Partagez|

Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Here you come
Solea N. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 51
✘ Age : 24
✘ Where are you ? : Là où j'pense (a)
✘ Your job : Etudiante
✘ Puissance : 257


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane Mer 26 Sep - 15:48


Vendredi soir. Après avoir eût une journée de cours plus qu'épuisante, j'avais décidé d'aller faire la fête. J'aurais pu aller au P3 mais la hantise de trouver quelqu'un de la famille Halliwell m'avait fait venir au Cassie's Skye. Au moins personne ne me connaissait et je pouvais commander tranquillement des boissons alcoolisées avec ma fausse carte d'identité. S'était sur le coup des 22h que je partis. Je pris un Taxi parce que je n'allais tout de même pas marcher avec mes talons de 10cm si ce n'est plus. J'avais opter pour une robe bustier noir et j'avais lisser mes longs cheveux blonds. Je m'étais maquillé bien évidemment. Oui parce que j'avais pour habitude de raguer de beaux inconnus pour ensuite qu'il m'offre des verres. Astucieux, n'est-ce pas?

Arrivée dans le Cassie's Skye, j'entrais et alla m'installer au bar. Je commandais un mojito. Il fallait bien que je me mette dans l'ambiance de cette soirée. Je ne m'y pas longtemps à repérer un bel inconnu assis de l'autre côté du bar. Après avoir échanger quelques regards et avoir jouer avec l'une de mes longues mèches de cheveux, il vint vers moi. On commença à parler de tout et de rien et il pris l'initiative de m'offrir des verres. Je voyais déjà d'ici la tête de Soane si jamais elle me voyait en train d'agir comme ça. Après quelques verres, je commençais déjà à lui parler de ma vie, de a famille et du fait que ma grande soeur et moi on ne s'entendait pas du tout. S'était à cause de l'alcool qui me montait déjà à la tête.

Après trois bonnes heures à avoir parler à ce bel inconnu et après qu'il m'ait offert énormément de cocktail tous plus alcoolisés les uns que les autres, il remarqua que j'étais complètement ivre. Il devait être une heure du matin lorsqu'on sortit du bar. Il n'avait pas de voiture et ne voulait pas que je rentre toute seule dans cette état là, il prit donc mon portable et trouva le numéro de Soane dans mon répertoire. Pourquoi Soane? S'était sans doute la seule personne dont il connaissait le prénom. Après lui avoir dit que sa petite soeur était complètement ivre et qu'il fallait venir la chercher.On alla s'assoir sur un banc, je rigolais toute seule. Je crois même que si on m'avait demander de donner mon prénom, j'en aurais été tout bonnement incapable. Une bonne vingtaine de minute plus tard, après avoir tenter d'embrasser l'inconnu plus d'une dizaine de fois, je vis une voiture arrivée à fond et piler devant nous. Je regarda la personne qui en sortit et vit Soane. Rien qu'en voyant sa tête, je fus reprise d'un fou rire incontrôlable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Soane M. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 193
✘ Where are you ? : San Francisco
✘ Your job : Chroniqueuse au Bay Mirror
✘ Puissance : 523


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane Mer 26 Sep - 22:23

La semaine était enfin terminée ! Soane songeait avec délice au week-end à venir en sortant du Bay Mirror. Il était déjà 21 heures passées, elle avait planché sur un article durant plusieurs heures et elle se sentait complètement vidée. Elle s’enfila deux cafés avant de prendre le volant, n’ayant pas envie de rentrer dans une voiture et de terminer la soirée à l’hôpital. Comme elle s’y attendait, plusieurs Halliwell avaient déserté le manoir pour la soirée, Sasha était aux abonnés absents et Solea partit peu de temps après l’arrivée de Soane. Tant mieux, elle allait pouvoir squatter tranquillement la salle de bain. Après une bonne heure passée sous la douche, Soane s’enroula dans une serviette et se laissa mollement tomber sur son lit. Avant d’avoir songé à enfiler une tenue décente pour dormir, elle glissait déjà dans les bras de Morphée. Elle fut réveillée deux heures plus tard par la sonnerie de son téléphone. Qui pouvait bien l’appeler à une heure pareille ? Le temps de battre des paupières pour se reconnecter avec la réalité et de s’étirer, et elle décrocha. Une voix de garçon, qui lui expliqua confusément que sa petite sœur Solea était totalement ivre et visiblement incapable de rentrer chez elle. Pendant quelques secondes, Soane pria pour être en train de rêver. Dans l’intérêt de Solea, il valait mieux que ce soit un rêve. Après un rapide « j’arrive » elle raccrocha et s’habilla en deux temps trois mouvements.

