vous loupais, mais je laissais un truc dans la cuisine, genre un livre ou un gâteau pour dire que j’étais passée. »

Reprenant la photo, je souriais en l’observant, elle me rappelait tant de souvenirs que je ne me rendais pas compte que ma famille m’avait tant manqué. Alors que je savais que le fait d’être allé à l’autre bout de la pièce ferait sans doute réfléchir ma nièce, je lui disais tout en reposant la photo.

- « Pour ma part, je n’ai pas eu besoin de faire un bon dans le futur avec tes tantes parce que les Fondateurs et être de lumières sont immortels. D’ailleurs Piper saigne du nez depuis plusieurs mois, c’est ce livre que je voulais pour comprendre pourquoi je ne peux pas lui soigner. Je sais même qu’il y a le bazar à la maison avec Wyatt qui croit que vos mères sont démons. Remarque cela s’explique par leurs décès l’année dernière. Donc pour te dire même les Fondateurs sont perdus, du coup il y a un souci dans l’espace-temps. »

Il fallait que je dise pour Piper, aussi, je disais à Soane. - « J’ai vu Piper dans le grenier, j’y étais allée sans avoir leurs accords. Je dois te dire que cela fut assez éprouvant. Je regrette un peu de ne pas avoir plus allée parmi vous. Là-haut, il y a eu pas mal de ménage depuis que les Nettoyeurs se font volatilisés. Leo a eu une promotion et j’ai suivi. C’est la raison pour laquelle ton oncle n’est pas souvent à la maison. Quand à ton père Coop, il travaille pour les Fondateurs depuis l’été dernier. Tu ne le verras pas de sitôt. » Des révélations qui finalement pèseraient dans la balance, sauf que je tenais quand même à essayer de lui expliquer pour qu’elle puisse comprendre. Je ne tenais pas à lui imposer le tout, mais je ne tenais pas à perdre ma nièce. Je lui disais donc alors en espérant qu’elle puisse comprendre qu’il s’agissait bien de moi.

- « Je sais par exemple que tu as comme passions Journalisme, littérature, faire la fête, voyager, shopping, kick boxing. Que tu travailles avec Phoebe au Bay Mirror, d’ailleurs je voulais aller à ton bureau mais tu n’y étais pas. Tu es aussi allée à l’étranger pour tes études. D’ailleurs à ce moment-là, tu n’avais plus trop de soucis avec tes dons. Ton pouvoir de lévitation se révéla lorsque Phoebe celle de 2033 mourut, ce fut le déclencheur de ton don. D’ailleurs tu as repris mon rôle de médiatrice dans la maison. Je ne fus pas étonnée que tu le fasses. »

Bien que je ne voulais pas non plus être encore plus précise dans mes propos, je lui disais. - « Tu as toujours la bague de ton père à ce que je vois. » Mais bon, maintenant que j’avais tout dis, comment est-ce qu’il était possible qu’elle me croit ? Je ne le savais pas et je tenais avant toute chose à lui dire les choses.


Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Soane M. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 193
✘ Where are you ? : San Francisco
✘ Your job : Chroniqueuse au Bay Mirror
✘ Puissance : 523


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang Lun 1 Oct - 17:13

Prue continuait d’expliquer à Soane le pourquoi et le comment, mais les mots n’atteignaient pas vraiment la Halliwell. Elle avait l’impression que sa tante-être de lumière était sincère, elle avait envie de la croire. Ses pensées étaient toujours aussi confuses, mais elle commençait à accepter l’éventualité que sa tante soit vraiment toujours en vie. Si telle était le cas, cela voudrait dire qu’il y avait encore quelqu’un pour reprendre en main la famille et aider Wyatt à tout diriger. Elle se doutait que l’intégration de Prue ne se ferait pas en claquant des doigts mais elle imaginait le soulagement que ce serait quand elle n’aurait plus à se sentir responsable de Solea. Et puis Wyatt aussi serait sûrement content de respirer. Peut-être que cette manie de prendre sa mère et ses tantes lui passeraient et qu’il arrêterait de crier au complot. Au début Soane avait été très amusée par son cousin mais à force elle commençait à se lasser et elle n’avait pas envie que sa mère soit tuée une deuxième fois. Et par méprise en plus.

Prue reposa la photo qu’elle tenait et repartit de plus belle avant que Soane se soit décidée à répondre. Elle lui délivrait beaucoup d’informations en même temps. Depuis quand Piper saignait du nez ? Soane n’avait pas eu beaucoup de contact avec sa tante depuis son arrivée du futur, elle avait surtout cherché à passer du temps avec sa mère. Mais la nouvelle semblait inquiétante, d’autant plus qu’autrement Prue ne l’aurait pas mentionné. Un malheur ne vient jamais seul, c’est bien connu. Mais Soane avait le sentiment que non seulement il n’était pas seul, mais il était toujours suivi d’une avalanche de soucis tous aussi compliqués les uns que les autres. A ajouter ça à sa liste de « Problèmes-urgents-à-régler-en-priorité ». La liste commençait à s’allonger de plus en plus et pour l’instant elle n’avait rien régler du tout. De plus elle ne pouvait décemment pas s’occuper du problème « exploser Solea » sans entraîner tout un tas de complications. Un vrai foutoir, je vous dis !