Elle sortit du manoir sur la pointe des pieds et attrapa ses clés de voiture. Le moteur rugit dès qu’elle mit le contact et elle sortit de la cour dans un inquiétant crissement de pneus. Tant pis pour les règles de prudence, elle était trop furieuse pour décoller son pied de l’accélérateur. Solea n’avait jamais été une adolescente facile, sa crise d’adolescente avait été insupportable et elle était loin d’avoir gagné en maturité depuis. La relation de Soane et Solea avait connu des hauts et des bas mais depuis cette fameuse dispute au sujet de leur père elle s'était nettement dégradée. Impossible pour les deux sœurs de se retrouver dans la même pièce sans trouver une bonne raison de se crêper le chignon. Mais ce soir, elle avait dépassé les bornes. Bien sûr quand on la connaissait ce n’était pas une surprise de la retrouver dans un état lamentable, elle était coutumière du fait. Mais ce qui agaçait Soane par-dessus tout c’était son irresponsabilité. Elle aussi avait été ado, elle aussi en avait fait voir de toutes les couleurs à sa mère. Mais elle avait toujours su se tirer d’affaire seule. Quand on voulait faire comme les grands, il fallait aussi être en mesure d'assumer comme les grands. Et le problème de Solea, du point de vue de Soane, c'était qu’elle n’assumait rien du tout.

Soane donna un brusque coup de volant et bifurqua dans la rue où se trouvait le Cassie’s Sky. Arrivée devant le bar, elle écrasa le frein et sortit de la voiture dès que le contact fut coupé. Solea était là, assise dehors avec un gars de son âge, sûrement celui qui avait appelé Soane. Dans d’autres circonstances elle aurait pu apprécier le geste mais s’il avait vraiment voulu se rendre utile, il ne l’aurait pas laissé s’enfiler verre après verre. Complètement à l’ouest, Solea commença à glousser en voyant sa grande sœur débarquer. Les yeux de Soane lançaient des éclairs et son ami commença à bafouiller quelques explications floues. La jeune femme se contenta de lui lancer un regard noir qui le réduisit au silence avant d’attraper Solea par le bras et de l’entraîner vers la voiture.

- Monte là-dedans et attache ta ceinture, ordonna-t-elle sur un ton sans appel.

Elle fit le tour, s'installa à son tour en claquant la portière avec une force exagérée et fit un demi-tour sur les chapeaux de roue avant de repartir direction la maison. Il valait mieux qu'aucun flic n'essaie de l'arrêter parce qu'elle était bien décidée à ramener sa blondasse de sœur au bercail.

- J’espère que tu as bien profité parce que c’est la dernière fois que ce genre de scène se produit compris ? Ça t’amuse de jouer les rebelles, de faire n’importe quoi sans penser un instant aux conséquences ? Si tu veux être indépendante et mener ta vie comme il te plaît, parfait ! Mais pour ça il faudrait déjà que tu sois capable de t’occuper de toi. Tu as autant de maturité qu’une gosse de 10 ans Solea ! Tu ne crois pas qu’on a déjà assez de problèmes à régler hein ? Le Tournant, le retour de Maman, Paige et Piper… Ça ne te dit rien tout ça ? Non bien sûr ! Toi tu traînes avec n’importe qui dans des bars en t’enivrant à mort et puis tant pis pour la suite, il y aura bien Soane ou Sasha pour te sauver la mise !

Le ton de Soane n’avait pas cessé d’augmenter au fur et à mesure qu’elle parlait. Maintenant, elle en était venue à crier. Peu de choses la mettaient dans un tel état mais sa petite sœur était une championne toute catégorie quand il s’agissait d’énerver son aînée. Si Soane n’était pas occupée à conduire, elle aurait bien giflé Solea. Quoique vu son état, elle n’était pas sûre que le geste soit très efficace. Soane se demandait ce que la Phoebe du passé aurait dit si elle avait assisté à la scène. Aurait-elle jugé Soane trop sévère avec Solea ? Ou au contraire l’aurait-elle approuvée ? De toute façon, cette Phoebe là ne connaissaient pas sa fille assez bien pour pouvoir en juger. Il était difficile pour quiconque de les juger sans connaître toute l’histoire. Soane n’avait pas abordé le véritable problème mais elle le connaissait parfaitement. Son père. C’était lui, le nœud de l’histoire. Mais ce n’était sûrement pas demain la veille qu’il réapparaîtrait et en attendant il fallait bien que quelqu’un empêche sa fille de se laisser entraîner sur la mauvaise. Ah la famille…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Solea N. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 51
✘ Age : 24
✘ Where are you ? : Là où j'pense (a)
✘ Your job : Etudiante
✘ Puissance : 257


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane Dim 30 Sep - 10:34


J'étais donc avec ce beau jeune, que j'aurais bien mis dans mon lit soit dit en passant. Okay, il m'avait payer des verres à n'en plus finir mais pourquoi lui n'avait rien bu? Il était en couple? Il venait de ce prendre la tête avec sa copine et vu qu'il tient trop à elle il n'a pas voulu faire de bêtise? Peut-être... Quoi qu'il en soit, j'explosai de rire lorsque je vis ma sœur débarqué. Ce n'est pas qu'elle avait une tête de clown mais j'adorais la tête qu'elle faisait lorsqu'elle était énervé. Depuis notre dispute, je passais mon temps à lui pourrir la vie. Avant je le faisais aussi mais on arrivait tout de même avoir quelques dialogues sans se crêper le chignon. Aujourd'hui, on passait notre à s'engueuler. Une fois arrivée à notre hauteur, elle lança un regard noir au jeune homme qui n'osa pas répliquer. Elle commença à m'entrainer dans la voiture et je lui hurla dessus:

« Mais lâche-moi, je peux très bien rentrer toute seule... » Rien qu'à la façon dont je parlais, ça s’entendait que je n'aurais même su retrouver le chemin de la maison. Elle me mis dans la voiture et me demanda d'attacher ma ceinture. Manquait plus que ça tiens, que je sois à ces ordres. Elle démarra à toute allure. Un peu plus et on aurait put croire qu'elle était championne de rallye. Elle recommença à m'engueuler. Ca avait le don de m'énerver lorsqu'elle voulait imiter maman alors qu'elle n'avait rien d'elle. J'enleva mes chaussures parce que j'avais mal au pied et mis les pieds sur le tableau de bord. Elle allait sûrement me faire une réflexion mais tant pis. J'écoutais un mot sur deux de ce qu'elle me raconta. Qu'est-ce qu'elle pouvait être soulante lorsqu'elle s'y mettais... J'étais peut-être ivre, mais je rétorqua quand même, en lui hurlant dessus:

« Et alors? Je fais ce que je veux avec qui je veux... Ce n'est pas parce que toi tu sais pas t'amuser que moi je dois pas le faire. Toi tu préfères être la sorcière gentille qui fait genre d'avoir un boulot normal. Moi j'ai pas envie de devenir comme toi, à rester dans un bureau toute ma vie et ne pas côtoyer des gens normaux...» J'avais sortis ça brut de pomme, sans réfléchir. Avant qu'elle puisse dire quoi que ce soit, j'ajoutais: «Et si t'es venue me chercher pour me parler du Tournant et du retour de Maman, Piper et Paige, la prochaine fois laisse moi. J'ai pas besoin de toi ni de Sascha pour saoir ce que je dois faire. Il y a personne qui t'as obligé à venir, j'te signale.»

Je lui lança un regard noir puis tourna la tête en face. J'essayais de voir la route mais soit il faisait trop sombre, soit j'avais tellement bu que je ne distinguais même pas la rue des immeubles. Je posa ma tête contre la vitre, je me sentais vraiment mal. Pas par rapport à ce que j'avais dit à Soane, ça je m'en moquais royalement mais plutôt parce que j'avais tellement ingurgiter d'alcool que je sentais que j'allais vomir. En plus, Soane conduisait relativement vite ce qui n'arrangeait pas vraiment la chose. Au bout d'un moment, je lui lança sur un ton assez aggressif:

« Oh, tu veux pas ralentir là? J'te rappel qu'on est pas sur un rallye automobile... » Je savais que ça ne changerais rien. La connaissant elle continuerai à la même vitesse. J'en avais vraiment marre de Soane. Plus on se rapprochait, plus je me demandais pourquoi il avait appeler ma soeur. D'ailleurs, je n'arrivais pas à me souvenir de la conversation que nous avions eût. J'essayais néanmoins de m'en rappeler. Est-ce que je lui avais parler de Soane? Est-ce que je lui avais dis à quel point on ne se supportais pas? Et si je lui avais dis, pourquoi ne m'avait-il pas ramener chez lui? Toutes ces questions me donnaient mal à la tête. J'avais qu'une hâte rentrée à la maison et dormir jusqu'à demain matin. J'espérais également que Soane me laisse tranquille mais ça ce n'était vraiment mais alors vraiment pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Soane M. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 193
✘ Where are you ? : San Francisco
✘ Your job : Chroniqueuse au Bay Mirror
✘ Puissance : 523