Encore une fois, Soane n’eut pas le temps de placer un mot que sa tante enchaînait. Elle avait attendu tellement longtemps avant de parler à sa nièce qu’elle avait sûrement beaucoup de choses à lui dire.
Soane l’écoutait plus attentivement que tout à l’heure et elle tressaillit en entendant parler de Coop. Prue ne se rendait peut-être pas compte mais l’information qu’elle venait de laisser échapper lui faisait l’effet d’une bombe. Depuis 19 ans, Soane n’avait eu aucune nouvelle de son père. Elle ne savait même pas s’il était toujours en vie, ce qu’il faisait. Elle avait eu le mince espoir qu’il reviendrait quand Phoebe et ses deux sœurs étaient décédées. Elle aurait vraiment eu besoin de lui à ce moment. Elle l’aimait trop pour vraiment réussir à lui en vouloir de son absence – il n’avait pas eu le choix – mais là elle avait eu un peu de mal à l’accepter. Elle savait qu’elle ne ferait jamais sa à sa famille, même si les Fondateurs le lui interdisaient elle reviendrait toujours auprès des Halliwell dès qu’ils auraient besoin d’elle. Mais son père ne voyait peut-être pas les choses de la même façon. Automatiquement, ses doigts caressèrent la perle noire montée sur la bague que Coop lui avait offert. Elle avait utilisé la magie pour que sa bague s’adapte toujours parfaitement à la taille de son doigt et ainsi elle n’avait quasiment jamais besoin de l’enlever. Finalement, elle n’était pas sûre que déterrer de vielles histoires de famille était la meilleure chose à faire.

L’envie de poser d’autres questions sur son père était quasiment irrépressible mais elle se mordit la langue pour s’obliger à garder le silence. Prue en profita pour lui sortir la liste de tout ce qu’elle aimait faire ainsi que sa biographie complète et détaillée. Pendant un instant, Soane se demanda si sa tante n’était pas plutôt un agent de la CIA. Elle l’acheva avec le coup de la bague. D’accord tout le monde avait pu constater qu’elle ne la lâchait jamais mais à l’exception de sa famille proche, personne n’était au courant de sa provenance.
D’accord, alors elle pouvait écarter l’hypothèse d’une quelconque supercherie. Pour qu’elle sache autant de choses sur elle, il fallait bien qu’elles aient passé beaucoup de temps ensembles. C’était donc bel et bien Helen qui lui parlait, pas un quelconque démon. Et par conséquent, ce devait logiquement être Prue qui se tenait en face d’elle puisque Prue et Helen. Ou vice versa. Elle avait intérêt d’enfiler quelques cachets d’aspirine dans la soirée si elle ne voulait pas laisser toutes ces histoires lui filer un mal de tête carabiné.

- D’accord, d’accord. Admettons que je te crois – ce qui ne signifie pas que je te fasse totalement confiance. Tu vas revenir dans la famille ? Tu vas nous aider à résoudre tous ces problèmes ? Parce qu’on a un peu de mal à gérer toutes ces affaires en même temps et l’aide d’une fondatrice serait précieuse. Même si l’aide d’une tante serait encore mieux, ajouta-t-elle après une légère hésitation.

Elle ne pouvait décemment pas se jeter dans les bras de sa tante en lui souhaitant la (re)bienvenue dans la famille. Il fallait qu’elle montre le minimum syndical de prudence quand même. Mais Soane était généralement assez confiante (trop même) et même si cette histoire lui semblait encore dingue elle ne voyait pas ce qui clochait dedans.

- Tu crois que tu pourrais convaincre Léo et Coop de revenir, ou au moins de passer très rapidement ? Ce serait bien que quelqu’un leur rappelle qu’ils ont encore une famille.


Sa voix avait été plus amère qu’elle ne le voulait. D’ailleurs elle ne voulait même pas en parler. Mais c’était plus fort qu’elle, elle voulait entendre encore parler de son père, même si elle risquait d’être blessée plus qu’autre chose. Et son oncle aussi lui manquait, elle savait qu’il en était de même pour Wyatt, Chris et Melinda. Ou du moins elle s’en doutait, car le sujet était plus ou moins tabou dans la famille. Soane regretta d’avoir demandé ça dès qu’elle le fit car même s’ils manquaient à tout le monde, le moment était peut-être mal choisi pour qu’ils réapparaissent. Wyatt serait bien capable de prendre son père pour un démon lui aussi et Soane n’osait même pas imaginer la crise que ferait Solea si elle voyait son père débarquer du jour au lendemain. Non finalement, il valait peut-être mieux s’occuper d’une chose à la fois et ensuite seulement, elle pourrait essayer de rattraper tous les membres de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang Dim 7 Oct - 11:57




Tu aimes les tours de passe passe ?