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane Lun 8 Oct - 17:13

- Et alors? Je fais ce que je veux avec qui je veux... Ce n'est pas parce que toi tu sais pas t'amuser que moi je dois pas le faire. Toi tu préfères être la sorcière gentille qui fait genre d'avoir un boulot normal. Moi j'ai pas envie de devenir comme toi, à rester dans un bureau toute ma vie et ne pas côtoyer des gens normaux...Et si t'es venue me chercher pour me parler du Tournant et du retour de Maman, Piper et Paige, la prochaine fois laisse moi. J'ai pas besoin de toi ni de Sasha pour savoir ce que je dois faire. Il y a personne qui t'as obligé à venir, j'te signale.

Elle avait quand même un sacré toupet la blondasse ! Soane était loin du stéréotype de l’adulte avec une petite vie tranquille et bien rangée. Elle faisait toujours autant la fête, et il lui arrivait encore d’aller travailler avec la gueule de bois, même si elle essayait d’éviter. Elle avait juste été obligée de devenir plus responsable avec la mort de sa mère. Il fallait bien qu’elle s’occupe des plus jeunes et se montrer mature. Elle ne pouvait pas continuer de vivre sa vie à pile ou face quand sa famille comptait sur elle. Bien sûr elle les aimait assez pour accepter ce changement de vie mais la superficialité de sa sœur lui tapait sur les nerfs. Alors que Soane avait évolué, sa sœur continuait de penser et d’agir comme une enfant, sans se soucier des conséquences. Alors si elle avait un droit, c’était bien celui de se taire.

Plus Solea parlait, plus Soane sentait monter en elle une violente envie d’aller étrangler sa sœur sur le champ. Ses mains étaient tellement crispées sur le volant qu’elle en avait presque mal. Solea avait vraiment un don pour énerver Soane, ce n’était pas possible autrement ! Qu’est-ce qu’elle pouvait l’exaspérer ! Elle avait intérêt à filer dans sa chambre dès qu’elle serait au manoir où la gentille sorcière allait lui montrer à qui elle avait affaire. Pour le coup Soane ne se souciait plus de toutes les leçons qu’on lui avait fait sur l’utilisation de ses pouvoirs. Elle rêvait de se téléporter avec sa pénible petite sœur pour l’abandonner quelque part très loin, sur une île déserte ou sur la Grande Muraille de Chine. Elle irait la chercher un ou deux jours plus tard. Sasha et les autres risquaient de la récupérer plus tôt malheureusement. Etant incapable d’ignorer purement et simplement Solea, la réponse ne se fit pas attendre. Elle sentait que si elle continuait de crier dans les aigus, elle allait avoir une extinction de voix. Elle lui répondit donc sur un ton glacial, où la colère faisait vibrer chaque mot. Mais au moins, elle ne criait pas.

- Surtout n’essaie pas de te la jouer ado incomprise avec moi parce que ça ne marche pas ! Tu te prends pour une rebelle peut-être ? Tu réussis à te déglinguer dans un bar alors tu te sens fière ? Tu étais encore en couche-culottes quand je descendais mes premiers verres. Ce n’est pas toi qui va m’apprendre à faire la fête ma cocotte. Je peux même te dire qu’à ton âge j’étais un peu plus résistante que ça.
- Et au passage rappelle toi que c’est parce que la gentille sorcière a un boulot normal qu’on arrive à payer les factures. Mauvaise nouvelle : l’argent ne tombe pas du ciel !
- Dernier point, je ne suis pas venu pour te parler quoique ce soit, je suis juste venu parce que ton ami m’a appelé et que je ne pouvais pas te laisser là. Figure-toi que je suis responsable de toi et que s’il t’arrive quelque chose parce que je ne suis pas allée t’aider je serais responsable
.

Solea râla ensuite pour demander à Solea de ralentir. Il fallait vraiment qu'elle trouve toujours une raison de se plaindre celle-là ! Quoi ? Elle n’allait pas si vite de toute façon ? Ah si peut-être… De toute façon Soane était bien décidée à refuser à sa sœur tout ce qui pouvait lui faire plaisir. Elle se contenta de lui lancer un « T’avais qu’à te trouver un chauffeur pour te ramener » avec humeur et ne décéléra pas d’un pouce. Elle était déjà gentille de s’être déplacée, si sa façon de conduire ne lui plaisait pas et bien tant pis pour elle. Et puis le type avec qui elle était aurait pu lui appeler un taxi, au lieu de l’appeler. Pourquoi mais pourquoi sa conscience l’empêchait-elle d’abandonner sa sœur sur la chaussée ? Amour fraternel tu parles !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Here you come
Solea N. Halliwell