- « Je ne vous demandes pas de me faire confiance de suite. Je sais que cela va être difficile. Si je reviens dans la famille c’est à la demande de tout le monde, je ne veux pas m’imposer. C’est certain qu’étant Fondatrice je vais avoir du mal à me libérer mais s’il le faut je prendrais le temps de passer du temps avec vous. »

Avoir une tante, oui, je comprenais d’avantage ce qu’elle voulait. Il était donc important pour elle d’avoir de l’aide. Apparemment à la maison c’était le bazar….Tout en la regardant, je lui répondais patiemment.

- « Une tante….Oui je comprends mais bon….Je vais attendre que vous soyez tous au courant pour mon retour…Il le faut sinon Wyatt va me prendre pour un démon… »

Entendant donc que ma nièce demandait donc à avoir son père et son oncle, je souriais tant bien que mal. Puis je lui disais : - « Je vais essayer, mais je ne peux rien te promettre….Ils ont aussi leurs caractères. » Je comprenais bien sa réaction, le fait d’avoir perdu ma mère étant jeune m’avait vraiment mise male à l’aise. D’avoir était élevée par ma grand-mère m’avait mis dans une position assez difficile. Je me rendais compte que ma nièce avait bien du mal avec tout ça. Je savais que je ne pouvais pas forcément réussir vu que Leo et Coop en faisaient qu’à leurs têtes. Sauf qu’ils avaient des idées en tête, mais je ne les comprenais pas forcément. Est-ce qu’ils voulaient que leurs enfants se débrouillent tous seuls ? Est-ce qu’ils ne voulaient pas affronter tout ça ? Est-ce qu’ils ne voulaient pas changer le passé ? Il ne se passait pas une journée sans que je me trouve dans une situation qui ne me plaisait pas. Faisant une grimace comme quoi on m’appelait, je disais à voix haute.

- « J’arrive mais vous allez attendre, y a plus urgent. Leo occupes-toi en ! Ou alors rejoins-moi ! »

Revenant à ma nièce, je la regardais lentement. Il y avait bien un truc qui ne me plaisait pas. Je venais une fois de plus de me trouver dans une situation peut agréable. J’avais comme le sentiment qu’il ne voulait pas s’investir dans tout ça. Est-ce qu’il aurait peur de retomber amoureux ? Est-ce qu’il ne voulait pas voir ses enfants ? Je ne savais pas si je pouvais faire ça ou pas. Mais m’avançant doucement, je prenais ma nièce dans les bras. Essayant de la rassurer, je lui glissais dans le coin de l’oreille. - « Allez, tout va bien se passer. Dorénavant j’aurais mon vrai visage. Toute l’école est au courant de toute façon. » Reculant après lui avoir déposé un baisé sur le front, je lui souriais. Je ne voyais pas trop quoi dire en plus. Il y avait pas mal de choses qu’elle avait sans doute en tête, je lui demandais par la suite.

- « As-tu des questions ? »

Après avoir demandé tout cela, je laissais donc les autres demandes que l’on m’envoyait. Je savais que je ne pouvais pas m’en aller comme ça. Il faudrait qu’ils descendent eux-mêmes ! Restant calme, je m’interrogeais sur ce que ma nièce me dirait. Elle aurait sans doute une réaction que je n’avais pas prévue. En ayant vu Piper et Phoebe, je me doutais que je ne pourrais pas alors rester sans sentiment. Cela ne se faisait pas que je ne prenne pas le temps que les comprendre. Etant aussi importante à leurs yeux, je l’avais oublié, je pensais qu’avec le temps j’étais passée à un bon ou un à un mauvais souvenir. Encore une chose que je ne prenais pas pour argent comptant. Il était donc évident que je prenne aussi en compte ce qu’ils ressentaient. Sauf que parfois, j’en avais oublié la confrontation que j’avais avec eux. Comme si je ne désirais pas les vexer, je ne pensais pas qu’ils pouvaient donc en avoir aussi marre que je ne les aide pas. Mais comment est-ce que je pouvais le faire étant Fondatrice ? Comment est-ce qu’ils allaient donc accepter que je revienne ? Est-ce que tout changerais une fois que je serai revenue pour de bon ? J’avais la trouille de les voir me rejeter, j’avais la trouille de les entendre me dire que je les avais menti, j’avais la trouille de constater que finalement, j’aurais pu revenir avant mais que je n’en avais pas eu le courage. J’avais eu tort de laisser les Fondateurs me laissaient mal mener. Que j’avais eu être stupide pour croire que tout cela serait si facile. En voyant Soane devant moi, je me rendais compte que j’en aurais pour mon temps avant de pouvoir les voir en tête à tête et surtout leurs parler sans qu’ils ne me donnent encore des reproches.


Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rien n'est plus fort que les liens du sang

Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est plus fort que les liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
LA TERRE
 :: 
L'Ecole de Magie
-