Voir le profil de l'utilisateur

✘ messages : 51
✘ Age : 24
✘ Where are you ? : Là où j'pense (a)
✘ Your job : Etudiante
✘ Puissance : 257


The Book of Shadows
X Pouvoirs:
X Mes objets:
X Links & RP:
MessageSujet: Re: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane Sam 13 Oct - 10:25


J'avais passer une excellente soirée et l'autre, elle avait réussit à me saper le moral en moins de deux minutes. Pourquoi j'avais une soeur aussi... je sais pas, je trouve même pas les mots pour la décrire. Elle pense tellement qu'elle vaut mieux que la moyenne, qu'elle se permet de me faire des leçons de morales. Elle cherchait à démontrer quoi en agissant comme ça? Qu'elle avait de l'autorité? Très bien, mais qu'elle ne passe ces nerf sur moi. Si je comptais tellement peu pour elle, elle avait qu'à pas venir me chercher. Me laisser avec cet inconnu. J'en avais marre qu'elle me bassine avec ces réflexions, qui à mes yeux, ne comptaient pas. Elle aurait beau me hurler dessus, je ne changerais rien à mon comportement. En tous cas, pas pour elle.Il fallait pas me prendre pour une buse non plus. On était en froid depuis un certain temps et elle n'avait pas à jouer les grandes soeurs qui soi disant, prennent soin de leur petite soeur. J'écouta à moitié ce qu'elle me répondit. Elle avait vraiment un don pour me faire monter en pression. Je la regarda et répondit en hurlant:

« Tu te crois mieux peut-être? Tu penses parce que t'es plus âgée que moi, t'es mieux? Mais mauvaise nouvelle pour toi, t'es pas mieux que la moyenne des gens. Tu veux jouer les responsables mais j'pense qu'il y a quelques années, t'étais pas mieux que moi. Et sincèrement, je mène ma vie comme je l'entends. Si j'ai envie d'aller me déglinguer dans un bar et bah laisse-moi faire. T'es qui pour me faire des leçons de morale? T'es peut-être ma grande soeur mais crois moi si tu veux te faire passer pour maman, tu n'y arrives pas... » J'y étais allé fort mais je m'en moquais. Je continuais par la suite: « La gentille sorcière? J'espère que tu ne parles pas de toi là parce que sérieusement, j'vois pas du tout en quoi t'es gentille... Et je sais que l'argent ne tombe pas du ciel. A ton avis pourquoi je fais des études pour le plaisir, nan. Ouais, tu tombes peut-être de la dernière pluie mais ta soeur n'est pas aussi conne que tu le croyais. »

Elle me parla ensuite de responsabilité. Je reposa mon regard sur la route. Je n'écoutais même pas sa dernière phrase. Je me moquais royalement de ce qu'elle me disait. Depuis le temps, qu'elle me répétait qu'elle était responsable, je commençais sérieusement à en avoir ma claque. En même temps, à son âge, si elle n'était pas responsable, il faudrait un minimum s'inquiéter. Je lui demanda de ralentir. Ce qu'elle ne fit pas comme je l'avais imaginer. Puis, elle me dit que j'aurais dût trouver un chauffeur. Je rigola. Mais s'était plus un rire nerveux qu'autre chose. Elle se payait vraiment ma tête ou quoi? Je reposa mon regard sur elle et lui lancement, assez froidement il fallait l'avouer:

« Qui est-ce qui à accepter de venir me chercher? On t'as pas mis le couteau sous la gorge... J'aurais très bien put trouver quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui ne passerait pas son temps à me rabaisser et à me dire ce que je dois faire... »

Je reposa ensuite mon regard sur la route. C'est vrai qu'en y réfléchissant, elle avait qu'à dire non au bel inconnu qui l'avait appelé. Il m'aurait peut-être ramené chez lui ou il aurait peut-être appelé un taxi, j'en sais rien. Une chose était sûre: il n'y avait plus aucun espoir pour que Soane et moi trouvions un terrain d'entente. Je la détestais même si je savais que si, un jour, elle venait à mourir, je serais triste. C'est ma soeur après tout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Here you come
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane

Revenir en haut Aller en bas

Entre toi et moi, c'est comme si la troisième guerre mondiale avait éclaté | Ft. Soane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed, the ultimate Battle. ::  :: 
CENTRE-VILLE
 :: 
Lieux de loisir
 :: 
Cassie's Skye
-